Discord icon

PARTIE 4 : Deux mondes, pour une terre / Chapitre 61 : Une secousse et des décisions à prendre

"Tu es sûr de ce que tu dis ?"

C’est d’une voix ferme que Shining s’adressa à Spike en face de lui, alors qu’ils étaient avec Luna, Chrysalis et Rainbow Dash dans la salle du trône du palais de l’Empire.

"Oui Shining. Twilight est en danger", lui répondit d’un air convaincu le dragon, renforçant le froncement de sourcil chez l’étalon. Ce dernier imaginait sa petite sœur tomber d’une pente, comme l’avait raconté Spike en décrivant son rêve.

Sur cette pensée qui lui provoquait des douleurs au cœur, le protecteur de l’Empire tourna le regard vers Chrysalis et Luna situées à sa gauche.

"Il est temps de venir l’aider", affirma-t-il finalement en tapant le sol d’un sabot.

"Il ne faut pas prendre de décision hâtive", voulu temporiser la changeline, bien qu’elle aussi préoccupée des dires du dragon dont elle se doutait qu’il n’était pas du genre à ne pas prendre à la légère une quelconque information sur l’alicorne. "Tu en penses quoi Luna ?" questionna-t-elle ensuite en se tournant vers l’alicorne, y voyant une experte sur la signification des songes. L’alicorne baissa alors la tête, perplexe.

"Même si souvent les mauvais rêves sont l’expression de nos craintes… Il arrive qu’ils soient annonciateurs de malheurs ou avertissent d’un danger…" reconnut alors la princesse de la nuit en portant son regard sur Spike le dragon.

"Alors il n’y a plus à hésiter", renouvela Shining.

"Hum… Mais si Twilight était en danger, elle aurait sans doute envoyé un message pour nous avertir… Non ?" se demanda Rainbow, torturée entre sa loyauté qui exige de venir aider son amie dès qu’un danger se faisait sentir, et le fait qu’elle ne veut pas la mettre en difficultés alors que l’alicorne mène une opération délicate demandant beaucoup de discrétion.

"Sans doute… Mais peut-être qu’elle a perdu ses moyens de nous communiquer…" répondit Spike en se tournant vers la pégase derrière lui.

"Alors envoyons lui un message avec de quoi répondre pour qu’elle nous dise ce qu’il en ait vraiment", lança Luna, voulant obtenir des éclaircissements par sa semblable et espérant ainsi donner tort à ses craintes.

 

***************************************************************************

 

"Chancelier Kalt, certains de nos concitoyens dans ma circonscription m’écrivent quotidiennement pour savoir quand partira enfin notre force d’attaque pour éradiquer la menace équine. Que dois-je leur répondre selon vous ? Qu’elle partira quand les poneys sauvages auront appris à parler ?"

C’est d’un ton mêlant sarcasme et empressement qu’un sénateur s’adressa à Kalt dans la salle du Sénat, réunis pour une séance de « question des sénateurs ». Le but premier de cette séance était de montrer aux habitants de Minotaurville et de Minotauria que les institutions du pays étaient toujours en place et remplissaient leur fonction. Et ce, malgré ce que beaucoup nommés désormais la « crise équine ». Néanmoins, depuis que la séance s’était ouverte il y a une heure, les questions des représentants du peuple se concentraient sur deux sujets : le maintien de l’ordre dans les principales villes du pays et les préparatifs de la force d’invasion.

Ce dernier sujet était utilisé par certains sénateurs pour critiquer ce qu’ils considéraient être une inaction du Chancelier.

"On se demande parfois s’il se trouve à la tête de l’Etat un minotaure ou un pleutre !" s’énerva un autre sénateur, brandissant la Une du journal La parole de Minotauria et provoquant alors un sourire satisfait de Polemic. Ce dernier se trouvait dans le public à l’étage supérieur de la salle des débats, et inspira sur le coup la fumée de son cigare en bouche.

De fait, sur la page du journal, se trouvaient côtes à côtes deux représentation de Kalt. Sur celle de gauche, il avait un air ferme et pointait le bras vers une direction où des minotaures en armure se rendait, sous les acclamations d’autres minotaures en civil avec un grand Soleil au-dessus de l’ensemble. Sur celle de droite, sous un ciel noir avec une Lune rougeâtre, le même Kalt était à genoux, apeuré et en train de supplier la clémence devant une représentation de l’alicorne mauve. Cette dernière avait un regard sanguinaire et se cabrait avec sous ses pattes des minotaures trempant dans leur sang. Sous les deux images, était écrit en gras « Des paroles c’est bien, mais y aura-t-il des actes avant qu’il soit trop tard ?! »

"J’irais même plus loin. Ne seriez-vous pas par hasard une de ces créatures repoussantes sous la forme du Chancelier, qui lui serait enfermé dans une cellule cachée dans le palais ?"

