Discord icon

Chapitre 69 : Capture et soins

Après de longues secondes où il cessa de grimper, Frons quitta les ténèbres et retrouva la lumière du jour, l’obligeant à plisser les yeux. Il aperçut finalement la nacelle du dirigeable appartenant à son groupe.

‘‘Vous êtes sûr qu’on doit le remonter aussi ?’’ entendit-il alors en voyant au-dessus de lui deux soldats minotaures en train de tirer l’échelle et qui le regardaient d’un air méfiant.

‘‘Je vous préviens, si vous osez l’abandonner…’’ commença à les mettre en garde avec force Steel, sans que Frons ne puisse l’apercevoir depuis sa position.

Paf !

‘‘La ferme ! Sale traitre !

– Remontez-le aussi. Je les veux tous’’, ordonna ensuite avec insistance une personne que Frons reconnu comme étant Trade.

Puis une fois à leur portée, le changeling fut saisi par les gardes qui le hissèrent à bord du dirigeable tandis qu’il gagnait de l’altitude et quitter les Abysses insondables.

Dans la nacelle, le changeling retrouva, comme il le redoutait, ses compagnons cernés par les autres soldats minotaures ayant échappé à la chute dans les profondeurs. Près d’eux, reposait le corps sans vie du pégase en charge de protéger leur moyen de transport et qu’un minotaure s’occupa de ramasser et jeter par-dessus bord.

‘‘Et de sept avec cette créature. Bien’’, commenta Trade plus loin en tenant fermement contre lui l’Idole de Boreas. ‘‘Soyez sûrs, Messieurs, que le Chancelier saura nous récompenser pour ces captures’’, s’adressa-t-il ensuite aux gardes pendant que Frons était poussé pour rejoindre les siens qui, épuisés, ne pouvaient opposer de résistance aux dix minotaures en armure face à eux. De même, on lui installa sur la corne et celle de Rarity un anneau inhibiteur de magie tandis qu’on enroulait une corde sur Gilda pour lui bloquer les ailes.

‘‘Patron… Ces équidés nous ont aidé à tenir face aux monstres d’en bas…’’ commença à dire faiblement Beroe qui était en retrait avec Gray et Méduse. Les deux gardes minotaures qui avaient survécu étaient pour leur part reculés dans un coin, assis avec des bouteilles de liqueur qu’ils buvaient avec frénésie en tremblotant pour oublier ce qu’ils avaient vécu.

‘‘Oh, mais au fait Beroe, où est ton frère ?’’ s’étonna alors Trade en coupant son semblable qui préféra garder le silence, avant de mettre une serre sur son visage où s’écoulaient des larmes. ‘‘Hum. Je vois. Eh bien saches qu’en tant que nouveau roi des griffons, moi, roi Trade, premier du nom, je construirais une nouvelle avenue dans Griffonstone en son honneur. Ou une fontaine si tu préfères. Enfin, tu choisiras.

– Monsieur Trade, est-ce que vous allez vous comporter comme celui que vous prétendez être et montrer un peu plus de compassion !’’ finit par s’emporter Gray alors que Beroe partait pleurer la mort de son frère, prenant une bouteille de liqueur que lui tendait l’un des deux gardes rescapés. ‘‘Des gens sont morts en bas pendant que vous preniez la fuite !

– Et vous devriez m’en remercier. Si je n’étais pas parti, jamais vous n’auriez été secourus’’, se défendit d’un ton hautain l’intéressé offensé en posant une patte sur son poitrail.

‘‘Moi je continue à dire que l’on devrait se débarrasser de ces ennemis de Minotauria. À cause d’eux, plusieurs de nos compagnons d’armes sont tombés et morts dans ce gouffre’’, affirma cependant un des gardes en recevant l’approbation de la plupart des siens, renforçant l'appréhension des personnes visées tandis que Bon Bon se tenait prête à se défendre avec Gilda et Steel.

‘‘Certainement pas. Je rappelle qu’en tant que nouveau propriétaire de l’Idole de Boreas, je suis, comme convenu avec le Chancelier Kalt, le roi des griffons et maître de ces terres’’, objecta Trade avec un sourire en coin. ‘‘De plus, si je ne vous avais pas forcé à utiliser ce dirigeable, on n’aurait pas pu sauver vos deux compagnons’’, poursuivit-il en désignant les deux gardes rescapés qui étaient maintenant dans les vapes avec l’alcool.

