Discord icon

Chapitre 73 : Le « Fléau » de Griffonstone

"J’en ai trouvé un autre de gugus laissé sur place. Ce n’était pas jolie à voir, le corps était tout momifié. À croire qu’il n’y a même pas d’insectes pour faire le processus de décomposition."

C’est d’un ton désemparé et dégouté qu’un garde minotaure s’adressa à un des siens après avoir effectué une exploration dans les restes d’une grande maison.

"Ça va faire le dixième mort qu’on découvre dans ces ruines", commenta son semblable, visiblement préoccupé. "Et il était comment le tien ?"

"Il n’avait plus de tête. Breuk… même les traces de sang sec étaient encore là.

– Et bien sûr, aucune trace du fameux « trésor » de ces oiseaux ?

– Aucune…"

Tout en terminant de dialoguer, les deux minotaures accélérèrent le pas pour rejoindre le groupe qui continuait d’avancer, s’approchant du palais de Griffonstone.

Toujours en cours, les recherches dans les ruines de la ville duraient maintenant près de huit heures, sans résultat concernant le butin de guerre des griffons, ainsi que sur les deux Pierres de l’Entente.

À la place de richesses abondantes, les gardes minotaures menés par Trade n’avaient trouvé que la désolation et la mort. De fait, au fur et à mesure de leur exploration des différents secteurs de la ville en remontant vers le palais, le groupe était tombé sur des restes de squelettes carbonisés ou des cadavres momifiés. Ces derniers présentés chacun d’horribles traces de blessures mortelles, que ce soit une partie de gorge arrachée, une poitrine ouverte ou encore un corps coupé en deux.

Ce répugnant spectacle avait renforcé l’appréhension quant à l’origine de l’exil des griffons de leur terre, aussi bien chez les minotaures que chez les prisonniers. Pour chacun, il était désormais clair que le « Fléau » de Griffonstone avait été quelque chose apportant la mort. En outre, plus le groupe progressait dans l’exploration de la ville en remontant vers le palais, plus les destructions des bâtiments semblaient importantes, comme si elles avaient été provoquer par quelque chose, ou quelqu’un. De même, Gilda trouvait que les destructions dans la ville semblaient encore plus importantes que du temps d’avant la guerre, signe qu’il s’est passé « quelque chose ».

À présent, les explorateurs arrivaient en vue du palais des anciens monarques griffons qui, tout comme le reste de la ville qu’il dominait, présentait une image d’abandon, de dépérissement, avec des fissures sur les murs et des fenêtres détruites.

"Hum, il y aura tout un travail de façade à faire", commenta Trade pensif en observant l’édifice. Le griffon, bien que surpris par les macabres découvertes, ne perdait ainsi nullement son enthousiasme quant à l’avenir alors qu’il tenait fermement contre lui l’Idole de Borea. Il s’imaginait ainsi refaire le palais, mais aussi l’ensemble de la ville dont il serait le souverain.

Et après Minotauria, qui sait…

Tout ce qui lui manquait pour accomplir ses dessins à long terme était le butin de son peuple. Mais un butin dont nulle trace n’avait encore été trouvée.

"Ça va Fluttershy ?"

En se tournant vers la personne lui parlant, la jument au pelage jaune pâle vit à sa droite Gilda, dont le regard alternait entre son visage et son dos, désormais et pour toujours dénué de membres à plumes.

Jetant un coup d’œil sur cette partie meurtrie de son corps, Fluttershy soupira d’un air attristé, avant de retourner son regard vers la griffonne en affichant malgré tout un léger sourire.

"Ça me fait moins mal que quand on m’a cicatrisé. Et puis… De toute façon… Je ne m’en servais pas autant que Rainbow Dash…" argua finalement la porteuse de l’élément de la Bonté en cherchant à être convaincante, avant de repenser au sort d’une de ses amies. "De plus, comme ça, je sais ce qu’a enduré en partie Twilight au cours de sa détention par les minotaures.

– T’en fais pas jument." intervint alors un garde à proximité, sourire en coin, amenant aussitôt Fluttershy à baisser la tête. "Si on a la chance de la recapturer vivante, on veillera à lui arracher à la fois les ailes et la corne, avant de la faire écarteler par des poneys. Ah ! Ah !" clama-t-il en emportant quelques rires chez les siens.

"Eh, inutile de vous énerver sur elle", s’énerva alors un griffon en arrivant vers eux en volant.

"Laisse tomber Beroe", l’arrêta néanmoins Gilda en affichant un air lassé. "Autant nous, griffons, on peut être critiqué pour être rapace question argent, mais les minotaures, eux, sont légendaires pour avoir beaucoup dans les muscles et peu, voire rien, dans la tête", affirma-t-elle, provoquant un air désapprobateur de la part de Steel tandis que Greedy affichait un petit air amusé malgré sa peine pour la perte de Wise.

"Rhaaa… Taisez-vous vous tous et avancez plutôt", ordonna finalement un autre garde derrière.

Peu après, le groupe finit par arriver devant les imposantes portes d’acier du palais, fermées et protégées par deux statues de gardes griffons en armures sur les côtés.

"Ben dit donc… Ils avaient le sens des grandeurs vos ancêtres…" commenta un militaire impressionné en observant l’édifice qui semblait plus grand encore maintenant qu’ils étaient devant. "Et la vue est splendide d’ici. Dommage par contre que le paysage soit aussi moche", continua-t-il en se retournant pour contempler le terrain désolé autour de la ville en ruine. Des propos auxquels Gilda pouvait difficilement s’opposer.

"J’espère d’ailleurs que cet arbre n’est pas trop pourri de l’intérieur et qu’il va continuer à supporter le poids de la ville et du palais tant qu’on est là…" s’inquiéta un autre garde en prenant conscience que sous les dalles de pierres où ils étaient se trouvait le bois de l’arbre sur lequel repose une grande partie de la ville.

"S’il ne s’est pas effondré depuis tout ce temps, il va bien tenir encore quelques heures." Répondit avec un sourire en coin Gilda. "D’après Papy Gruff, c’est le roi Grover qui a ordonné la construction du palais ici, alors ça fait déjà depuis un bout de temps qu’il tient malgré la perte de quelques branches entre temps." Poursuivit-elle en reportant son regard sur l’édifice comme beaucoup d’autres, se disant que du haut des tours du palais, c’étaient plusieurs siècles qui les contemplaient.

"Et dites-moi, est-ce que par hasard vous avez une idée du nombre de pièces qu’il y a à l’intérieur ?" Questionna Gray en se tournant vers la griffonne.

"Eh bien, je dois avouer que je n’y suis jamais rentré. Mais d’après Papy Gruff, il y en a environs plus d’une cinquantaine, sans compter la « Grande salle », creusée dans l’arbre même sous le palais et qui a une superficie assez grande pour accueillir l’ensemble de la population griffonne de la ville."

"Hein ?! Ah, pas question de se faire des recherches salles après salles pour finalement ne toujours rien trouver !" s’emporta un garde.

"Pour ma part, je ne serais pas contre qu’on fasse une pause, d’autant qu’il ne doit pas être loin de 16h passé à en juger par la position du Soleil.