À cette remarque d’un autre sénateur, Kalt ne put retenir un sourire amusé alors qu’il était assis avec quelques secrétaires à la table au centre de la pièce.

S’il savait ce qui se trouve vraiment caché dans le palais... s’amusa-t-il intérieurement alors qu’il se gardait d’afficher une quelconque émotion face aux calomnies à son égard.

Puis reprenant son sérieux, le Chancelier se leva, observant les membres de l’assemblée d’un tour de tête et obtenant alors le silence.

"Messieurs les sénateurs… Vous me mettez là devant un dilemme bien difficile. Certes, attendre, permet aux poneys de se renforcer et se tenir prêt pour nous recevoir, voir nous attaquer. Mais partir trop vite à la bataille, reviendrait à leur servir notre pays sur un plateau. Car bien que notre force d’attaque soit composée de valeureux soldats et volontaires venant de tout le pays, ces derniers manquent d’entraînement pour se lancer dans une confrontation. S’ils affrontaient les poneys maintenant, ce serait la défaite à coup sûr.

-En sommes, vous nous demandez de donner du temps au temps ?" s’interrogea Revenge agacé.

"C’est cela. Mais soyez assurés, sénateurs, que je suis déterminé à mettre un terme à cette crise, par tous les moyens nécessaires."

Entendant ces paroles fermes qui provoquèrent quelques applaudissements dans les rangs de l’assemblée et du public, le vieux Protective baissa la tête, le visage crispé avec une cicatrice sur la tête. Malgré ses craintes, comme beaucoup d’autres, sur l’avenir de son pays face au retour des équidés parlant, il ne pouvait s’empêcher de ressentir de la peine à leur égard. De même il pensait à son ami Green dont il était certain qu’il devait être avec eux dans cet Empire.

Au moins aura-t-il pu connaître quelque temps cette société de poneys parlant… pensa-t-il rapidement, avant de se lever.

"Chancelier Kalt, j’aimerais savoir une chose concernant ce que vous venez de dire avec cette expression « par tous les moyens nécessaires »", commença-t-il alors à dire en faisant revenir le silence dans la salle. "Que comptez-vous faire concrètement concernant les poulains et poneys sans armes présents dans le Nord ? Ce sont des non-combattants et notre force d’attaque n’a pas encore de but de guerre précis.

"Les louveteaux deviennent des loups, mon cher Protective", lui répondit alors Revenge en prenant la parole avant Kalt qui était impassible. Dans la salle, quelques sénateurs s’indignèrent de ces propos.

"Sénateur Revenge, voulez-vous donc avoir la mort d’enfants sur la conscience ?" lança l’un d’eux en provoquant des sifflements contre lui chez le public.

"Il est temps de terminer ce que nos ancêtres ont commencé, il y a sept siècles de cela", rétorqua Revenge avec hargne. "Moi qui pensais que la trahison de votre leader Green vous avais fait ouvrir les yeux, il semble que votre idéologie vous empêche toujours de voir la menace qui pèse sur nous. Si on laisse des poneys parlants vivre, même que des terrestres, alors soit eux, soit leur descendant, finiront par cultiver un esprit de vengeance contre nous. Ce qui favorisera donc le déclenchement d’une autre crise", affirma-t-il avec force en recevant l’approbation d’une grande partie de ses collègues.

"De toute manière, votre opinion ne compte pas à mes yeux. C’est la réponse du Chancelier Kalt que je veux entendre", reprit Protective en restant calme et en se tournant vers le Chancelier qui attendit quelques instants, avant d’inspirer profondément en fermant les yeux pour d’ouvrir la bouche.

Brooooum

"Par le Tartare, qu’est-ce c’est que ça ?!

– Aaaah ! Les poneys sont en train de nous attaquer !

– Ils vont nous tuer !"

Alors que Kalt s’apprêtait à parler, une violente secousse l’arrêta et fit trembler le sol, provoquant l’effroi chez les sénateurs et le public avec également des chutes de poussière depuis le plafond. Puis au bout de quelques secondes paraissant interminables, les tremblements s’arrêtèrent, permettant à Kalt qui avait perdu l’équilibre de se relever en s’appuyant sur la table sous laquelle deux secrétaires s’étaient réfugiés.

"Silence, je demande le silence ! Que tout le monde garde son calme !" exigea-t-il en agitant sa clochette, parvenant difficilement à ses fins en dépit du départ précipité de plusieurs personnes.

"Chancelier, qu’était-ce encore que ça ?!" s’exclama Revenge en s’écartant pour laisser passer un collègue qui partait.

