Discord icon

We Are One

"Je n’ai jamais voulu faire partie du plan de ma Mère", expliqua Mothball.

Lui et Screwball étaient assis à la table de Zecora, ils buvaient du potage en tenant le sabot de l'autre. Screwball était la seule à manger de toute façon, puisque Mothball n’était pas habitué à la nourriture.

"Mais que devais-je faire ?" continua-t-il. "J'étais jeune, je n’avais nulle part ailleurs où aller. La ruche était la seule maison que je connaissais. Je n’ai jamais vraiment considéré les changelins comme ma famille, mais..."

"Je comprends", dit Screwball en donnant une légère pression avec son sabot. "Peu importe ce qu’ils sont, tu ne peux pas choisir ta famille." Elle baissa la tête. "Et parfois, tu ferais n’importe quoi pour leur faire plaisir."

"Une partie de ce que ma mère t’a dit est vrai, cependant. Je devais me nourrir de ton amour, mais ... je ne pouvais pas supporter de te blesser. Finalement, je me suis éloigné de toi."

"C’est drôle. Tu n'arrêtais pas de dire que plus je passais du temps avec toi et plus je m'affaiblissais, mais à la place…" Elle posa sa cuillère et se rapprocha de lui. "Quand je suis avec toi, je me sens... plus forte."

"Tu te sens plus forte. Je ne comprends toujours pas pourquoi c’est possible."

"Peut-être que je peux vous expliquer", dit Zecora, "pourquoi elle n’est pas blessée." Elle leva la carte de la Tempérance. "Je t’ai parlé d’un symbole d'équilibre dans ton présent. Mais cette carte a plus à nous dire maintenant. Grâce à l'amour de Screwball, tu gagnes en puissance, c’est vrai, mais de ton amour, elle gagne elle aussi en puissance. Ce que tu donnes remplace ce que tu prends. Une telle magie et si rare venant de deux amants ".

"Donc, ce que vous essayez de dire c’est", tenta de clarifier Mothball, "qu'au lieu de lui voler son pouvoir, nous... partageons les nôtres ?"

Le zèbre hocha la tête.

"C’est logique", déclara Screwball. "L'amour est la forme de chaos la plus puissante qui existe en ce monde." Elle sourit. "Mais je pensais que tu n’avais pas de cœur."

"Moi aussi", dit le prince. "Mais Zecora m'a dit quelque chose d'intéressant. Si je n’avais pas de cœur comme ma mère, je t’aurais laissée pour morte." Il regarda dans les yeux. "Mais je ne l'ai pas fait."

Screwball sourit et enfouit sa tête dans sa poitrine. "Je suis désolée d'avoir douté."

Il sourit nerveusement. "Eh bien, tu avais raison de le faire."

Elle se redressa lentement et le regarda sérieusement. "Que sais-tu à propos du plan de Chrysalis ?"

Il soupira. "La nuit du Gala, quand je suis retourné à la ruche, ma mère m’a demandé tout ce que j'avais appris sur toi. J’ai refusé, mais elle a menacé de te faire du mal, alors…" Il détourna la tête, honteux. "Je lui ai tout dit. Voilà comment elle avait su que tu pouvais voir à travers les mensonges et que tu avais eu un petit frère. Elle l'a remplacé avant votre retour de Canterlot.

"Il est vivant, d'après ce que je sais. Il est enfermé dans la pépinière de la ruche. Les changelins trouvent que les bébés poney sont …" Il grimaça, "une source de nourriture abondante, parce que dans leur âge innocent, ils ont tendance à aimer tout et n’importe quoi. je l'aurais sauvé, mais j’ai peiné à m’échapper de la ruche moi-même. J'ai essayé de t’avertir que Chrysalis était dans le parc aujourd'hui, mais je ne pouvais pas risquer de me révéler à elle. "

Les yeux de Screwball s’étaient écarquillés avec inquiétude. "Pourquoi fait-elle ça ?"

"Elle veut se venger de ton père. Pourquoi, je n’en suis pas sûr, mais elle met tout en œuvre pour que les Éléments d’Équilibre le re-transforment en pierre. Une fois débarrassée de lui, et une fois qu’elle aura absorbé toute sa puissance, les changelins seront libres de reprendre Equestria ! "

Il secoua la tête. "Elle avait tout prévu ! Elle a même demandé à deux changelins de s’embrasser devant ton père, avec l'apparence de ta mère et d’un autre étalon pour qu’il devienne furieux !"

La mâchoire de Screwball en tomba. "Je savais que Maman ne nous trahirait jamais !" Elle haleta. "Maman ! Oh, elle va probablement m’en vouloir à vie après ça ! Elle pourrait... Non, elle ne laisserait jamais papa être de nouveau transformé en pierre."