– Allons, un petit effort. Si on n’a rien trouvé dans la ville, c’est que le butin de guerre de mon peuple doit surement se trouver à l’intérieur", argua Trade tout en se mettant devant les portes et commencer à pousser.

Criiiiiii….

"Houlà, il faudra y mettre de l’huile de toute urgence", commenta le griffon alors que la porte provoquait un grincement strident qui résonna dans les allées alentours.

En pénétrant dans le palais, les explorateurs se retrouvèrent face à une large salle, avec des couloirs sur les côtés et au fond un escalier menant à deux autres. De même, plusieurs colonnes de marbres, avec des torches accrochées dessus, supportaient des voûtes avec des tapisseries représentant l’Histoire griffonne jusqu’au roi Gulto.

Hum… tout aussi délabré que l’ancien château des princesses Luna et Célestia. Quel dommage… pensa pour sa part Rarity en observant ce qui se présentait devant elle, remarquant les nombreuses fissures sur les colonnes, dont l’une d’elles s’étaient effondrée, ainsi que les tapisseries recouvertes de poussière et certaines à terre.

"Bon, eh bien allons-y", lança Trade en s’engageant davantage et en se dirigeant vers l’escalier devant lui, provoquant des soupirs chez les gardes minotaures. "Et toi, réactive ton sort de détection", ajouta-t-il en regardant derrière lui en direction de la licorne, qui après un soupir fit réapparaître une lueur sur sa corne.

"Et dites, vous ne pensez pas que ce serait plus simple, si vous vous sépariez pour couvrir plus d’espace ?" interrogea Bon Bon en roulant des yeux.

"Tu nous prends pour des amateurs ?" répondit un garde en lui donnant un coup de manque de sa lance pour la faire avancer plus vite. "Ce serait trop risqué de vous laisser avec une surveillance réduite. Et vue que « sa majesté » Trade refuse qu’on fasse « le tri » parmi vous…"

Empruntant un couloir avec des chandeliers au sol et des tableaux en morceaux, les membres du groupe ne pouvaient s’empêcher de ressentir comme une présence à l’intérieur du palais alors que seul le son de leur pas se faisait entendre. Une sensation qui rendait certains nerveux, les amenant à regarder plusieurs fois en arrière pour s’assurer qu’ils n’étaient pas suivis.

Durant une trentaine de minutes, le groupe pénétra dans plusieurs salles, y trouvant l’ensemble des meubles présents au sol, avec des restes de livres et parchemins éparpillés et en miettes pour la plupart. Le tout dans un éclaircissement relatif alors que le ciel à l’extérieur devenait grisâtre, et toujours sans trouver une quelconque réponse quant à ce qui avait provoqué la fuite du peuple griffon, ni sur ce qu’il était advenu de leur trésor.

Au fur et à mesure de leur progression, Gilda pouvait cependant sentir son cœur se faire plus lourd. Elle était en train de marcher dans le palais où ont vécu les rois de son peuple, là où la glorieuse Histoire griffonne s’est écrite durant des siècles. Et voir cet édifice dans un tel état aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur, l’affectait quelque peu.

Je sais que je n’y prêtais pas plus d’attention avant la guerre, mais quand je vois que la mémoire des poneys a été détruite, rendant ceux d’aujourd’hui sauvages… Je me dis que c’est quand même important de préserver l’héritage du passé… pensa-t-elle en regardant aux alentours puis Bon Bon, Rarity et Fluttershy devant elle. Du coin de l’œil, elle put voir également Beroe afficher un air désolé.

"Cot… Cot…"

"Moi aussi Méduse, je n’aime pas beaucoup cet endroit…" commenta Gray en tenant sa cocatrice sur son épaule, mal à l’aise tandis qu’ils avançaient maintenant dans un sombre et large couloir, avec là encore des colonnes et des tapisseries accrochées au mur, déchiquetées pour beaucoup.

"Bêêê…" lança peu après la chèvre de Steel, d’un air préoccupé.

"Comme tu dis Greedy… C’est lugubre…" lui répondit le minotaure en pensant qu’elle disait la même chose que Méduse.

"Heu… Pardon, mais… En fait, elle dit qu’il y a quelque chose dans cette salle, là-bas…" indiqua cependant Fluttershy en désignant d’une patte une pièce à quelques mètres sur la droite du groupe.

"J’espère que ça va être quelque chose d’autres que du mobilier en morceaux…" déclara un garde minotaure en se dirigeant vers la salle comme les autres membres du groupe.

Mais en arrivant devant la pièce dont les portes en bois semblaient avoir été enfoncée, chacun afficha un air davantage préoccupé, sinon inquiet.

Dans la salle se présentaient une dizaine de cadavres griffons momifiés, recouverts de poussière, avec au centre ce qui semblait être un large tombeau en pierre, en forme rectangulaire et éclairé par la lumière provenant de la seule fenêtre située au-dessus.

"Mais qu’est-ce que…" commença à dire inconsciemment Rarity en stoppant son sort, remarquant alors que beaucoup de ces corps avaient des armures, transpercées pour la plupart avec des lances ou portant de profondes marques de morsures et de griffures.

"Surement des griffons ayant conservé des armures que nos ancêtres leur ont donné du temps de la guerre", commenta un garde minotaure. "Il y en avait d’autres dans des habitations de la ville, mais c’est la première fois que j’en vois sur des griffons."

S’approchant du tombeau, Beroe afficha un air choqué, ouvrant la bouche sans s’en rendre compte.

"Je n’aurais jamais cru que je le verrais un jour…" lâcha faiblement, tandis que Gray et Gilda approchaient derrière lui tandis que les gardes observés les alentours.

En arrivant, Gray vit des inscriptions sur le haut de la pierre blanche recouvrant le tombeau.

"Ici repose le défunt roi Grover, l’Unificateur, premier des rois des griffons", dit-il en lisant les inscriptions, provoquant quelques sons de stupeur chez les juments.

"Il est encore là, depuis tout ce temps ?" s’étonna ainsi Bon Bon, avant de remarquer quelque chose vers l’arrière du tombeau. "Oh… Peut-être pas…" reprit-elle en faisant le tour, voyant alors un trou dans le tombeau, avec un cadavre davantage usé qui semblait en avoir été extrait.

"Qui a osé faire ça ?" s’interrogea énervée Gilda, choquée comme ses amies qu’on ait pu ainsi profaner une tombe.

"On dirait qu’on lui a retiré tout ce qui avait de la valeur", commenta Bon Bon en examinant le corps, remarquant l’absence de couronne, bagues ou tout autres ornements royaux, comme il devrait y en avoir dans une telle tombe et pour un tel souverain. "De tout évidence, les responsables aimaient beaucoup l’argent et l’or pour commettre une telle profanation." termina-t-elle suspicieuse, provoquant des remous chez les autres.

J’espère que ce n’est pas ce que je crois… pensa pour sa part Fluttershy, préoccupé alors qu’elle faisait le point sur tout ce qu’ils avaient trouvé dans la ville et ici.

"Dommage qu’il nous ait devancé", lâcha quelqu’un en recevant des approbations de quelques minotaures, déçus alors qu’ils espéraient enfin trouver quelque chose d’intéressant.