"Je ne crois pas que les poneys y soient pour quelque chose, si c’est ce que vous pensez", commença aussitôt à dire Kalt en fronçant les yeux. "Bien, étant donné les circonstances, je lève la séance. Gardes, faites évacuer les lieux et conduisez les blessés potentiels vers les soins les plus proches. Et aussi que l’un de vous aille dire aux soldats en ville qu’ils fassent des patrouilles pour venir en aide aux autres blessés", ordonna-t-il pour ensuite quitter la salle sous les remontrances de Renvenge et d’autres qui l’accusait de fuir ses responsabilités et de conduire Minotauria à la ruine.

 

***************************************************************************

 

"C’était quoi cette secousse par Célestia ?!"

C’est d’une voix inquiète que Rainbow Dash interrogea les autres équidés présents dans la salle du trône après que les secousses aient cessé. Celles-ci avaient fait légèrement trembler le palais alors qu’ils attendaient déjà anxieusement depuis une heure, faisant les cent pas pour certains comme Shining, la réponse de Twilight. Réponse qui devait faire suite au message que Spike lui avait envoyé, si tant est qu’elle puisse répondre un jour.

"Je n’en sais rien. Mais ça n’annonce rien de bon", répondit Luna en regardant autour d’elle en fronçant les yeux, pouvant entendre depuis l’une des fenêtres de la pièce des appels de poneys à leurs proches ou connaissances pour s’assurer qu’ils n’avaient rien.

"Je crains savoir d’où ça venait", commença à dire le jeune dragon, d’horribles images lui revenant dans son esprit.

"Attends, tu en train de dire que ce serai encore le volcan dans les « Smokey Mountains » ?" enchaîna Chrysalis en comprenant ce qu’il voulait dire.

Mais avant que Spike ne puisse en dire plus, des nausées le prirent, l’amenant à mettre ses pattes sur la bouche pour finalement cracher du feu verdâtre. En se dissipant, ce dernier fit place à un parchemin portant des traces de boue.

"Twilight !" s’écria Shining en devinant de quoi il s’agissait et courant rejoindre Spike qui venait de se saisir du message pour le dérouler. Il arracha alors le parchemin des pattes du dragon avec sa magie et le mit devant lui pour le lire.

Peu après, les portes de la salle s’ouvrirent.

"Nom d’un trognon d’pommes, mais qu’ce passe-t-il ici ?

-Applejack ! Pinkie !" s’écria heureuse Rainbow Dash en courant retrouver ses amies qu’elle enlaça dans ses pattes avant. "On n’avait plus de nouvelles de vous depuis le retour hier soir des deux gardes pégases qui vous escortaient", leur lança-t-elle ensuite en se mettant devant les deux juments derrière qui se tenait également Green.

"Les yacks n’s’ont offert l’hospitalité pour la nuit et nous ont ramené à la frontière c’matin", lui répondit la fermière, heureuse elle aussi de retrouver la pégase cyan.

"De plus, la petite princesse Fresh rechignait à nous laisser partir", ajouta avec un petit sourire Pinkie. "Oh et ne t’en fais pour Soarin, on l’a croisé après la secousse et il était avec les enfants et Scootaloo. Tous vont très bien malgré les hennissements inquiets de New Hope", continua-t-elle d’une voix plus rassurante, provoquant un soupir de soulagement chez la jument.

"Sans doute que cette secousse lui rappel lui aussi ce qu’il s’est passé dans cette grotte…" commenta d’une petite voix Spike, sans voir que derrière lui Chrysalis affichait elle aussi un air peiné en pensant à tous ses changelings morts ce jour-là. Une pensée qui amena la souveraine à fermer les yeux pour laisser s’écouler une petite larme discrète sur la joue.

Voyant cela, Luna voulu s’approcher d’elle pour la consoler, ayant une certaine affection à l’égard de la changeline. Mais son attention fut attirée par le regard sombre de Shining sur elle. L’étalon venait de finir de lire la lettre de Twilight et la lâcha par terre.

"Que se passe-t-il Shining ?

– Toi… Tu ne me dis plus ce que j’ai à faire", commença-t-il à lui dire en serrant les dents. "Tu te nommes princesse, mais tu n’as pas su détecter le danger qui pesait sur nous tous depuis le début alors qu’il était sous tes yeux.

– Hein ? Mais qu’est-ce q’tu racontes Shining ?" questionna la terrestre au pelage orange en levant un sourcil, désemparée comme les autres devant cette grave accusation envers l'alicorne.

Pour toute réponse, Shining reprit dans sa magie le parchemin et le tendis à Luna qui s’en saisit à son tour pour le lire.

« Oh Spike, si tu savais comme je voudrais te serrer contre moi, tout comme Shining, Luna et tous mes amis… Même Chrysalis…

Pour faire court, notre montgolfière s’est écrasée à la suite une attaque des minotaures et seule moi, Starlight, Thorax, et le pégase Flash sommes encore en vie et en route pour Minotaurville.