"Ma mère a pensé la même chose, c’est pour cette raison qu’elle a également prévu de prendre l'apparence de Discord et d'agir d’une manière si mauvaise que ta mère et les autres porteurs des Éléments d’Équilibre n’auraient pas d'autre choix que de le transformer en pierre. Une fois que ce sera fait, elle aura l'intention de se débarrasser d'elles afin que plus rien ne puisse l'arrêter ! "

"Oh non ! Et si elle l’avait déjà fait ? Est-ce qu’il est trop tard ?"

Quand elle eut fini de parler, une grenouille croisée avec une théière sauta sur le rebord de la fenêtre. Son couvercle s’ouvrit quand elle coassa.

"Je pense, que ton père est toujours en liberté", observa Mothball.

"Mais nous pourrions ne pas avoir beaucoup de temps !" s’exclama Screwball. "Nous devons l'avertir ! Nous devons sauver Zany ! Nous devons tout expliquer à..."

"Non," dit Zecora. "Tu n’as pas complètement récupéré, et des changelins sont en train de te rechercher, tu ne dois pas prendre le risque d'être retrouvée."

"Mais si j'attends trop longtemps, il sera trop tard !"

"Ton père est malin, intelligent et rusé. Avec ses pouvoirs, il détectera les poneys. Il leur faudra du temps pour le trouver. Je vous suggère de vous reposer."

"Mais..."

Elle se tut lorsque Mothball posa le sabot sur son épaule. "Elle a raison. Tu auras besoin de toutes tes forces, si tu veux défier ma mère." Il baissa la tête. "Mais je ne te le conseille pas. Ma mère est aussi intelligente et rusée, sans oublier qu'elle a toute une armée de son côté."

"Je m’en fiche ! Ma famille est brisée et je dois tout mettre en œuvre pour la réunir de nouveau !"

"Tu auras besoin d'un plan."

"Oui", déclara Screwball avec un soupir. "Je suis désolée, mon esprit est tellement confus en ce moment !"

"Tu devrais te reposer un peu."

"Oui. Zecora, avez-vous un sac de couchage ou quelque chose ?"

"Vous êtes invités à dormir dans mon lit", offrit le zèbre. "Je vais trouver un endroit pour que ma tête puisse se reposer."

"Oh, Zecora, vraiment. Vous en avez déjà assez fait pour ma famille. Je ne veux pas ..."

"Absurde. Vous avez besoin de repos tous les deux. Pour cela, le lit sera le mieux."

"Mais où vais-je ... ?" commença à demander Mothball.

Il se tut quand Zecora lui fit un clin d’œil, avant de prendre les bols vides et de disparaitre derrière un rideau. Screwball et Mothball regardèrent simultanément le lit, puis ils se regardèrent avec des joues rouges.

"Je suppose qu'il n'y pas de mal à ..." balbutia Screwball, "se blottir ?"

En quelques minutes, ils étaient couchés sous les couvertures, tous les deux enlacés dans les bras de l’autre en se caressant de leurs sabots. Ils prirent soin de ne pas faire quelque chose de ... d’inapproprié, mais Screwball essaya tout de même d'obtenir un baiser de son amour. Mothball appuya sa tête avec hésitation.

"Allez", grogna Screwball. "Nous savons déjà que tu ne pourras pas me faire du mal."

"Oui, mais... Je ... Je ne veux pas prendre le risque. Au moins, pas maintenant quand tu n'es pas au mieux de ta forme."

Elle soupira de déception. "D’accord."

Sur ceux, elle éloigna son corps loin de lui.

"Je ne voulais pas dire ça comme ça !" insista Mothball. "Je veux dire... maintenant que nous savons que c’est... différent quand je suis avec toi mais... Je... ne sais pas ce qui va se passer !"

Elle lui fit face à nouveau. "Pourquoi on ne testerait pas ?"

Il regarda dans ses spirales suppliantes. Il voulait vraiment l'embrasser, mais il ne voulait pas se risquer à lui faire mal.

"Un autre fois", dit-il.

Elle soupira de nouveau et leva les yeux vers le plafond. Il regarda dans la même direction et pendant un certain temps, aucun d'entre eux ne dit quoi que ce soit.

"Tu le savais ?" demanda brusquement Screwball.

Mothball leva un sourcil. "Quoi donc ?"

Elle ferma les yeux avec lui. "Tu savais ce que je ressentais pour toi ?"

Il détourna les yeux honteusement. "Je peux sentir ce genre d'émotion à des kilomètres à la ronde. Je l'ai toujours su."