"Vous auriez osé faire la même chose ?!" s’emporta Gilda en se tournant avec Beroe vers celui qui venait de parler, avant de voir de qui il s’agissait.

"Patron ? Mais comment pouvez dire ça ?" demanda le griffon en s’adressant à Trade qui faisait un tour de tête pour regarder autour de lui, tenant sa précieuse Idole sur lui.

"Ben quoi ? Étant donné que j’ai retrouvé l’Idole de Boreas, il aurait été logique pour mon couronnement que je reprenne les ornements utilisés par celui qui l’avait découvert en premier", s’expliqua ce dernier calmement, ne comprenant pas ce qu’il y avait de choquant. "Après tout, ce n’est pas comme s’il en avait encore besoin en étant mort."

Roulant des yeux en soupirant, Gray remarqua à proximité du tombeau, assis contre un mur, un cadavre griffon tenant contre lui un petit livre. Intrigué, le minotaure, après quelques hésitations et affichant une grimace, déplaça en tremblotant la patte du mort puis s’empara du livre. En l’ouvrant, quelques pages s’en détachèrent et il lit silencieusement en diagonale plusieurs pages.

"Qu’est-ce que c’est Monsieur Gray ?" demanda un garde.

"Ça semble être le journal de ce malheureux. Il y raconte son engagement avec les siens durant la guerre, puis son retour ici avant le butin", répondit son semblable en tournant les pages pour se rendre vers les dernières lignes, visiblement écrites à la va vite.

Encore un… pensa Steel, lâchant un soupir amusé alors qu’il se souvenait de la découverte du yack Yakiev dans les montagnes de l’Empire de Cristal.

"Ils nous ont attaqué par surprise dans la nuit, tuant quiconque se tenait devant eux. Moi et quelques autres nous avons eu le temps de mettre nos armures, afin d’aller au palais protéger le trésor. Mais nous sommes arrivés trop tard, ils avaient pris la Grande salle.

Nous nous sommes réfugiés ici et avons barricadé la porte, mais cela ne les retiendra pas longtemps.

Nous ne pouvons plus sortir.

Une ombre s’avance dans le noir.

Nous ne pouvons plus sortir", lut-il en prenant un ton grave au fur et à mesure de sa lecture, attirant l’attention de tous ceux présents sur lui et à ce qu’il disait.

Puis il leva les yeux vers son assemblée.

"Ils arrivent."

Boum !

Sitôt que Gray venait de prononcer la dernière ligne, que le son de quelque chose de métallique qui tombait se fit entendre, faisant sursauter l’ensemble des personnes présentes.

"Bêêê…

– Crétin de bouc.

– Rhaaa… Greedy…" soupira Steel en regardant sa chèvre qui se frottait nerveusement une patte avant avec l’autre, une tête de griffon avec son casque à ses côtés, tandis que le reste du corps restait posé sur une élévation de gravats.

"Bon… Donc si je comprends bien… Il semble que le « Fléau » des griffons soit le fruit non pas de quelque chose, mais de plusieurs personnes…" finit par dire un garde après un moment.

"Visiblement", confirma Gray en reposant soigneusement le livre sur le mort à qui il l’avait pris.

"Mais plus important, on sait maintenant où est le trésor de mon peuple", reprit sur un ton plus enthousiaste Trade. "Il faut se rendre à la « Grande salle ».

– Minutes. Comment être sûr que le trésor y ait toujours ?" s’interrogea un garde. "Si ceux ayant attaqué la ville sont les mêmes qui ont pillé les joyeux dans cette tombe, il est possible qu’ils soient repartis avec.

– De toute façon on le saura bien assez vite en se rendant dans la salle pour voir", se contenta de dire Trade, voulant plus que tout maintenant se remettre en marche.

"Et même si le trésor est toujours là, comment être sûr qu’on ne va pas finir comme ces gars ?" s’inquiéta un autre minotaure en désignant les cadavres de griffons aux alentours, ressentant alors soudainement comme un souffle qui arrivait dans la pièce et qui lui glaça le sang.

"De toute façon, moi je n’irais pas plus loin si c’est pour une nouvelle fois ne rien trouver", pesta un troisième, agacé après avoir exploré toute une ville en ruine pour rien. "En plus, en supposant que le trésor est bien dans cette pièce, et qu’il soit si important qu’on le dit, comment ferrons-nous pour retrouver les deux Pierres de l’Entente que réclame le Chancelier ? Ce sera comme chercher une aiguille dans une botte de foin et encore plus long que nos fouilles dans la ville.

– Hum… En parlant de foin…" commença à penser un autre garde, le regard tourné vers les juments. "Pourquoi ne pas laisser l’une d’elles chercher à notre place ?

– Tiens… Et après tout pourquoi pas ? Au moins, on ne perdra pas grand-chose s’il y a danger.

– Euh ? Ce n’est pas un peu risqué ça ?" demanda dubitatif un autre minotaure.

"Pas si on garde « soigneusement » les autres prisonniers sous étroite surveillance, avec une épée au-dessus de la tête.

– Eh ? Vous ne pensez quand-même pas que je vais laisser un poney trouver avant moi mon trésor qui me revient de droit ?" commença à s’offusquer Trade alors que la situation lui échappé.

"Oh que si. On pourrait bien sûr vous laisser partir tout seul, mais je n’ai guère envie de devoir expliquer votre « disparition » potentielle au Chancelier Kalt", argua un garde. "Donc vous resterez avec nous, de gré ou de force, le temps que le prisonnier désigné ait accompli sa tâche", poursuivit-il en recevant l’approbation de plusieurs des siens.

"Et peut-on savoir qui vous pensez désigner ?" lança Steel, curieux et surpris par cette idée des siens.

"Certainement pas vous déjà. Un traitre comme vous se doit d’être exécuté aux yeux des siens.

– Moi je le ferrais", clama alors une voix féminine.

"Rarity ?

– J’irais dans la « Grande salle » y poursuivre les rechercher", répéta la jument d’un air déterminé.

"Ah bah, justement je pensais faire appel à vous", se félicita le garde.

"Non Rarity, ça pourrait être dangereux. J’ai plus d’expérience", affirma alors Bon Bon en essayant de faire changer d’avis à la licorne. Cette dernière se tourna alors vers la terrestre et approcha son visage du sien.

"Ecoutes Bon Bon, je suis la seule qui a le plus de chance de retrouver les deux Éléments présents ici, grâce à mon sort pour détecter les gemmes", argua la jument, avant de se pencher davantage et de se mettre à parler bas. "Peut-être qu’avec eux, je pourrais trouver une solution pour nous sortir d’ici." Sur ces mots qui amenèrent la terrestre à hocher légèrement de la tête, Rarity se retourna vers le garde. "Bien, alors, qu’elle sera mon escorte ?" demanda-t-elle d’un ton posé en levant légèrement un sabot avant malgré la chaîne le reliant à celui de son autre patte avant.

"Ah, ah. Si vous pensez pouvoir fausser compagnie à ceux qui vont vous accompagner, vous vous tromper. Car vous allez y aller seule", déclara le minotaure, déconcertant la licorne et les autres.