‘‘Et vous penser vraiment que le Chancelier nous récompensera pour les avoir capturés plutôt que de les avoir tués ?’’ demanda un garde dubitatif en rapprochant sa lance des prisonniers.

‘‘J’en suis sûr. Ce sera autant de précieuses sources d’informations pour lui et par ailleurs un moyen de satisfaire le peuple en lui montrant votre combativité. De plus, vous avez déjà désobéi à mes ordres en tuant ce garde pégase pour vous emparer de ce dirigeable.

‘‘Possible… Mais en revanche, ce traitre me semble être de trop ici.’’ estima un soldat en renforçant son regard ferme sur Steel qui le lui rendit.

‘‘Vous… Vous n’avez pas le droit de tuer cet individu !’’ clama Gray en cherchant à éviter toute nouvelle effusion de sang et voulant venir en aide à ces personnes qui avaient combattu avec lui les créatures des Abysses. ‘‘Le Chancelier a déclaré qu’il devra être placé devant la justice pour sa participation dans le sauvetage de l’alicorne’’, affirma-t-il en espérant que ce rappel des ordres de la plus haute autorité de Minotauria suffira à convaincre les militaires.

‘‘Rhaaa… Pourquoi attendre un jugement alors qu’on peut rendre la sentence maintenant ?’’ pesta malgré tout l’un d’eux, visiblement marqué, comme beaucoup d’autres, par la perte des siens et voulant évacuer sa colère sur l’un des prisonniers.

‘‘Si vous vous en prenez à notre ami…’’ commença à le mettre en garde Rarity tout en tenant contre elle une Fluttershy meurtrie.

‘‘Silence la mule !’’ la stoppa violemment un garde en levant sa lance pour la frapper avec le manche, avant d’être finalement retenu par le bras par Trade.

‘‘Hum, hum. Évitez de frapper la marchandise’’, le corrigea d’un ton ferme le griffon en relâchant le soldat. ‘‘Sinon, je pense savoir comment vous départager.’’

– Ah ? Et comment ?’’ questionna surpris le garde sous le regard suspicieux de Gray et des autres.

‘‘En tant que roi des griffons, moi, roi Trade, premier du nom, je vous donne l’autorisation non pas d’abattre cet individu, mais de lui infliger la sentence symbolique propre aux minotaures ayant montré leur déloyauté à leur pays’’, annonça-t-il calmement, provoquant un élargissement des yeux chez Steel qui devinait de quoi il en retournait. ‘‘La peine « Schande », d’autant que « la moitié du travail » a déjà été faite.’’

Cher ancêtre Iron Will, je prends décidément le même chemin que vous. se dit le minotaure en soupirant, mais sans pour autant être peiné de son sort, avant d’être entraîné par deux gardes pour être mis à l’écart de son groupe qui tenta vainement de résister.

‘‘Non, lâchez-le !’’ s’emporta Bon Bon pendant que Greedy bêlait désespérément en voyant son maître être emmené puis forcé à s’agenouiller devant un seau en bois.

‘‘Monsieur Trade, ce que vous faite est odieux !’’ s’énerva Gray.

‘‘Je suis souverain en mon royaume. Et d’ailleurs, ne m’appelez plus Monsieur Trade’’, se contenta de répondre Trade tandis que les deux gardes forçaient Steel a posé sa tête sur le seau.

Par la suite, l’un deux se saisit d’une épée et la plaça au-dessus de la corne restante du minotaure qui ferma les yeux.

Slap !

‘‘Hum, elle est en acier dit moi’’, commenta le garde alors que son coup n’avait provoqué qu’une égratignure sur la corne de Steel qui grinça des dents. Puis, il renouvela son geste.

Devant ce spectacle, la plupart des compagnons du minotaure préférèrent détourner le regard, Rarity s’occupant de réconforter assise une Fluttershy couchée au sol et pleurant aussi bien pour leur sort qu’à cause de la douleur de son dos ensanglanté.