"Pourquoi tu n’as rien dit ?" Elle semblait être en colère désormais.

"Parce que je pensais que je ne pourrais jamais retourner tes sentiments. Et ... Je ne voulais pas que tu penses que je voulais rester avec toi uniquement pour que tu puisses me nourrir."

Screwball pouvait le comprendre, compte tenu de la façon dont elle l'avait traité plus tôt.

"Désolée", elle présenta de nouveau ses excuses. "Aussi ... Je ne t’ai pas correctement remercié pour m’avoir sauvé la vie."

Ça lui fit sentir encore plus coupable.

"Eh bien", déclara Mothball avec un haussement d'épaules. "Je ne t’ai pas remerciée non plus."

"Pourquoi ?"

"Pour m’avoir sauvé... de moi-même." Il grimaça. "OK, c’était nul."

Screwball rit. "Je t'aime quand même."

Elle prit son sabot et se blottit contre lui à nouveau. Il sourit et lui caressa la crinière. Même s'il l’avait toujours su, l'entendre dire ces trois mots réchauffa son cœur, qu'il était censé ne pas avoir.

"Ce que je veux dire c’est que... J’ai toujours pensé que j'étais une créature sans cœur qui ne méritait pas l'amour d’autrui, jusqu'à ce que je te rencontre. Non seulement ça, mais en plus tu m’a montré ce que c’est de pouvoir s’amuser, de pouvoir être libre, et de pouvoir être ... eh bien, de pouvoir être un enfant. "

Elle lui sourit. "Ça fait combien de temps que tu es amoureux de moi ?"

"J’ai été envoûté dès le moment où je t’ai vue pour la première fois. Mais je ne comprends toujours pas pourquoi tu m’aimes."

"Lorsque nous nous sommes rencontrés, tu étais tellement différent que je t’ai tout de suite trouvé intéressant. Je savais que tu n’étais pas aussi mauvais que mon père le disait, parce que tu as essayé de me sauver de ce manticore. Je... Je ne peux pas vraiment l'expliquer, mais... je me sens tellement bien... avec toi. "

Screwball soupira de joie alors qu'il enroulait ses sabots autour d'elle.

"Je ressens la même chose."

Elle était si heureuse d’avoir enfin son prince, mais son cœur lui fit mal en pensant à sa famille.

"Je dois faire quelque chose", murmura-t-elle.

Mothball secoua la tête. "C’est sans espoir. On ne peut pas vaincre ma mère."

"Elle a été vaincue au mariage de Cadence et de Shining Armor."

"Hein ?"

Screwball leva un sourcil. "Tu veux dire que ta mère ne t'en a jamais parlé ?"

"Si elle a été vaincue, je ne pense pas qu'elle me l’aurait dit."

"Eh bien, au fond, c’est ce qui est arrivé lorsque la princesse Cadence et Shining Armor ont jeté un sort qui a banni les changelins d’Equestria. Mais ils sont retournés à l'Empire de Cristal maintenant ! Au moment où ils entendront parler du plan de Chrysalis, il sera trop tard !"

"Quel genre de sort ont-ils jeté ?"

"Je ... Je ne m’en souviens pas. Ma mère me l'a dit il y a longtemps, juste après t’avoir rencontré, mais je ne me souviens pas. Je sais juste qu'ils l’ont jeté et qu’ils ont vaincu Chrysalis avec."

"Alors ils ont dû utiliser un sort vraiment costaud."

"Si seulement je pouvais m’en souvenir ..."

"Nous nous occuperons de ce sujet demain matin. Pour l'instant, nous devrions dormir un peu."

Quand ils s'enlacèrent, Mothball pouvait sentir son amour se transférer en lui, mais il pouvait aussi sentir son amour se transférer en elle en retour.

Donc, il ne pouvait pas lui faire du mal, mais cela ne compensa pas le fait qu'il était le prince des Changelins. Il devait prouver sa loyauté, non seulement à elle, mais à tout le monde.

Il devait réparer les dégâts qu’il avait causés, et il savait exactement comment.

 

**************************************************

 

Lorsque Screwball se réveilla, elle était seule. Son sabot toucha l'espace vide se trouvant à côté d'elle.

"Mothball ?"

Elle sortit du lit et regarda autour de la cabane. Ses yeux tombèrent sur une note sur la table :

Je suis sorti pour un instant, je serais de retour avant la nuit. MB

Quelques minutes après que Screwball ait lu la lettre, Zecora revint avec une assiette d'œufs brouillés.

"Laissez-moi deviner," dit la jeune jument. "Mon père a fait pleuvoir des œufs."