"Heu ? Vous comptez la laisser partir seule ? Avec sa magie de disponible ?" interrogea Trade, perplexe. Comme réponse, le garde vint près de lui, et le conduisit à part avant de baisser sa tête.

"Ecoutez, il faudrait laissez au moins deux gardes pour la surveiller alors qu’on est plus que douze militaires, dont moi, avec six prisonniers. Et je commence sérieusement à douter de la loyauté de Monsieur Gray avec sa cocatrice, voire de votre Beroe. Il vaut mieux donc qu’on reste groupé. Et comme plusieurs d’entre nous ne veulent plus poursuivre les recherches…" expliqua-t-il à voix basse, perplexe, avant de se redresser et se retourner vers Rarity et dégainer son épée. 

"Bien. Allez-y jument. On t’attendra ici. Mais pas de mauvais tours", déclara-t-il vers Rarity tout en allant près de Fluttershy "Vous partez, vous trouvez les Pierres et vous revenez avec. Ou c’est vos copains qui vont prendre", poursuivit-il en amenant la lame près de la gorge de la jument fébrile. "Tu as une heure trente.

– Hum… C’est peu vu ce qui m’attend", commenta la jument tandis qu’on lui retirait sa chaîne aux pattes.

"Raison de plus pour te dépêcher", rétorqua un garde en donnant un coup de manche de lance à la licorne pour la faire bouger, l’obligeant à se mettre en route. "Maintenant, files."

De fait, la licorne se tourna vers ceux qu’elle laissait derrière elle, un sourire confiant vers Fluttershy à côté de qui se mit Bon Bon. Cette dernière adressa à la jument blanche un air voulant dire « je veillerai sur elle ». Rassurée, Rarity se mit en route à travers le large couloir. Ah ce moment, Fluttershy ouvrit la bouche pour l’arrêter, mais finit par se rétracter en se mordant la lèvre inférieure.

Peut-être qu’ils sont partis après tout… Mais si jamais elle en croise un, j’espère qu’elle ne le réveillera pas… se dit-elle soucieuse en regardant partir son amie.

Allez Rarity, pour tes amis. Peut-être que tu trouveras un moyen pour les faire sortir. s’encouragea pour sa part cette dernière en renforçant la luminosité de sa corne pour mieux éclairer son chemin.

Durant près de trente minutes, la jument marcha dans le palais fantôme. Mais malgré l’absence des minotaures, elle se sentait toujours autant oppressée tandis que le bruit de ses sabots était sa seule compagnie.

Brouw… Au moins dans mon exploration du château des Deux sœurs, j’avais ma douce Fluttershy à mes côtés, ainsi que son lapin Angel. pensa-t-elle à nouveau en ayant des frissons alors qu’elle avait l’impression que les bustes de griffons et les personnes sur les tableaux encore intacts l’observaient. Pour reprendre les mots de Starlight vis-à-vis de celui de Twilight… Ce château semble plus grand à l’intérieur qu’à l’extérieur…

Puis, après avoir descendu un long escalier circulaire, elle arriva dans un petit couloir au bout duquel une large salle semblait se dessiner. S’y rendant, Rarity aperçu au-dessus de la voute à la fin du couloir l’inscription « Salle du peuple des griffons, construite sur le premier lieu où il vécut avant l’unification et où il entassait ses trésors ».

Hum… Bien. Ça doit être par là. Ce serait même logique dans un sens que les griffons aient rassemblé leur butin de guerre ici, vue que c’est ce que faisaient leurs ancêtres. en déduit satisfaite la licorne en poursuivant sa route, arrivant sur une surface rectangulaire avec un escalier qui descendait au bout.  

Devant elle, une salle longue de près de cinq kilomètres se présentait, soutenue par de larges colonnes rectangulaires.

Bon, je suis arrivé, mais je ne vois… commença-t-elle à se dire avant de ressentir des palpitations dans sa corne, dont le sortilège de détection était toujours activé.

Ah ? Il semble que je suis proche de quelques… reprit-elle en baissant les yeux sur le côté, sourire aux lèvres.

Soudainement, elle s'arrêta stupéfaite, ouvrant la bouche inconsciemment, les lèvres tremblantes et les pupilles se contractés.

… ou plutôt de beaucoup… beaucoup… vraiment beaucoup de gemmes… Et pas que…

En contrebas de là où elle était, une véritable mer de pièces d’or et d’argent, de vaisselles dorées, d’accessoires de beauté tels des colliers ou des boucles d’oreilles, de diamants, de rubis et autres pierres précieuses de toutes sortes, ainsi que des lingots d’or se présentait à Rarity qui déglutit. Elle était trop choquée pour pouvoir dire quoique ce soit.

Après quelques secondes à rester immobile, la jument finit néanmoins par se secouer la tête et commença à descendre l’escalier pour atteindre cette étendue dorée.

Une fois au bas de l’escalier qui semblait en partie submergé, la licorne posa prudemment un sabot sur la surface des richesses devant elle et qui s’étendaient sur l’ensemble de la salle. Puis délicatement, voyant qu’elle ne s’enfonçait pas et que c’était bien réel, elle s’avança dans cette étendue à la lueur jaunâtre. À chacun de ses pas, elle provoquait malgré elle un petit son métallique.

Bon… le trésor des griffons est là… Enfin… Les richesses des poneys sont là, pour être exacte… Donc les deux Éléments d’Harmonie ne doivent pas être loin. Il faut juste chercher… réfléchit-elle en regardant autour d’elle tout en mettant fin à son sortilège de détection qui commençait à lui faire mal à la tête. Juste chercher… répéta-t-elle alors qu’elle avançait au milieu de l’ensemble des richesses financières d’Equestria, du Duché de Maretonia et de Saddle Arabia.

Puis examinant de plus près les pièces à ses sabots, elle en saisit quatre dans sa magie et les rapprocha de son visage pour mieux les examiner. Il s’agissait de pièces d’or, affichant chacune le visage de profil et apaisé d’une des princesses alicornes, dont celui de Twilight. Chacune de ces pièces portaient sur le côté pile l’indication 1000 bits, signe de leur rareté.

Ah Twilight, il faudra vraiment qu’on te recréait ta couronne de princesse. se dit amusé la licorne, avant de remarquer une autre pièce au sol dont elle se saisit. Oh… Flurry… reprit-elle avec un petit sourire en voyant le visage de la pouliche. J’espère que je pourrais te voir grandir et diriger les poneys auprès de ta tante et, je le souhaite, de ta mère. termina-t-elle en reposant les pièces au sol, regardant ensuite aux alentours les autres à proximités, avant de partir avec une pointe de déception. Dommage qu’il n’y en ait pas à notre honneur, on est quand même les porteuses des Éléments moi et les quatre autres.

Durant près de dix minutes, la jument se déplaça à travers cette mer de richesse, cherchant des yeux les gemmes et parmi elles les deux Éléments, en espérant qu’ils soient en bon état et entier pour les reconnaître. En outre, elle avait réactivé un bref moment son sortilège de détection des gemmes, mais arrêta rapidement, tant il y en avait déjà plusieurs à la « surface » et qu’elle ignorait à quelle « profondeur » se trouvait les autres.