Nous avons d’ailleurs pu apercevoir l’existence d’un important camp de soldats minotaures et de volontaires visiblement en train de se préparer à nous affronter. Il se trouve à l’Ouest des Neighagra Falls et doit au moins contenir un millier de combattants, composés vraisemblablement de minotaures mais aussi de griffons et diamond dogs...

Mais un autre évènement m’a brisé le cœur… Je regrette d’annoncer cela, en particulier à Luna... mais le prince Blueblood était le traitre depuis le départ. Il à chercher à nous livrer aux minotaures pour négocier avec eux. Je… Je l’ai tué accidentellement avec ma corne… »

En lisant ce début du message, l’alicorne au pelage bleu nuit afficha un air choqué, mettant un sabot sur sa bouche ouverte et relisant plusieurs fois ce passage.

"Non…" dit-elle faiblement alors que Chrysalis et les autres venaient à ses côtés elle pour lire également le parchemin, y voyant ensuite une rapide exposition des motivations du défunt étalon et du sacrifice des gardes licornes pour leur permettre de s’évader.

"Autant je considérais la princesse Célestia responsable de l’avènement de la guerre contre les poneys, avec son aveuglement quant à la situation des voisins d’Equestria. Mais concernant ce félon, ce meurtrier…

– Shining…" voulu l’arrêter Luna sans parvenir à en dire davantage.

De fait, l’alicorne était meurtrie à la fois par la perte du seul membre de sa famille encore vivante avec sa sœur ; Et par le fait qu’elle était obligée d’admettre n’avoir pas vu la jalousie et la colère ambiante de son neveu, amenant ce dernier à trahir les siens.

Maintenant je comprends ce qu’a ressenti ma grande sœur en découvrant trop tard mon sentiment d’abandon qui m’a fait devenir Nightmare Moon… Je suis désolé, tellement désolé Blueblood… On avait peut-être nos différends, mais j’aurais dû faire plus attention à toi et venir dans tes rêves… pensa-t-elle malheureuse, des larmes s’écoulant sur ses joues alors que les autres, à l’exception de Chrysalis qui ferma les yeux, étaient stupéfiés de cette révélation. Ils étaient abasourdis d’apprendre qu’un des leurs, avait réellement tourné le dos à son pays en voulant prendre le pouvoir.

"J’suis sincèrement désolée pour vous, princesse…" finit par lui dire navrée Applejack en posant un sabot sur une des pattes avant de la jument qui ne disait plus rien.

"Même avec le sacrifice des deux gardes licornes, les minotaures vont continuer à chercher pour retrouver Twilight et risquent d’envoyer des renforts à la capitale", commenta pour sa part Shining qui venait de prendre sa décision. "Je ne dirais rien aux poneys concernant la trahison de ton neveu. Mais saches que je pars sur le champ, avec toutes nos forces disponibles, pour passer les montagnes et attirer l’attention des minotaures sur nous", lâcha-t-il fermement en se mettant en route.

"Quoi ? Non, prince Shining, ce serait de la folie", voulu l’arrêter en vain Green, sous le regard inquiet des amis de Twilight.

Et bien qu’elle aurait voulu lui dire de ne pas se lancer dans une telle entreprise, Luna ne parvint pas à prononcer un mot.

Thorax…

"Attends. Dans ce cas, moi et mes changelings t’accompagnerons", déclara Chrysalis après un moment d’hésitation, de la peur dans sa voix et partant rejoindre l’étalon.

 

***************************************************************************

 

"Nous avons le bilan complet des dégâts, mon général."

C’est d’une voix se voulant professionnelle qu’un soldat s’adressa à Tactic, mais d’où on sentait qu’il était encore déboussolé par ce qu’il s’était passé il y a une demi-heure.

"Bien, alors ? Avons-nous des pertes importantes ?" l’interrogea le général qui avait regagné ses quartiers dans le camp, rangeant ses affaires tombées de sa table et de ses étagères à la suite de la secousse qui les avait fortement touchés.

"On… On dénombre deux morts chez ceux s’exerçant aux tirs au moment de la secousse et quatre blessés."

À cette annonce alors qu’il remettait un livre sur sa table, le regard de Tactic se crispa.

Déjà des morts sans avoir encore affronté les poneys… pesta-t-il intérieurement.

"Mon général… Pensez-vous que ce tremblement de terre soit du fait des poneys ? Il y a une grande nervosité chez les personnes présentes dans ce camp quant à son origine.

– Pff… Sottises. Si c’était en rapport avec les poneys, je pense qu’on le saurait avec une attaque immédiate de leur part et qu…

– Mon général, vous êtes là ?!"

