Discord icon

Chapitre 77 : Une possible dernière chance

Bien, normalement, le jour devrait poindre… maintenant !

Sur cette pensée, Kalt fit pivoter ses yeux de sa montre à gousset vers le ciel nocturne en fixant spécifiquement l’horizon à l’Est, attendant l’arrivée de quelque chose.

Après quelques secondes où il sentit ses battements de cœur accélérer, le Chancelier qui attendait à l’extérieur du camp, vit apparaître les premières lueurs du jour. Quelques minutes après, le disque solaire se présenta.

Ouf… Elle est donc bien vivante.

Rassuré, Kalt se mit alors en marche pour retourner dans le camp, passant sans difficulté devant les gardes minotaures qui se demandaient pourquoi le Chancelier était venu observer le lever du jour. Bien qu’il eût été soulagé en voyant que la Lune avait regagné sa place et continuer sa route normalement, Kalt n’avait pas réussi à dormir l’esprit tranquille, craignant que l’attaque des griffons et la blessure de Célestia n’empêche celle-ci d’accomplir sa tâche de faire le cycle du jour et de la nuit.

Passant à travers les tentes d’où sortaient peu à peu les soldats avec les clairons sonnant le réveil, Kalt arriva près de l’enclos où on avait mis les poneys de l’unité équine des diamond dogs. Là, les équins étaient en train de se nourrir du foin que leur donnait un diamond dog en usant d’une fourche pour le retirer du chariot sur lequel il se tenait.

Hum… C’est tout de même une belle ironie que de devoir utiliser des poneys sauvages, afin de combattre leurs semblables intelligents, qui pour certains sont leurs ancêtres si ça se trouve, du moins leurs cousins éloignés, songea-t-il en l’observant faire.

"Eh le nabot, tu ne pourrais pas nous refiler un de tes équidés ?"

Sortant de ses pensées, Kalt vit un minotaure sans armure s’adresser au diamond dog depuis son groupe de six membres, regroupés autour d’un feu au-dessus duquel pendait une petite marmite.

"Ouai, on aimerait bien gouter à nouveau du poney comme chez le chef Gilron à Minotaurville", renchérit un autre d’un air amusé.

"Et sur quoi je vais monter dans mon unité ?" rétorqua le diamond dog, visiblement peu enclin à accéder à cette demande tout en poursuivant sa tâche.

"Bah, ce n’est pas les poneys qui manquent dans ces contrés", affirma le minotaure qui avait fait la proposition en tenant un bout de bois qu’il bougeait dans les flammes. "En plus, je trouve que nous en refiler un, serait une juste compensation pour l’odeur de crottin qu’on a eu durant la nuit. D’autant qu’on est des volontaires pour défendre Minotauria, des Kalteriens", ajouta-t-il en se retournant vers le diamond dog qui le regardaient sévèrement.

"Eh bien. Moi qui croyais pouvoir compter sur ceux répondant à l’appel de la « Patrie en danger », je suis bien déçu", commenta une personne en venant vers eux.

En tournant leur regard vers celle-ci, les minotaures se levèrent aussitôt en reconnaissant Kalt.

"Si vous ne supportez pas l’odeur du crottin, quand sera-t-il lors d’un affrontement où vous aurez l’odeur du sang autour de vous ?" questionna-t-il en fronçant légèrement des yeux.

"Euh ? Bonjour Chancelier", répondit nerveusement l’un des minotaures. "Un peu de café ?" proposa-t-il ensuite en désignant la marmite sur le feu.

"Non merci. Par contre, je vous rappelle que même sous la dénomination de Kalteriens, vous êtes des soldats en campagne. Et qu’à ce titre, vous vous devez de porter votre armure", rappela-t-il d’un ton ferme, amenant plusieurs minotaures à partir dans leur tente pour y récupérer et mettre leur armure. Les laissant faire, Kalt commença à reprendre sa route, avant de s’arrêter. "Et une dernière chose, soldats", reprit-il en tournant la tête de côté pour s’adresser à ses semblables derrière lui et qui terminaient de mettre leur attirail. "Les poneys dans ce camp sont la propriété de l’armée, donc de l’Etat. Quiconque leur ferra du mal, aura à en répondre", prévint-il avant de reprendre sa marche à travers le camp, jetant un dernier regard vers le Soleil levant.