Heureusement que Spike n’est pas ici, il deviendrait fou face à autant de gemmes. pensa-t-elle avec un petit sourire en coin, avant de remarquer un magnifique collier doré qu’elle mit à son coup pour voir s’il lui allait, avant de se secouer la tête de le relâcher par terre. Non, non Rarity. Ce n’est pas le moment pour faire des essayages d’accessoires ! Si beaux soient-ils… se gronda-t-elle en reprenant ses recherches, se forçant à ne pas faire attention aux merveilles autour d’elle.

Néanmoins, en montant sur une pente, la jument remarqua la présence d’une large assiette dorée qui reflétait son visage. Là, la licorne s’arrêta pour se regarder de profil et lâcha un soupir. Dans son reflet, elle se voyait prendre un air attristé en posant un sabot à son visage, puis à son oreille droite.

Je doute qu’elle puisse repousser comme ma queue… Même avec les Éléments…

Puis préférant se secouer la tête et reprendre son exploration, la jument se pencha sur quelques gemmes à proximité pour les examiner, se saisissant dans sa magie de l’une d’elle qui avait une couleur orangée. Mais voyant que ce n’était pas ce qu’elle recherchait, la licorne soupira de nouveau et relâcha la gemme qui déballa la pente sur quelques mètres.

Pff… Le soldat minotaure avait raison. C’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Autant revenir vers eux et les faire revenir pour aider à chercher. Peut-être que cette étendue d’or les aveuglera et les amènera à baisser leur garde… Nous permettant de nous échapper…

Sur cette pensée qui la rendait hésitante, la jument continuait de marcher, provoquant à son passage des bruits de tintement du fait des pièces sous elle. Mais alors qu’elle regardait des diamants semblables à ceux sur sa marque de beauté, elle posa une patte sur une assiette d’argent et glissa dessus. Lâchant un cri de surprise, la licorne se mit à rouler sur quelques mètres avant de finalement s’arrêter près d’une colonne, avec quelques pièces dans la crinière qui recouvrait maintenant son visage.

Soufflant dessus pour dégager sa vue et signaler son exaspération naissante, la jument remarqua alors la présence devant elle d’un tapis de soie. Ce dernier avait les bords couverts de fils dorés, avec des petites pierres précieuses incrustés dedans. Y était représenté sur un fond bleu la silhouette d’un poney des terres de Saddle Arabia, en train de se cabrer face à un autre d’Equestria. En dessous de ce premier dessin, était représenté une licorne avec au-dessus d’elle des animaux visiblement en train d’être lévités par magie en formant un huit. Sur les côtés se tenaient une représentation de deux poneys de Saddle Arabia, et de l’autre une des princesses Célestia et Luna.

Prenant cet étrange objet dans sa magie, la jument le retourna et vit une inscription derrière.

« Puisse ce présent montrer aux princesses du Soleil et de la Lune de la profonde l’amitié régnant entre les habitants de Saddle Arabia et leurs frères poneys d’Equestria. Aujourd’hui, demain et aussi longtemps que le désert sera composé de sable. »

Les choses auraient pu être bien différentes si ces « poneys », étaient venus aider leurs « frères » … estima Rarity en fronçant légèrement les sourcils, se remémorant son désarroi et l’incompréhension autour d’elle quand la nouvelle du choix de Saddle Arabia de se déclarer neutre lors du déclenchement du conflit avec les minotaures leur était parvenue.

Laissant tomber le tapis à terre, la jument préféra aller dans la direction opposer et, après quelques pas, aperçu une magnifique coupe à deux anses en or. Mais ce n’était pas tant la coupe elle-même que son contenu qui attira son regard, l’amenant à laisser naître un petit sourire sur son visage.

Ah enfin ! Des pièces à mon effigie. se félicita-t-elle en prenant dans sa magie une pièce d’or avec sa tête de profil et l’indication de 500 bits. Dommage qu’ils aient omis de mettre mes cils sur mon œil… De même je verrais bien sur ma tête un diadème, ou pourquoi pas mettre mon collier avec mon Élément… pensa-t-elle d’un air dubitatif, avant d’entourer la coupe de son aura magique pour la saisir et voir si ses amies avaient, elles aussi, leurs pièces à leur honneur.

Mais en retirant la coupe en partie submergée, un petit écoulement de pièces se produisit avec un bruit soutenu le long de la pente. Après quelques secondes, une forme non métallique commença à émerger vers le haut du déversement à quelques mètres de Rarity,

Oups… commença-t-elle à se dire en voyant son méfait.

Peu à peu, la forme devient de plus en plus visible au fur et à mesure que les pièces se dissipaient. Finalement, il fut dévoilé la présence d’un œil fermé, aussi large que la jument.

Oups ! s’écria intérieurement cette dernière en courant se cacher derrière une colonne à proximité en lâchant la coupe.

Elle attendit là que l’écoulement se termine, sentant son sang se glacer alors qu’elle voyait qu’elle n’était pas seule dans cette pièce. Alors qu’elle se collait contre la colonne, le bruit de quelqu’un soufflant par le nez lui parvient aux oreilles. Elle vit au même moment des pièces à moins de deux mètres de l’œil être éjectées, dévoilant à la place une grande narine. Ok… Ok… Bon… La meilleure chose à faire… C’est de… retourner vers les autres… Et les avertir. finit par se décider hésitante la licorne. Et l’escalier que j’ai pris se trouve… Par là… constata-t-elle ensuite en voyant qu’elle devait repasser devant l’œil pour atteindre son but.

Aussi, après avoir profondément respiré et expiré pour se calmer, la jument se mit en marche prudemment, posant délicatement chacun de ses sabots de sorte à faire le moins de bruit possible.

Elle ne put cependant s’empêcher de regarder à nouveau cet œil qui bien que fermé semblait dirigé vers elle, renforçant sa nervosité. Elle remarqua en outre que la paupière était recouverte d’écailles, la rendant sur le coup perplexe.

La seule espèce qui a cette attribution… c’est… Oh non…

Déglutissant en réalisant quelque chose suite à cette observation, la jument chercha à accélérer sa marche, voulant le plus vite possible quitter cet endroit. Mais alors qu’elle arrivait près du tapis de soie de Saddle Arabia qu’elle avait vu tout à l’heure, Rarity vit que la paupière commençait à s’ouvrir. Sans attendre elle se coucha au sol et pris le tapis de soie qu’elle posa sur elle, espérant que cela suffise pour la camoufler.

Pour sa part, l’œil était désormais grand ouvert : dévoilant une pupille noire fendue dans un jaune olive pâle. Il se mit à regarder d’un air suspicieux ce qui se trouvait devant lui.

Rendors-toi ! Rendors-toi ! Rendors-toi ! Rhaa… C’est quoi la berceuse de Twilight pour endormir Spike déjà ?! cria intérieurement Rarity en tremblotant et en retenant sa respiration.

Finalement, après s’être refermé puis rouvert, l’œil commença à se soulever, provoquant un important écoulement de tout se qui se trouvait au-dessus. Soulevant légèrement avec une patte le tapis où des pièces tombaient, Rarity put constater la présence de pointes rosées jaunes à l’arrière de la tête de la créature, ainsi que trois taches de rousseur près de l’œil. De même, l’ensemble du corps était couvert d’écaille rouge, et d’apparence or gris clair en dessous du ventre. Sur le dos se trouvaient une paire d’ailes légèrement ambrées.