L’appel d’un autre soldat pénétrant dans le fortin au centre du camp stoppa Tactic dans sa réponse, l’amenant à sortir avec son semblable pour voir de quoi il s’agissait.

"Que se passe-t-il encore ?" demanda-t-il agacé en voyant courir vers lui le soldat l’ayant appelé. Ce dernier était visiblement épuisé.

"Mon général… Han… la troupe qu’on a envoyé dans le massif où se sont crashés les deux engins volants sont de retour… Han… Le capitaine Soldier et d’autres militaires sont avec eux…

– Le capitaine Soldier ?!" s’exclama le vieux général, ayant oublié avec le tremblement de terre cette histoire qui s’était passée il y a maintenant bientôt deux heures.

"D’après le responsable de la troupe, alors qu’ils se rendaient au massif comme vous le leur avaient ordonné, trois de nos griffons éclaireurs sont venus à leur rencontre", continua à raconter le soldat en accompagnant son supérieur, qui se mettait en route pour rencontrer les nouveaux arrivants. "Ils leur ont expliqué que l’alicorne était dans le massif et que le capitaine Soldier la pris en chasse.

"Quoi ?!"

Accélérant le pas, le général Tactic traversa le camp dont les occupant s'activaient à remettre en état les tentes effondrées et à conduire les quelques blessés légers restant vers l’infirmerie. Il finit par atteindre l’entrée du camp et les portes ouvertes de la palissade entourant le complexe militaire.

Là, il vit approcher le capitaine Soldier avec le reste de la troupe, l’air grave.

"Mon général", salua ce dernier en se mettant au garde à vous devant son supérieur.

"Capitaine Soldier", lui répondit Tactic en le saluant à son tour. "J’avoue que j’étais curieux de vous rencontrer. Vous avez acquis pour ainsi dire une certaine « réputation » aux cours de ces dernières semaines", continua-t-il en observant le minotaure au visage en partie brûlé et portant un cache œil. "Mais trêve de paroles de politesse. Vous avez trouvé l’alicorne ?" questionna-t-il ensuite avec empressement.

"Hélas non… Et j’ignore ce qu’il s’est passé entre elle et ses compagnons de routes, mais visiblement l’un d’eux à chercher à la trahir et a été abattu. De même, deux licornes en armures nous ont chargé causant deux morts et trois blessés parmi les miens", commença à répondre Soldier, lui aussi pressé d’en venir au sujet de fond alors qu’il hurlait intérieurement de n’avoir pu retrouver la jument. "Néanmoins, j’ai tortu… je veux dire… « questionné avec force » l’un d’eux qu’on avait réussi à capturer, et il semble qu’elle soit en route vers Minotaurville avec trois autres équidés. Parmi ces derniers, il y aurait une de ces créatures pouvant changer d’apparence. Je n’ai cependant pas réussi à en savoir plus suite au décès du prisonnier à cause de ses blessures.

– Bien, il faut donc prévenir d’urgence le Chancelier. Qui sait quel est le but de cette alicorne", commenta Tactic préoccupé, bien que fronçant les sourcils en comprenant ce qu’avait fait l’officier pour obtenir cette information. Mais alors qu’il finissait de parler, un des soldats du camp vint vers lui.

"Heu, je crains que cela soit impossible pour le moment mon général. Nos pigeons voyageurs sont encore trop tourmentés pour être utilisés. Certains ont même une aile cassée avec la chute de leur cage durant la secousse", expliqua-t-il navré, recevant en retour le regard agacé des deux officiers.

"Par la malpeste ! Mais à quoi peut bien me servir cette armée si on ne peut pas communiquer avec la capitale !" s’énerva Tactic en levant les bras en l'air. "Bon, dès que les pigeons seront en état, faites le moi savoir pour que j’envoie le message", ordonna-t-il au soldat qui reparti aussitôt après l’avoir salué. "Quant à vous capitaine, emmenez vos blessés à l’infirmerie et prenez vos quartiers dans le camp. Vous me ferrez ensuite un rapport détaillé de ce qu’il s’est passé. J’imagine d’ailleurs que vous êtes venus pour faire partie de cette troupe d’invasion ?"

"C’est cela mon général. Je sais que je n’ai pas reçu d’ordre du Chancelier pour venir ici… mais je ne me voyais pas rester à Minotaurville pendant que mes semblables se préparent à lutter pour sauver ce pays. Et je pense que mon expérience pourra être bien utile pour les nouvelles recrues", affirma avec force Soldier, mettant un poing fermé sur le cœur en tapant sur son armure.

 

***************************************************************************

 

Dans la Cité de l’Empire, c’était l’effervescence. Depuis l’annonce du Protecteur de l’Empire du départ des forces d’Equestria vers le Sud, les poneys soldats amassaient dans des charrettes des vivres et des armes, sous le regard inquiet des autres poneys. Parmi eux, de nombreuses juments pleuraient en silence en tenant contre elles leurs enfants, déchirées d'assister une nouvelle fois à cette scène.