 

***************************************************************************

 

Allez… Encore un peu…

"Continue comme ça. Ressens sa masse, sa puissance, son lien à notre monde pour nous donner chaleur et lumière…"

Entendant les encouragements de son ancien mentor et désormais amie derrière elle, l’alicorne mauve se concentra davantage sur sa magie alors qu’elle faisait face au disque solaire qui s’élevait dans les airs, faisant disparaitre les dernières étoiles dans le ciel.

Puis voyant qu’il était arrivé là où il devait être, la jument mit fin à son sort en soufflant, le front en sueur et mettant fin par la même occasion à la lévitation de ses crins.

"Whouhou ! C’était incroyable !" s’exclama Pinkie en levant une patte en l’air alors que les amies de l’alicorne se trouvaient tous à proximité avec Green. De même, arrivait Chrysalis en revenant de la tente médicale, après y avoir attendu en vain le réveil de Thorax.

Récupérant son souffle, Twilight releva la tête et se tourna vers Célestia qui l’observait d’un air bienveillant aux côtés de sa sœur Luna. Pour rien au monde, l’alicorne blanche n’aurait voulu manquer cet évènement.

"Félicitations Twilight. Tu t’en es très bien sorti", dit ainsi la princesse du Soleil en venant vers sa semblable pour une brève accolade, malgré le bandage autour de son dos en couvrant ses ailes. "Je suis fière de toi.

– Merci", répondit Twilight en mettant fin à leur contact physique. "Mais je dois avouer que s’était plus difficile qu’avec la Lune", continua-t-elle légèrement gêné en se grattant le cou d’un sabot, provoquant un petit rire chez Luna.

"Je suis heureuse de l’entendre. Ma Lune est donc entre de bons sabots", commenta-t-elle souriante. "Il faut dire qu’on est toutes les deux des juments du soir, chère Twilight."

Affichant un air amusé en retour, l’alicorne se tourna ensuite vers Shining qui la regardait fièrement avec ses amis.

"Pour sûr, t’fras une grande princesse", lança Applejack en soulevant légèrement son chapeau. Une remarque qui rendit le frère de Twilight pensif.

"Merci Applejack, mais je suis théoriquement déjà une princesse depuis longtemps", rectifia pour sa part l’alicorne en déployant ses ailes.

"Eh bien… Disons que tu n’étais pas jusqu’à maintenant une princesse princesse…" objecta Starlight en levant et tournant un sabot tout en affichant un sourire en regardant sur le côté.

"Merci…" répondit blasée Twilight en repliant ses ailes.

"Quoiqu’il en soit, il nous faut réfléchir à ce qu’on fait maintenant. Car sinon, il risque de ne plus avoir de poneys à guider en tant que princesse", les arrêta Shining en rappelant chacun à l’ordre. "Nous avons toujours une armée de minotaures qui se trouve dans cette région et nous n’avons pas tous les Éléments d’harmonie en notre possession."

Devant ce rappel de leur situation, chacun se concerta du regard en formant un cercle.

"Hum… Vous p’sez q’cette force est loin d’ici ?" questionna Applejack en se tournant vers Twilight et Starlight.

"Difficile à dire… Mais comme les griffons ont fui vers l’Est après l’intervention de Luna et Chrysalis, il est probable que c’est là-bas qu’elle se trouve", répondit Starlight en se tournant vers Twilight qui hocha de la tête.

"Tu l’estimais à environs combien de soldats ?" demanda à son tour Shining à sa sœur.

"Je n’en ai aucune idée, leur camp était trop éloigné quand on l’a aperçu après la chute de notre montgolfière.

– Si le Chancelier Kalt a mobilisé l’ensemble des forces militaires de Minotauria, tout en laissant des garnisons dans les villes, hum…" enchaîna Green pensif en se tenant le menton. "On peut déjà partir sur environs… au moins 1500 soldats minotaures."

"Pfou… ça en fait du monde…" commenta Pinkie d’un ton préoccupé.

"Combien en avons-nous de notre côté ?" interrogea Chrysalis vers Shining.

"À peu près 1700, soldats de l’Empire et d’Equestria confondus.

– On a donc l’avantage du nombre ?

– Pas tout à fait. Il faut ajouter les civils qui se sont engagés pour vous combattre, comme ces éclaireurs griffons hier", rectifia Green.

"De toute façon, je veux encore croire qu’il est possible d’éviter un affrontement", lança Twilight avec force, frappant le sol du sabot.

"Je ne sais pas si c’est seulement possible", déclara son frère, sceptique.