Le tout avait une stature qui semblait familière à la licorne, qui réalisa soudain en ouvrant grand les yeux.

Oh… Il a bien grandi depuis la dernière fois… De tous les dragons d’Equestria, il a fallu que ce soit lui… se dit-elle nerveusement en continuant de regarder discrètement le dragon adulte devant elle.

Ce dernier, désormais totalement émergé et debout sur ses quatre pattes, se mit alors à renifler par deux fois l’air en balayant des yeux l’espace autour de lui. Il lâcha ensuite un léger grognement tout en ouvrant légèrement la bouche, exposant ses dents acérées.

"Et bien… Voleur…" commença-t-il à dire d’une forte voix qui résonna dans la salle, tout en déplaçant sa tête en l’approchant de la cachette de Rarity qui se coucha davantage au sol en se mordant la lèvre inférieure. "Sniff… Hum… Jeeee teeee seeennns… Je peux t’entendre respirer…" continua-t-il d’un ton calme et lent. "Où es-tu ?" Questionna-t-il finalement en prenant un temps entre chaque mot tandis que la licorne entendait qu’il se rapprochait, renforçant ses tremblements. "Où es-tu ?" répéta-t-il plus rapidement en plaçant sa mâchoire au-dessus d’un tapis de soie.

Flash !

Sans crier garde, un flash bleu clair apparu brièvement sous le tapis qui s’envola sur le museau du dragon, déstabilisant sur le coup ce dernier. L’éjectant d’une patte, il aperçut un autre flash semblable plusieurs mètres plus loin, avec l’apparition d’un être équidé qui dévala la pente à toute allure.

Courant aussi vite qu’elle le pouvait, Rarity sentit que le dragon l’avait pris en chasse et le vit du coin de l’œil arriver par le côté. Bondissant en s’appuyant sur ses pattes arrière, la jument évita de peu la bouche de son poursuivant, qui glissait sur l’amas d’or tel un serpent dans l’eau. Après une petite roulade la licorne parvint à se remettre debout et profita que le dragon était en train de contourner une colonne pour se faufiler sous une autre qui se trouvait à terre. Peu après, le dragon arriva à proximité.

"Allons… Ne crains rien…" affirma-t-il en se redressant, faisant tomber les pièces qui s’étaient retrouvées sur son cou. "Amène-toi à la lumière", clama-t-il ensuite en montrant ses crocs puis en regardant autour de lui. "Sniff… Sniff… Étrange… Je sens quelque chose chez toi…" se mit-il alors à dire étonné après avoir humé l’air de nouveau.

Une remarque qui conduisit Rarity à porter une patte à son museau pour en sentir l’odeur, avant d’aussitôt le retirer en tirant la langue.

Si je m’en sors vivante, il faudra d’urgence que j’aille me laver.

 "Des odeurs qui me semble… familières…"

Hein ?! Oh non, il m’a recon…

Mais avant que la jument en panique ne puisse réagir, un craquement se fit entendre, suivit du roulement de la colonne sous laquelle elle se cachait. À la place de sa protection de pierre, la jument se retrouva face à deux yeux, dont celui de gauche était blanc avec trois vielles cicatrices le traversant, vestige d’une violente griffure.

"Ah… Toi voilà enfin. Voleuse. Dans les ombres", lâcha satisfait le dragon en terminant sa phrase en passant sa langue sur ses dents.

Bon… C’est le moment de sortir le « grand jeu » Rarity…

"Je… Je ne suis pas venue vous voler…" commença finalement à dire la jument après avoir dégluti, s’efforçant de prendre un ton respectueux et réajustant quelque peu sa crinière d’une patte. "Oh, Garble aux innombrables richesses… J’étais seulement venu contempler votre magnificence. Pour voir si, vous, le « Fléau » de Griffonstone et son trésor, êtes aussi imposants que le disent les récits."

Pour toute réponse, Garble lâcha un petit rire amusé, avant de reculer et de relever fièrement son buste en déployant ses ailes.

"Et maintenant ?!" questionna-t-il en montrant tout son corps à la jument.

"Eh bien… En vérité, les récits et les légendes sur vous, minimisent grandement votre grandeur, oh Garble… le terrible", s’exprima Rarity, ne pouvant cacher le fait qu’elle était impressionnée par la carrure de la personne face à elle. Elle remarqua par ailleurs la présence d’autres anciennes cicatrices sur le corps du dragon, aussi bien sur le dos qu’au ventre et une sur la patte arrière droite.

Il est aussi imposant que le dragon que j’avais affronté avec mes amies, pour l’empêcher de faire sa sieste près de Poneyville.

"Hum… Crois-tu que ces flatteries te permettront de rester en vie ?"

Oups…

"Puf. Voyons. Il faudrait être aveugle et muet pour ne pas s’émerveiller devant tant de majesté et avec des marques qui prouvent qu’on a à faire à quelqu’un qui a vécu de grands combats. De plus, qui n’a jamais eu envie de se faire flatter, je vous le demande", se défendit la jument en s’offusquant, déconcertant le dragon qui leva un sourcil.

"Dis-moi, aux dernières nouvelles les poneys sont censés être redevenus sauvages et il n’est plus censé y avoir de licornes ou de pégases… Pourtant, mon nom te semble familier, tout comme ton odeur l’ait pour moi d’ailleurs… Alors, qui es-tu et d’où est-ce que tu viens ? Je t’écoute." questionna-t-il en retour en rebaissant la tête, intrigué en frappant le sol à sa droite avec sa queue, provoquant une petite projection de pièces et autres objets de valeurs.

Bon, évitons de me rappeler à ses bons souvenirs…

Mais alors qu’elle avait ouvert la bouche, Rarity remarqua du coin de l’œil atterrir à quelques mètres d’elle sur la droite une magnifique couronne d’or incrustée de diamants et de rubis. L’objet qui venant d’attirer son attention par sa beauté tomba alors près d’un coffret sur lequel étaient représentés un minotaure, un yak et un griffon se tenant la patte gauche comme s’ils faisaient un serment.

Ce pourrait-il que…

"Alors ?" relança alors Garble en commençant à perdre patience, faisant sortir Rarity de ses pensées.

"Euh… Je viens de sous la neige.

– La neige ?" répéta le dragon surpris, recevant un petit hochement de tête de la jument qui rejeta un regard sur le coffret puis un autre rapide sur la couronne.

"Et le chemin m’a fait passer sous et par-dessus la neige et les montagnes." insista-t-elle alors qu’elle était déconcentrée par ce qu’elle avait possiblement trouvé. "Et… au-dessus de la mer aussi. Je suis une jument itinérante", ajouta-t-elle en affichant un sourire nerveux tandis que son interlocuteur grogné en serrant les dents.

Mais qu’est-ce que je raconte par Célestia ?! Mais reprends-toi Rarity !

 "Très impressionnant… Quoi d’autres prétends-tu être ?"

"Je suis…" commença à dire la licorne avant d’être interrompu par le fait que Garble avait rapproché sa tête à moins d’un mètre d’elle, lui apportant son haleine en expirant.