Voyant ce spectacle près du Cœur de Cristal qui semblait perdre de sa lueur, Spike affichait un air attristé. Il s'en doutait, beaucoup de ces poneys en armure risquaient de ne pas revenir.

"Ça… Ça va Spike ?"

Se retournant après avoir entendu une voix féminine familière, le jeune dragon reconnu Antenne, elle aussi visiblement mal à l’aise de ce qu’il se passait.

"Pff… J’ai peur de comment tout cela va se finir… En plus, Shining refuse que j’avertisse Twilight de son départ, afin qu’elle reste concentrée sur sa mission", dit-il après un soupir en baissant le regard. "Et si Twilight et moi n’avions pas disparu… est-ce que ça aurait pu changer quelque chose ?

-Je crains qu’on en serait arrivé au même résultat… Peut-être même que ça aurait été pire…" commença à lui répondre la changeline, amenant Spike à relever les yeux. Ce dernier remarquant alors quelque chose.

"Attends… Tu portes une armure ?!" s’étonna-t-il en remarquant l’attirail sur son amie qui regarda sur ses côtés.

"Oh ça… Eh bien, vu que la reine a déclaré qu’on partait rejoindre les poneys, ils nous ont donné ces armures. Ils les avaient fabriquées pour nous remercier de notre aide à l’égard de la princesse Twilight et de notre intervention contre le roi Sombra", commenta-t-elle en regardant cette armure qui était comme celle de Thorax et des changelings d’autan. "Ça me fait quand même bizarre de me dire que les miens en portait des similaires lors de l’attaque de Canterlot… Et qu’aujourd’hui on s’apprête à venir vous assister face aux minotaures", termina-t-elle avec de l’appréhension dans sa voix.

"Tu… Tu n’es pas obligé d’y aller… Imagine qu’il y a vraiment une bataille…" lui suggéra hésitant Spike, par sa peur de perdre son amie et par ses craintes de voir l’espèce des changelings disparaître en cas d’affrontement. Le dragon se rappela ainsi qu’ils n’étaient au total plus que trente-et-un changelings adultes, avec vingt-huit d’entre eux dans la Cité auxquels s’ajoutait Chrysalis, et que pour l’heure seule une larve existait pour assurer leur avenir.

"La reine a décidé que nous partons, je lui obéis. C’est mon devoir en tant que membre de l’essaim", affirma la changeline, ne voyant pas comment elle pourrait faire autrement. "Qui serai-je si je décidais de laisser les miens alors qu’ils risquent de mourir ?" reprit-elle en mettant un sabot sur son poitrail, voulant faire comprendre à son ami qu’il n’y avait pas d’autres choix. "Mais il faut garder espoir. Nous avons déjà deux de vos six Eléments d’Harmonie. Et avec de la chance, Twilight et l’autre équipe de Frons arriveront à récupérer ceux restant", termina-t-elle sur une note se voulant plus positive avec un petit sourire.

"À ce propos Spike, il faut qu’on parle toi et moi", lança quelqu’un en approchant d’Antenne et Spike. Ces derniers virent venir vers eux Shining et Chrysalis.

"Qu’est-ce qu’il y a Shining ?" demanda le dragon à l’étalon qui avait sur lui son armure et son casque.

"Étant donné que nous allons emmener avec nous les deux Eléments d’Harmonie dont nous disposons déjà, et que la magie qui te fait envoyer des messages est uniquement liée aux alicornes : il faut que quelqu’un prévienne l’équipe de Rarity et Fluttershy de notre départ", déclara Shining d’un ton sérieux en posant son regard sur Spike qui comprit ce qu’il voulait dire.

"Mais comment je pourrais les atteindre ? Elles ont déjà une journée et demi d’avance depuis hier", questionna désemparée ce dernier.

"Antenne, je souhaiterais que tu l’accompagnes pour les rejoindre au plus vite", lança alors Chrysalis en s’adressa à la jeune changeline qui sursauta à cette annonce. "Si jamais les amies de Twilight parviennent à retrouver les deux Eléments dans les anciennes terres des griffons, mieux vaut qu’elles nous les ramènent pour gagner du temps. Avec de la chance, peut-être que Twilight parviendra elle aussi à ramener les deux Eléments de la capitale minotaurienne et que les six artéfacts seront réunis avant qu’on ne doive livrer bataille contre cette armée d’invasion", expliqua-t-elle ensuite d’un ton calme, avant de prendre un air plus hésitant en regardant sur le côté. "De plus… J’aime autan te savoir en vie avec Frons… Au moins notre espèce aura-t-elle peut-être une chance de survivre si...