"Ça vaut la peine d’essayer", affirma Green, voulant, lui aussi, éviter de faire couler le sang, autant chez les poneys que chez les siens. "Je ne serais d’ailleurs pas surpris si le Chancelier se trouve parmi cette force d’invasion, afin de superviser lui-même les opérations."  

– Hum… Et vu que nos deux armées sont proches, on pourrait envoyer un émissaire pour organiser une entrevue", suggéra Célestia.

"Mais qui envoyer comme émissaire ? Dès qu’ils verront un poney arriver, même avec un drapeau blanc, ils risquent de le tuer avant même qu’il puisse parler, voire pourraient le torturer pour tirer des informations…" s’inquiéta Chrysalis.

"Moi j’irais", proposa alors Green après un temps d’hésitation, attirant les regards sur lui. "Je suis un minotaure, il y a donc plus de chance pour que j’arrive à leur parler, surtout si le Chancelier s’y trouve.

– Tu… Tu en es sûr Green ?

– Très bien. Vous partirez avec un drapeau blanc au cas où", accepta Shining sans laisser le temps au minotaure de répondre à sa sœur, satisfait de cette solution qui lui épargnait un de ses soldats. "Mais par précaution, on vous bandera aussi les yeux puis on vous guidera sur le début du trajet en allant à l’Est, puis vous continuerez seul. Ceux vous accompagnant vous attendrons là où on vous a laissé", ajouta-t-il en choquant Twilight et Green.

 

***************************************************************************

 

"Les éclaireurs griffons d’hier soir avaient l’air vraiment sonnés dit donc. Comment ils vont maintenant ?"

C’est d’un ton curieux qu’un diamond dog parla à son camarade alors qu’ils étaient, avec deux autres, sur des poneys marchant au pas.

"Ils sont restés confinés toute la nuit sur ordre du général Tactic et aujourd’hui ils semblent encore un peu perdus. J’ai essayé d’en savoir plus sur ce qu'ils ont subi, mais hormis le fait qu'ils ont été victimes de l’arrivée de renforts équins quand ils s’en sont pris au groupe de l’alicorne mauve, ils refusent d’en dire plus.

– Tu crois qu’on les oblige à se taire ?" questionna un autre diamond dog en donnant un coup de bride pour faire changer de direction à sa monture alors que le groupe était partis en exploration vers l’Ouest du camp.

"Sans doute. J’imagine que « ils » veulent éviter qu’on s’inquiète et que certains abandonnent leur poste alors que de toute évidence, le combat contre ces équidés sera rude", répondit son semblable en observant les alentours alors que le groupe se trouvait sur un terrain dégagé, bien que parsemé d’arbres et pins par endroit.  

Montant une crête et une fois au sommet de celle-ci, le groupe balaya le paysage du regard, y cherchant quelque chose.

"Pourquoi déjà on nous a envoyé en reconnaissance déjà ?" demanda à nouveau l’un d’eux, sceptique.

"Bah, pour trouver où se trouve le camp des poneys, tient.

– Je sais ça. Mais pourquoi nous ? Je n’ai pas très envie de finir comme les éclaireurs griffons personnellement.

– Bah, déjà parce qu’il n’y avait pas beaucoup de griffons volontaires pour le faire, et aussi parce que si jamais on devait faire des… rencontres imprévues, on pourra toujours se servir de nos montures comme otage.

– Hum… J’espère qu’on n’en arrivera pas là quand même. J’ai appris à l’apprécier la mienne depuis tout ce temps", pensa tout haut un de leur semblable en donnant une caresse sur la tête de son poney.

"Moi, j’espère surtout qu’on va vite en finir avec ces équidés parlants. Plusieurs sont inquiets pour Minotaurville et le nuage de cendre. Que ce soit un coup de ces équidés ou non, il faudra bien un moment s’occuper de cette affaire-là et aller protéger les champs de cultures avant que le nuage les touche entièrement.

– C’est sûr. Mais pour l’instant rien n’indique la présence d’un camp ou…" commenta son voisin en continuant d’observer les environs, avant de remarquer quelque chose en train de se déplacer. "Et c’est qui celui-là ?’

– Allons voir ça de plus près."

Alors qu’il se déplaçait sans vraiment savoir où aller sinon qu’il devait aller vers l’Est, Green finit par entendre un son de poneys au galop et tourna la tête sur le côté.

Et c’est parti. pensa-t-il en tenant fermement le drapeau blanc dans sa patte tandis que quatre diamond dogs montant des poneys déballaient une crête pour le rejoindre. Hum… pauvres équidés obligés de servir contre leur semblable…

"Et vous là, qui êtes-vous ?" questionna un des diamond dog en s’arrêtant devant le minotaure pendant que les trois autres l’entouraient.