‘‘On… On va mourir ici Rarity ?’’ demanda fébrilement la pégase en larmes.

‘‘Non ma chérie. Gardes espoir’’, lui répondit d’un ton se voulant rassurant la licorne tout en lui caressant la crinière tachée de sang et d’hémolymphe.

‘‘J’aimerai tant que Discord soit là… Qu’il apparaisse et nous emmène loin d’ici en un simple claquement de doigts…’’

‘‘Et dites-moi, « votre majesté », vous pourriez nous donner de l’eau pour qu’on puisse laver nos blessures’’, déclara peu après Gilda vers Trade tout en gardant une serre sur son aile gauche blessée et dont la corde dessus renforçait la douleur.

‘‘Monsieur… Enfin… Sire Trade… Ces personnes ont en effet grand besoin de se soigner. D’autant que si leurs blessures s’infectent, vous ne pourrez pas les conduire vivantes devant le Chancelier Kalt’’, argua Gray en allant près du griffon qui devait admettre qu’il marquait un point.

Crac !

‘‘Ah, je l’ai enfin eu !’’ s’exclama peu après le garde minotaure avec satisfaction, alors que tombaient devant lui sa corne et que Steel serrait les dents pour ne pas crier malgré la douleur provoquée.

Par la suite, le dirigeable se dirigea vers les ruines de Griffonstone et se posa dans la partie de la ville au pied de l’arbre géant, dans ce qui autrefois devait être une place de marché. Au centre de celle-ci se trouvaient les restes d’une statue du roi Grover tenant l’Idole de Boreas. Là, les soldats minotaures se déployèrent et firent descendre les prisonniers sous étroite surveillance. Au-dessus d’eux, des nuages commençaient à couvrir le ciel.

‘‘Il semble y avoir un puits là-bas’’, remarqua un garde en apercevant une petite enceinte de pierres avec deux poutres verticales tenant une autre horizontale avec une manivelle sur un côté. S’y rendant avec un autre militaire tenant une corde et le seau, le minotaure se sentait nerveux face au silence pesant autour de lui, seul le son de ses pas et ceux de son collègue arrivant à ses oreilles.

‘‘Brouwou… C’est encore plus oppressant que quand on était à l’extérieur…’’ commenta son frère d’arme après avoir eu un frisson en regardant autour de lui pour voir des habitations dépourvues de toits et présentant des fissures aux murs, sans qu’un souffle d’air ne se fasse entendre.

‘‘Je préfère encore être ici que dans les Abysses où ils ont visiblement vécu l’enfer’’, répondit pour se rassurer l’autre garde et se rappelant les multiples blessures des prisonniers et de l’état de choc des deux soldats minotaures qui avaient survécu sur les neuf tombés dans les Abysses. ‘‘Mais récompense du Chancelier ou pas, au premier mouvement suspect de ces maudits équidés, je leur ouvre les entrailles et les étrangles avec leur intestin’’, affirma-t-il ensuite alors qu’ils arrivaient devant le puits.

Pendant ce temps, d’autres gardes s’occupaient à faire un feu en rassemblant des morceaux de bois trainant dans les ruines près d’eux.

‘‘Hum… Nos ancêtres auraient quand même pu faire un effort avant de partir…’’ se plaignit Trade en regardant autour de lui ce qui était désormais la capitale de son nouveau royaume, tenant toujours fermement l’Idole de Boreas contre lui.

‘‘On dit que c’est toujours un plaisir de retourner chez soi… Pff… Eh ben je ne vois pas ce qu’il y à de réjouissant ici…’’ soupira pour sa part Gilda en ayant l’impression que la ville où elle avait vécu était dans un état encore plus délabré qu’à son époque.

Ne se souciant guère plus de l’endroit où ils se trouvaient, Greedy alla près de Steel qui était debout en restant silencieux malgré la douleur à son bras droit blessé.

‘‘Bêêê. Bêhê’’, demanda-t-elle en posant une patte sur la jambe de Steel.

‘‘Eh, le traitre, ne laisses pas trainer tes affaires !’’ lui lança soudainement un garde à bord de la nacelle d’un ton moqueur, lui jetant ensuite la corne qui était autrefois sienne.