– Ne dites pas de telles choses ma reine", la coupa la changeline avec force en s’approchant de sa souveraine, attristée de la voire ainsi se préparer au pire. "Vous et les miens vous accompagnant vous vous en sortirez. S’il y a bien une chose qui caractérise notre peuple, c’est qu’il est résistant et ne saurait disparaître de la surface de la terre. Vous-même en êtes la preuve", continua-t-elle à quelques centimètres de Chrysalis, terminant sa phrase en osant, après quelques secondes d’hésitation, poser un sabot sur une patte de la changeline.

Celle-ci la regarda d’un air incertain, mais finit par lui répondre avec un infime sourire reconnaissant.

 

***************************************************************************

 

Pendant ce temps, alors qu’une petite averse de neige tombait sur la ville du Yakyakistan, le roi Rutherford VII sortit de la hutte de musique des yacks après s’être libéré l’esprit. Néanmoins, il restait habité par l’incertitude après avoir, comme ses semblables, ressenti une secousse qui ne venait visiblement pas d’une avalanche.

Marchant dans la neige, il remarqua au détour d’une hutte sa fille Fresh en train d’attendre devant les portes de la ville, avec les deux grandes statues en bois de yacks pour veiller sur elle.

"Qu’a donc princesse Fresh ?" lui demanda-t-il calmement en la rejoignant, ayant malgré tout une idée quant à la réponse.

"Fresh regrette le départ d’amis poneys et changelings. Eux lui manquer", répondit sa fille en soupirant et en regardant au loin, vers la direction prise ce matin par ses amis équins pour rentrer à l’Empire de Cristal.

"Poneys ont mission à remplir. Ils ne pouvaient rester plus longtemps", commenta son père en s’asseyant à ses côtés, posant ensuite une patte sur le dos de son enfant.

"Père… vous croire que poneys devoir combattre minotaures ?" lui questionna ce dernier en tournant son regard désormais inquiet vers son père.

Celui-ci pris un air hésitant, regardant à son tour vers la direction de l’Empire.

"Poneys avoir peut-être réussi à récupérer deux des six Pierres de l’Entente, mais yack Rutherford craint qu’ils n’aient pas assez de temps pour retrouver les quatre autres à temps avant bataille", dit-il d’un ton grave en fronçant les yeux, amenant Fresh à se rapprocher davantage de lui et à coller sa tête contre son pelage dense.

"Yacks ne pourraient-ils pas venir aider poneys ?

– Cette lutte ne concerne pas Yakyakistan. Et yacks avoir déjà pris de gros risques en confiant Pierres de l’Entente à poneys. Si yacks intervenaient directement, eux devenir ennemis de minotaures. Et si minotaures gagnent guerre contre poneys, eux attaqueront Yakyakistan pour se venger", expliqua le roi yack navré, renforçant son étreinte alors qu’il ne voulait pas mettre sa fille et son pays en danger ; un de ses ancêtres ayant par ailleurs déjà perdu la vie en voulant intervenir dans le conflit entre les deux peuples et ayant déjà failli perdre son enfant. "Rutherford sais que poneys ont risqué leur vie pour sauver princesse Fresh, mais roi doit penser au bien de peuple yack d’abord", reprit-il d’un ton montrant qu’il ne reviendrait pas sur sa décision.

Par la suite, chacun resta silencieux, écoutant le son du vent qui leur venait de face et des activités des autres yacks dans la ville tout en regardant le paysage devant eux avec la neige qui continuait de tomber.

Mais chez Fresh, un sentiment de frustration naissait. La jeune yack comprenait la prudence de son père, mais ne voulait pas pour autant voir ses nouveaux amis se faire abattre par les minotaures.

"Il fait froid. Rentrons", finit par déclarer son père en se relevant, suivit de sa fille pour ensuite se diriger vers l’intérieur de la ville. Mais alors qu’elle se mettait en marche, une enveloppe tomba du ciel et finit par atterrir aux pieds de l’enfant.

"Père, qu’est-ce dont ?" demanda-t-elle surprise, amenant Rutherford VII à se retourner, avant d’ouvrir la mystérieuse enveloppe qui semblait contenir deux choses.

Elle en sortie alors une photo qu’elle jeta aussitôt en poussant un petit cri de frayeur. Regardant ce qu’elle avait lâché, le roi des yacks reconnu le corps gelé de Yakiev, ce dernier se trouvant visiblement dans une grotte contre un mur rocheux.

"Hum… Yack Rutherford se demande si cela pas appartenir à poneys…" commenta-t-il perplexe, se souvenant que la jument au pelage rose du groupe d’équidés lui avait dit qu’ils avaient égaré la preuve que Yakiev avait été assassiné par le fait d’un poney isolé. Il remarqua alors sur la photo le carnet se trouvant à côté du défunt yak.