Poua… Je ne sais pas ce qu’il a mangé dernièrement, mais ce n’était certainement pas de la salade et du foin… se plaignit Rarity en balayant d’un sabot l’air devant elle.

"Je suis styliste. Une des plus réputées. Et… chanteuse en mes heures perdues.

– De charmantes occupations", commenta le dragon en montrant sa grande dentition. "Continues.

– Exploratrice.

– Exploratrice ?" s’exclama Garble avec un sourire en coin. "Voilà qui est intéressant", continua-t-il en s’éloignant, posant une patte sur une colonne pour se tenir assis. "Et tes camarades griffons et minotaures ? Où sont-ils ?

– Vous… Vous dites ? Des griffons ? Non. Non, non, il n’y a absolument aucun minotaure ou griffon ici. Du moins aucun qui soit vivant", rétorqua Rarity après avoir fait l’étonnée.

"En es-tu certaine… Jument exploratrice ?" la relaça cependant le dragon sans perdre son sourire amusé. "Ils t-ont envoyé faire le dangereux travail de me voler…" continua-t-il en tournant la tête derrière lui pour observer s’il n’y avait personne. Profitant de l’occasion, Rarity commença prudemment à se diriger vers le coffret qui envahissait ses pensées, tout comme la couronne. "… pendant qu’ils se cachent, effrayer par ce qu’il pourrait leur arriver s’ils me rencontrent ?"

Sentant qu’il avait reporté son regard sur elle, la jument s’arrêta et tourna la tête vers le géant devant elle.

Heureusement qu’Applejack n’est pas là pour entendre ce que je vais dire…

"En vérité… Je peux vous assurer que vous vous méprenez, oh Garble, première et principale calamité des griffons."

"Hum… Tu as d’excellentes manières pour une voleuse… et une… menteuse !" répondit Garble en hurlant sur le dernier mot, hérissant les poils de la jument. "Je connais l’odeur et même le goût des griffons, des minotaures ainsi que des dragons, mieux que quiconque. D’ailleurs, la dernière fois que je me suis réveillé, s’était pour anéantir une nouvelle de ces expéditions de minotaures insensés, il y a maintenant sans doute un siècle de cela", clama-t-il en baissant la tête, se remémorant les nombreuses fois où il fut interrompu dans son sommeil par des inconscients pensant pouvoir lui voler ce qui lui appartenait. Pendant ce temps, Rarity tira profit de ce moment d’inattention et arriva bientôt tout près de son but, préférant ne pas faire attention à ce qu’il venait de dire.

J’y suis presque… Encore quelques pas et je l’aurais…

"Rhaaa… C’est l’or qui les attire", poursuivit pour sa part Garble en levant une patte." Ils y sont attirés comme de sales mouches par une charogne." termina-t-il en frappant violemment de sa patte le sol à proximité de la licorne, faisant dégringoler de nouveau les objets de sa convoitise.

Rhaa non ! Tant pis, je me lance ! pesta-t-elle avant de s’élancer en galopant sous l’œil du dragon.

"Croyais-tu que je ne pensais pas qu’ils recommenceraient ?!" lança ce dernier en s’énervant et en frappant de sa tête une colonne, faisant trembler le sol sous Rarity qui, déstabilisée, s’écroula et roula jusqu’au bas de la pente. "Que des griffons et des minotaures hypocrites reviendraient, en rampant, pour tenter de me voler mon trésor ?!" questionna à nouveau le dragon en appuyant de sa patte la colonne qui tomba lourdement au sol, provoquant une nouvelle secousse plus puissante.

 

***************************************************************************

 

Au même moment, alors que Gilda, aidée de Beroe, remettait le corps momifié du roi Grover dans son tombeau, une secousse se fit sentir dans la pièce où ils se trouvaient avec les autres, provoquant de petites chutes de poussières depuis le plafond.

Gloup… J’espère que ce n’est pas une nouvelle éruption… pensa aussitôt Beroe en se rappelant cette mauvaise expérience.

"Bêêêê ?

– Ça, Greedy…" commença alors à dire Fluttershy assise après avoir déglutie, avant de se lever et de se tourner vers la chèvre derrière elle, le regard préoccupé, mais sûr de ce qu’elle allé dire. "C’est un dragon.

– Hein ? Vous plaisantez ?" lança un garde inquiet.

"À vrai dire… Je commençais à m’en doutez…" s’expliqua la jument en baissant la tête. "Les morts qu’on a trouvés portaient tous des traces de morsures ou de griffures profondes… certains étaient même carbonisés… Et le fait que non seulement on ne trouvait pas le trésor des griffons, mais aussi aucune pièce de valeur, même sur le corps du roi Grover… Cela ne pouvait qu’être à cause de quelqu’un qui aime amasser les richesses… Un dragon cracheur de feu…

– Et donc… En apprenant que les griffons avaient amassé toutes les richesses des pays vaincu, cela aurait attiré des dragons ici ?" demanda Beroe en ressentant de la sueur sur son front.

"Twilight m’a appris que les dragons convoitent l’or avec une avidité féroce. Et qu’un dragon veille sur son butin, aussi longtemps qu’il vit", lui répondit la jument alors que les gardes minotaures pointaient leurs lances et épées vers l’entrée de la salle où ils se trouvaient tous, craignant de voir apparaître la tête d’un cracheur de feu.

"Il faut qu’on aille aider Rarity", s’exclama Bon Bon en s’inquiétant du sort de la licorne.

"Et ! Pas question que vous partiez !" l’arrêta aussitôt un grade. "D’ailleurs, il faut au contraire qu’on profite que cette créature soit occupée à chasser votre amie pour qu’on sorte d’ici.

– Au pire, s’il l’attrape, ça pourra peut-être lui combler sa faim", renchérit un autre.

"Attendez…" lança alors Gray en regard autour de lui, cherchant quelqu’un des yeux. "Où est Monsieur Trade ?" questionna-t-il en voyant que le griffon n’était plus là, ignorant depuis combien de temps il était parti.

 

***************************************************************************

 

Pendant ce temps, Garble se déplaçait vers là où Rarity était tombée mais n’apparaissait plus.

"Pourquoi te cacher à nouveau jument ? Je finirais par t’attraper tôt ou tard", lâcha-t-il en balayant les alentours avec son œil. "Le temps des griffons sur cette terre est révolu. J’ai tué et chassé leurs ancêtres alors que je n’étais qu’un ado, pris leur trésor qu’ils ont accumulé durant leur guerre contre les tiens, et suis resté ici depuis. Tous ceux qui ont voulu me voler aux cours des siècles sont morts… Aujourd’hui, je suis le seul maître en ces lieux", continua-t-il avant d’entendre près d’une de ses pattes avant un bruit de pièces qu’on éjectait, voyant ensuite celle qu’il cherchait sortir de sa cachette et courir en continuant de déballer la pente. "Je peux tuer où je veux, quand je veux", reprit le dragon en envoyant sa queue pour essayer en vain d’écraser la licorne. Cette dernière trouva finalement abri sous ce qui semblait être une large estrade de pierre soutenu par six colonnes, au centre de la « Grande salle ». "Mes écailles sont solides comme du fer", poursuivit-il en se plaçant sur l’estrade qu’il entoura en partie avec sa queue.