"Hum, hum… Je suis le sénateur Green. Et je souhaiterai m’entretenir avec vos supérieurs", déclara Green en prenant le plus d’assurance possible.

 

***************************************************************************

 

"Chancelier, des nouvelles de Minotauville nous sont parvenues par pigeon depuis Cornadelphia."

Relevant la tête alors qu’il était assis à sa table de travail, plongé dans un livre d’Histoire sur la guerre contre les poneys, Kalt afficha un air surpris puis leva le bras pour récupérer le petit bout de parchemin que lui tendait un officier en armure.

"Il semble que le nuage ait arrêté sa progression vers l’Est, grâce à un vent contraire", repris l’officier en résumant le contenu du message, soulagé par cette nouvelle.

"Oui, mais il va donc rester bloqué au-dessus de Minotaurville et de ses environs…" songea le Chancelier, faisant perdre le début de sourire de son interlocuteur. De même, Kalt était incertain quant au fait que le sénateur Revenge s’occupait de gérer la situation dans la capitale Certes, il saluait la prise en main de la crise par son semblable, notamment en ayant donné la priorité aux femmes et enfants pour évacuer, mais il devinait qu’il y aurait des conséquences pour la suite, notamment sur les poneys qu’ils soient civilisés ou sauvages.

"Chancelier ! Chancelier Kalt !" lança quelqu’un depuis l’extérieur de la tente où les deux minotaures se trouvaient. Bientôt, le général Tactic y entra, visiblement préoccupé. "Chancelier, nos éclaireurs diamond dogs ont ramené une personne portant un drapeau blanc et se disant être un émissaire des poneys. Vous n’allez pas croire de qui il s’agit."

Se levant pour voir de quoi il en retournait, Kalt suivit le général qui le conduisit hors de sa tente personnelle pour aller vers la sienne où ils s’étaient entretenus hier soir avec les griffons. Là, Kalt retrouva une foule de militaires et de Kalteriens, visiblement remontés et sifflant pour certains.

"C’est un traître !

– Abattez-le !

– Coupez-lui les cornes et envoyez-les aux poneys en signe d’avant-goût !"

Il s’en passe des choses décidément dans cette tente… pensa sur le coup Kalt en se frayant un chemin et passant de l’autre côté de la ligne de garde qui maintenaient la foule à distance. Attends… Il a dit « LES cornes » ?! 

Réalisant ce que cela signifiait, Kalt accéléra le pas et pénétra avec Tactic dans la tente pour aussitôt s’arrêter.

"Ah, bonjour Chancelier. Je me disais bien que vous seriez là", s’exclama Green après s’être retourné pour savoir qui venait d’entrer, affichant un air aussi calme que possible malgré l’appréhension sur son visage qui se devinait. À ses côtés se tenait Soldier, visiblement remonté et regardant le sénateur en fronçant les yeux.

"Vous ?" s’étonna Kalt en approchant. "Je ne pensais pas vous revoir de sitôt, vivant qui plus est.

– Et pourtant me voilà, bien vivant", rétorqua Green alors que Kalt s’était arrêté à quelques pas, avec Tactic derrière lui.

"On peut dire que votre aide à l’évasion de l’alicorne a causé bien des soucis à notre pays. J’espère que vous en êtes conscient", lança ce dernier, renforçant le regard remonté de Soldier sur le jeune minotaure.

"Par votre faute, des vies ont été perdues. Des vies des personnes membres du peuple que vous êtes censé représenter et protéger", lâcha finalement le capitaine entre les dents.

"Et sachez que je le regrette profondément", clama Green en se tournant vers lui. "Je ne voulais pas que ça se passe ainsi, mais je ne pouvais pas pour autant laisser cette alicorne qui a tant à nous apprendre mourir sans rien faire", affirma-t-il sans faire décolérer Soldie. Il se tourna ensuite vers Kalt qui l’observait en silence. "Mais à défaut de pourvoir changer le passé, on peut encore changer l’avenir et épargner bien d’autres vies, dans les deux camps."

"Vraiment ?" interrogea Tactic en levant un sourcil.

"Croyez-moi Chancelier, les princesses, notamment Twilight, ne veulent pas d’un affrontement. Aussi, vous proposent-elles une entrevue pour essayer de trouver une solution et éviter un bain de sang.