Au même moment, retrouvant son calme, Fresh sorti de l’enveloppe un carnet qu’elle ouvrit délicatement, voyant qu’il était très vieux et qu’il s’émiettait sur certaines pages.

"Père… Moi croire que ça être carnet personnel de défunt yack Yakiev…" dit-elle pensive en lisant quelques lignes, pour ensuite aller au dernier message écrit, le lisant avec son père.

« Yack Yakiev triste aussi de penser que amitié entre poneys et yacks détruite par traîtrise d’un poney que Yakiev n’a pu hélas voir. Puisse paix et amitié régner de nouveau sur ces terres. »

En voyant ces dernières lignes après quelques minutes de lecture, le cœur de Fresh se contracta. Elle en avait maintenant la preuve, les poneys ne voulaient pas la mort du prince Rutherford, ceux l’ayant assassiné étant sous l’emprise d’un autre.

"Poneys disaient donc vrai depuis début", commenta Rutherford VIII avec sa crinière cachant ses yeux, empêchant de savoir ce que son regard affichait comme ressenti.

"Père… Même mourant, yack Yakiev voulait rester ami avec poneys…" finit alors par lui dire d’une petite voix sa fille, amenant le yack à baisser la tête vers elle.

"Petite Fresh, si Yakyakistan vient aider poneys, plusieurs yacks vont mourir, avec risque que minotaures viennent détruire ville des yacks s’ils gagnent la guerre", affirma de nouveau ce dernier en comprenant où elle voulait en venir, avant de remettre la photo et le carnet dans l’enveloppe.

Mais alors qu’il commençait à partir en la tenant par la bouche, Fresh fronça les yeux en tapant le sol d’une patte.

"Roi Rutherford VII est-il un yack comme défunt prince Rutherford ou un bouc peureux ?!" lâcha-t-elle remonté, stoppant aussitôt son père qui ouvrit la bouche inconsciemment avant de la refermer en serrant les dents.

"Princesse Fresh va cette fois trop loin !" s’énerva-t-il en se retournant, sans pour autant faire baisser le regard de sa fille qui gardait son air sévère. "Elle vouloir mettre en danger Yakyakistan pour sauver poneys, alors qu’ils se feront certainement battre comme durant précédente guerre ?

-Poneys avoir perdu parce que seuls. Mais si yacks viennent les aider, eux avoir une chance. Peut-être même que minotaures préféreront ne pas combattre en voyant alliance des yacks avec poneys", rétorqua-t-elle avec force. "De plus, en voyant que yacks avoir donné deux Pierres de l’Entente à poneys, minotaures demanderons réparation à Yakyakistan", continua-t-elle tandis que son père s’approchait pour être face à elle, ses yeux agacés apparaissant avec sa crinière ballottée par le vent.

"Princesse Fresh n’est pas encore reine du Yakyakistan", rappela-t-il en collant sa tête contre celle de sa fille, chacun se défiant du regard. "Veut-elle donc voir des yacks mourir pour poneys ?

– Princesse Fresh ne veut pas la mort de ses frères yaks", affirma Fresh déterminée. "Mais si yacks abandonnent poneys à leur sort… eh bien yacks tueraient nouvelle fois prince Rutherford et tous les autres yacks morts en l’accompagnant", continua-t-elle avant de mettre fin à leur contact physique et de se retirer vers l'intérieur de la ville, sous le regard remonté de Rutherford VII. "Princesse Fresh rappelle juste que Prince Rutherford et yack Yakiev étaient eux partis pour aider amis poneys. Et que yack Yakiev avoir souhaité avant de partir pour plaines verdoyantes éternelles que amitié soient de nouveau présente sur ces terres", ajouta-t-elle en s’arrêtant pour regardant son père derrière elle avant de repartir.

Princesse Fresh tellement ressembler à sa mère Yones… soupira pensif le roi veuf en regardant sa fille partir pour finalement disparaître au détour d’une hutte, remarquant alors plus loin son trône en bois avec la tête sculptée de Rutherford au sommet. Le défunt prince donnait alors l’impression qu’il regardait d’un air remonté le roi du Yakyakistan.

Lâchant un soupir, Rutherford VII leva les yeux au ciel, y cherchant une réponse à ses interrogations quant à ce qu’il devait faire alors qu’il était incertain.

 

Note de l'auteur

Et nous voilà lancés pour la dernière partie de notre aventure ^^

 

J'espère qu'elle vous plaira par l'intrigue, l'écriture et, bien-sûr, les clins d'oeil ici et là à la série, à des citations et évènements historiques. Encore une fois, n'hésitez pas et pensez à laisser un com, s'il vous plaît.

Merci et bonne lecture ! xD

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.