Ok… Bon… Où est la couronn… Je veux dire le coffret ? réfléchit pour sa part Rarity en regardant autour d’elle, profitant de cette protection pour reprendre son souffle. Elle finit après quelques secondes par apercevoir le coffret et la couronne à quelques mètres hors de l’estrade.

"Tu sembles être intrigué par cette couronne ? Non ?" lui demanda alors Garble en approchant sa tête vers le bas de l’estrade, mais sans pouvoir y passer dessous.

"Heu… Un peu ?" répondit hésitante la jument, provoquant un ricanement chez le dragon qui releva la tête.

"Je ne l’avais pas revue depuis que je l’ai arraché à Billy après qu’il est tenté de me la prendre. Ah… Je me rappelle encore de ce bon vieux Clump en train de briser avec sa queue le tombeau de la momie pour ensuite l’extraire et nous permettre de tout prendre ce qu’il y avait de brillant", raconta-t-il avec un semblant d’air nostalgique, faisant comprendre par la même occasion à Rarity ce qu’il était arrivé à la tombe du roi Grover. "Ah… Qu’est-ce qu’on s’était marré cette nuit-là en attaquant avec eux et Fume ces piafs dans leur sommeil, puis massacrer ceux qui s’étaient barricadés dans la salle du tombeau… Hurlant aux survivants de nous donner tout ce qui avait de la valeur et de quitter cet endroit et de ne plus jamais revenir…" clama-t-il sur le même ton, se remémorant cette nuit où le feu et le sang avaient jailli. "Rhaaa… Dommage qu’il m’ait fallu quelque temps après tous les tuer pour protéger mon trésor", lâcha-t-il après un moment en soupirant, mais sans montrer de tristesse.

"Les... Les tuer…" réagit choquée Rarity. "Mais… C’était vos amis…"

Oh non ! Qu’est-ce que je viens de dire ?!

"Des amis ? Des personnes que j’appréciais, certainement. Mais un dragon, un vrai, n’a pas besoin d’amis, il veut juste amasser le plus de richesse et les garder pour lui", affirma Garble avec force en regardant tout son butin autour de lui d’un air satisfait, avant d’afficher un sourire en coin. "Tu sais jument… Tu me rappelles une larve qui se faisait passer pour l’un des nôtres et avait tenté de changer notre nature. Je me demande ce qu’il est devenu, ou plutôt combien de jour il a survécu durant la guerre ! Ah, ah !" ria-t-il amusé en ayant l’impression de ressentir l’odeur de cette personne. Puis soudain, il cessa de rire et pris un air suspicieux. "Mais attends… comment se fait-il que tu connaisses mes anciens potes ? Et cette odeur de dragon que tu traînes…" reprit-il en serrant les dents et en s’abaissant de nouveau pour voir sous l’estrade.

En voyant l’œil à la pupille fendue pointé sur elle, Rarity déglutit tandis que des gouttes de sueurs coulaient sur son dos. Prudemment elle activa sa corne.

"Grrrr… C’est toi…" s’énerva Garble en fronçant son œil.

"Ah ! Ah ! Le trésor perdu des griffons ! Et il est à moi !" s’exclama alors d’un air joyeux une voix venant d’où Rarity était arrivée.

Surpris, Garble tourna la tête vers la provenance de cette interruption, avant d’entendre des bruits de sabots au galop. En retournant la tête, il vit Rarity arriver près du coffret et de la couronne. Aussitôt, il descendit de l’estrade et se dirigea vers la licorne.

"Dis-moi… Jument… De quelle façon veux-tu rejoindre Spike ?" demanda-t-il avant d’ouvrir grand la bouche et d’avancer brusquement la tête vers Rarity.

Oh par Célestia !

Flash !

Refermant sa mâchoire sur du vide, Garble regarda autour de lui avant de finir par retrouver la jument en train de courir en emportant deux objets dans son aura magique. Fronçant davantage les yeux, il inspira profondément tandis qu’une lueur jaune apparaissait dans son poitrail.

Whoosh !

Flash !

Sentant une importante source de chaleur la rattraper, Rarity se téléporta à nouveau, évitant de justesse le jet de flamme cracher par le dragon. Aussitôt réapparue, la jument renouvela son sort, voulant mettre le plus de distance entre elle et Garble. Au bout de d’une dizaine de secondes, elle parvint épuisée à regagner l’escalier d’où elle était venue et le monta aussi rapidement qu’elle le pouvait alors qu’elle voyait Garble la chercher, rugissant et crachant de colère de nouveaux jets de feu.

"Rhooaaa !"

Accélérant en l’étendant hurler, la jument parvient bientôt à proximité de l’entrée du couloir qui devait la conduire vers l’escalier pour remonter aux niveaux supérieurs du palais.

"Halte-là jument !"

Avant qu’elle ne puisse réagir, Rarity sentit quelqu’un la percuter violemment sur le côté, la faisant tomber au sol en lâchant ce qu’elle tenait dans son aura. Elle vit alors la couronne rouler puis tomber aux pieds d’un griffon venant d’atterrir face à elle.

"Ah. Magnifique couronne. Elle sera parfaite pour mon couronnement", s’exclama ce dernier en la prenant dans une serre pour la mettre sur sa tête d’un air vainqueur, portant également sur le côté avec une corde l’Idole de Boreas.

"Trade, il faut fuir. Le dragon va…" commença à lui dire Rarity se relevant, avant d’entendre un nouveau rugissement qui l’amena à tourner la tête pour voir le dragon courir dans leur direction.

 "Bon. Tu es une licorne, alors merci de le retenir", lâcha Trade en poussant la jument, la faisant tomber dans le vide avant de prendre la fuite. Néanmoins, Rarity parvient à s’accrocher au bord avec une patte et commença à se hisser en serrant les dents alors qu’elle n’avait déjà plus de force pour user de son sort de téléportation. Dans le même temps, elle pouvait entendre les pas de Garble se rapprocher.

Finalement, elle parvint à remonter et, après avoir récupéré le coffret dans son aura, courut se réfugier dans le couloir avant d’aller vers l’escalier pour remonter.

Whooosh !

Ne pouvant la suivre, Garble lança à l’entrée du couloir un nouveau jet de flamme qui s’y infiltrat et suivit de près Rarity à travers l’escalier.

Arrivant à remonter l’escalier, la licorne pris un moment pour reprendre son souffle, sentant ses battements de cœur être aussi intenses que lors de son expérience dans les « Abysses », ainsi qu’une légère odeur de brûler derrière elle.

"Oh par Célestia, ma queue !" cria-t-elle en voyant une petite flamme sur ses crins qu’elle s’activa aussitôt à étouffer avec ses sabots.

À la suite de cela, elle se remit à courir à travers le palais, cherchant à rejoindre les autres alors que de nouveaux rugissements se faisaient entendre sous ses sabots de la part du « Fléau de Griffonstone ».

Note de l'auteur

 

Comment ça j'ai transposé une scène du Seigneur des Anneaux et une du Hobbit dans ce chapitre ? ^^'

J'espère malgré tout que vous avez aimé.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.