Le zèbre secoua la tête. "Non, ma chère Screwball. En fait, ils sont tombés de la chute d'eau."

"Typique."

Cela faisait maintenant deux heures qu’elle attendait le retour de Mothball, jusqu'à ce que Screwball s’impatiente.

"Où peut-il être ?" demanda-t-elle en claquant son sabot sur la table.

"Calme toi, ma chérie", déclara sévèrement Zecora. "Tu dois être patiente. Nous n’attendons pas depuis très longtemps."

"Mais qu'est-ce qu'il fait ? ! Ne pouvez-vous pas regarder dans votre breuvage magique ou quelque chose ?"

Le zèbre se frotta le menton. "Je vais voir ce que je peux faire. Veux-tu me donner ce pot de poussière ?"

Après que Screwball lui tendit le pot, Zecora ramassa la poudre verte et souffla dans le chaudron. Lorsqu’elle prononça quelques mots, une image commença à se former dans l'infusion. Screwball regarda à l'intérieur et vit les silhouettes de six juments qu'elle connaissait bien. Elle haleta quand elle commença à entendre des voix.

"Les vingt-quatre heures sont écoulées", déclara la voix de la Princesse Twilight. "Je suis désolée, Fluttershy."

"Non !" cria la voix de Fluttershy. "Juste encore un peu de temps ! S'il vous plaît !"

"Tu essayeras de le raisonner encore une fois, mais s’il refuse de tout arrêter nous serons obligées de le faire. Allez, les filles. Allons trouver Discord."

Quand l'image se dissipa, Screwball sentit une vague de panique.

"Non ! Elles vont le faire ! Elles vont transformer mon père en pierre !"

La pouliche se précipita vers la porte.

"Où vas-tu ?" demanda Zecora.

"Je dois l'avertir ! Ou, si je trouve d'abord ma mère, je vais tout lui expliquer ! Je dois résoudre ce problème ! Quand Mothball reviendra, dites-lui où je suis allée !"

Le zèbre allait protester mais s'arrêta quand Screwball claqua la porte.

 

************************************

 

Mothball s’était caché derrière un arbre pour que les changelins qui gardaient l'entrée de la ruche ne le voient pas. Pendant une seconde, il voulut faire marche arrière. Supposons qu'il se fasse capturer, ou pire, si sa mère l'attrapait ! Elle ferait pire que de l'enfermer dans sa chambre ! Elle le réduirait en poussière !

Puis il se rappela de Screwball et la promesse qu'il lui avait faite. Il devait prouver qu'il pouvait tenir cette promesse et que son amour était sincère. La tâche était rude, mais il serait prêt à faire face à un millier de changelins pour Screwball !

Dans les circonstances actuelles, c’était exactement ce qu'il s'apprêtait à faire.

Le prince ferma les yeux et prit la forme d'une infirmière changelin.

"J'espère que mon odeur ne me trahira pas", murmura-t-il.

Les gardiens ne semblaient pas être suspect, ce qui était un grand soulagement pour Mothball, mais la partie la plus difficile de la mission était encore à venir. Il prit le passage des niveaux inférieur de la ruche où la pépinière se trouvait. Il aperçut immédiatement le poulain gris couché dans un cocon en forme de berceau. Malgré le nombre de changelins qui l'entouraient, l'enfant riait et frappait dans ses sabots. Les changelins, en attendant, se nourrissaient de son amour inconditionnel.

Et maintenant, le prince devait penser à un moyen de faire sortir l'enfant de là sans éveiller les soupçons. Il se racla la gorge.

"Ahem."

Les changelins se tournèrent vers lui.

"Sa Majesté", bégaya-t-il, "aimerait... que l'enfant... soit... amené à Ponyville ! Elle veut... l’utiliser contre Discord."

Les membres du groupe murmuraient entre eux.

"Pourquoi ferait-elle ça, alors qu’elle a déjà pris l'apparence de l’enfant ?" lui demanda l’un d’entre eux.

Mothball se mordit la lèvre. "Euh... eh bien... elle veut..."

Puis il grogna. "Vous savez quoi, allez tous au diable avec elle !"

Sa corne rayonna et les changelins se dispersèrent quand le sort détruisit le cocon. Le bébé applaudit, comme s'il voulait qu’il le fasse à nouveau. Mothball prit le bébé dans ses sabots et sentit son amour se transférer en lui.

Il est assez mignon je trouve, pensa-t-il avec un sourire.

"Reste où tu es !"

Le prince leva les yeux et vit qu'il était entouré par plusieurs soldats changelins.

 

                                                                                                              À suivre.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.