– Et pourquoi devrions-nous vous croire ?" l’arrêta Soldier. "D’ailleurs, qui nous dit que vous n’êtes pas une de ces créatures du Tartare qui peuvent prendre l’apparence d’autres personnes ?" demanda-t-il encore, méfiant et provoquant le doute chez Tactic tandis que Kalt fixait Green. "Peut-être que pour prouver votre bonne foi, vous pourriez nous donner des informations sur les forces de ces équidés.

– Hein ? Mais bon sang, pourquoi aurais-je pris le risque de venir ici, au milieu d’une foule en arme et qui me voit comme un traitre, si ce n’était pas pour éviter la mort à tous ceux présent ici ?!" pesta le sénateur alors que les sifflets et injures de l’extérieur étaient audibles. "Et je peux vous assurer que c’est bien moi. Quel équidé serait assez fou pour venir à ma place dans ce camp ?! Je rappelle aussi que je suis venue avec un drapeau blanc. Même si on est dans des camps opposés, cela n’empêche pas de respecter des règles ! Sinon, on ne mérite pas notre rang de peuple civilisé."

"Hum… Vous marquez un point", concéda Kalt en se tenant le menton et en baissant le regard. "Bien. Où devrait se passer cette « entrevue » ?

– À quelques kilomètres d’ici. J’ai été laissé là-bas par les poneys avant de poursuivre seul ma route. C’est un terrain dégagé, aucune tentative d’attaque surprise n’y est possible."

"Et qui sera présent, du côté des poneys ?" demanda encore Kalt, pensif.

"Euh ? Je ne sais pas encore. Mais sans doute que Tw… enfin, que la princesse Twilight y sera", répondit Green en se grattant le cou.

"Chancelier, je me permets de rester de l’avis du capitaine Soldier", lança avec prudence Tactic pour sa part en se penchant vers Kalt. "Même si je suis le premier à vouloir éviter une effusion de sang pour les nôtres, il est possible que cette entrevue soit malgré tout un piège, ou que les poneys ne profitent de vous parler pour vous prendre en otage si les choses tournaient mal.

– Possible… Ou pas", se contenta dire Kalt après un temps de réflexion, relevant les yeux vers ceux de Green. "Bien, repartez dans ce cas chez les poneys et dites-leur que j’accepte de m’entretenir avec leurs représentants. Les diamonds dogs qui vous ont conduit ici vont vous raccompagnez afin de connaître le lieu exact du rendez-vous. Celui-ci se tiendra vers 17h", lâcha-t-il ensuite d’un air ferme et assuré, recevant un petit hochement de tête de Green qui afficha également un sourire.

Peu après, deux gardes minotaures furent appelé par le général Tactic et firent sortir le sénateur de la tente pour l’amener chez les diamond dogs et le reconduire à son point de départ. Resté dans la tente, Soldier se tourna vers Kalt qui se tenait les pattes derrière le dos.

"Je continue à penser que c’est une mauvaise idée Chancelier. Vous exposer ainsi face à cette… jument est très risqué."

"Je ne pense pas qu’il faille s’inquiéter outre mesure", répondit calmement Kalt au capitaine.

"Qu’est-ce qui vous en rend si sûr ?" reprit Tactic, sceptique.

"Cette princesse a trop d’honneur et de cœur pour m’attaquer en traitre", affirma Kalt, se remémorant les divers moments où il avait été avec l’alicorne. "Si elle n’en avait pas, elle m’aurait tué dans mon sommeil quand elle en a eu l’occasion, lors de la libération de la princesse Célestia dans la capitale.

– Et vous pensez vraiment que cette… rencontre, puisse changer les choses et rendre un affrontement inutile ?" interrogea le général Tactic en revenant, provoquant un petit rire intérieur chez Kalt.

"Contrairement à elle et à Green, je ne suis pas naïf pour autant", lâcha-t-il froidement, interpelant ses deux interlocuteurs. "Je n’ai qu’une seule ligne de conduite, l’intérêt de Minotauria et de son peuple. Même s’il est toujours utile de savoir ce qu’ils ont à nous dire, je ne pense pas qu’on arrivera à trouver un terrain d’entente convenant à chacun. En revanche, aller les voir, notamment la princesse Twilight, va nous permettra de leur exposer une partie de nos atouts. Par ailleurs, je n’ai jamais dit que j’irai seul", s’expliqua-t-il calmement tout en faisant afficher un sourire en coin chez Soldier.

 

Note de l'auteur

 

Curieux de la rencontre à venir ? :)

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.