Voyant le morceau d’os tomber près de lui, Steel resta inerte un moment, respirant lentement et passant ensuite une patte sur la tête pour sentir le petit socle qui restait dessus. Il porta alors son regard vers le soldat qui était également celui lui ayant ôté ce qui faisait d’un minotaure sa fierté, repensant à nouveau au sort de son ancêtre Iron Will.

‘‘À chaque affront… Je pète les plombs’’, glissa-t-il entre les dents, amenant le garde à venir vers lui, sentant qu’il venait de lui parler.

‘‘Excuse-moi, tu as dit quelque chose ?’’ questionna-t-il remonté en approchant. ‘‘Si tu n’es pas content d’être ici, tu n’avais qu’à rester dans ces Abysses. D’autant que si tu es dans cette situation c’est uniquement de ta faute’’, argua-t-il en se plaçant devant lui avec sa lance. ‘‘En libérant cette… cette jument et cette créature, tu as trahi les tiens et tout Minotauria. Tu nous mets en danger avec le risque de réduire notre pays en poussière’’, affirma-t-il avant de regarder sur le côté, cherchant ses mots avant de se reporter à nouveau vers son semblable. ‘‘J’ai une sœur qui vit à Minotaurville et qui m’a raconté comment, suite à ton… « exploit » avec ce sénateur Green, la peur avait gagné les habitants, bouleversant sa vie paisible et celle de sa fille.

– Et moi j’ai eu l’occasion de voir durant mes voyages à travers Minotauria comment les poneys étaient traités. J’ai aussi pu admirer leur monde dans le Nord, avec des habitants craignant pour leur vie et pleurant ceux qu’ils ont perdu suite à la guerre avec nos ancêtres’’, rétorqua Steel en le défiant du regard. ‘‘Ces poneys du passé, comme ceux de cette époque, ne sont pas ceux qu’on pense et doivent être considérés autrement.

– Ah parce que tu crois vraiment qu’on ne sait pas être généreux envers ces animaux, que tous les minotaures sont des salopards ?’’ s’emporta le militaire en posant une patte sur son torse. ‘‘Un exemple, avant la fuite de l'alicorne, ma sœur m’a raconté qu’alors qu’elle était sortie et parlait avec une amie, elle a vu une jument s’occuper de ma petite nièce. D’après elle, cette jument a laissé sa fille s’approcher et l’a consolé quand elle est tombée par terre après l’avoir repoussée juste avant. Et que crois-tu que ma sœur a fait en voyant ça ? Qu’elle a frappé cet animal, qu’elle a exigé sa mise à mort ? Non, elle lui a offert généreusement une friandise, alors qu’elle vit modestement et surveille chacune de ses dépenses’’, raconta-t-il, faisant sur le moment regretter à Frons que Twilight ne soit pas là pour entendre cette belle anecdote.

Elle serait heureuse de savoir que même sauvages et dominés, les poneys peuvent se montrer bons avec les autres.

‘‘Aujourd’hui ma sœur et ses proches vivent la peur au ventre. La fille de son amie est même traumatisée après avoir assistée à l’exécution par des émeutiers de son poney adoptif, qu’elle connaissait depuis toujours et adorait’’, continua le garde en provoquant un malaise chez Rarity et Bon Bon.

Leur conversation fut interrompue par le retour des deux gardes partis au puits et revenant avec un seau rempli pendant que d’autres gardes commençaient à allumer un feu près des prisonniers.

‘‘Vous avez de la chance, ce puits n’était pas à sec’’, annonça le garde en lâchant le seau devant Gilda qui plissa les yeux, suspicieuse.

‘‘Qui nous dit que vous n’avez pas craché dedans ?’’ questionna-t-elle, faisant froncer des yeux le minotaure.

‘‘Raccrrpt ! Ça’’, répondit-il avec mépris à la suite de son crachat, provoquant un agacement chez la griffonne. Ayant vue la scène, Rarity, bien que dégoûtée, ne fit pas de remarque et se contenta de se lever et de rapprocher le seau vers Fluttershy qui restait couchée.

‘‘Ne t’en fais pas Fluttershy. On va nettoyer tes blessures’’, lui dit-elle calmement en cherchant quelque chose pouvant servir de serviette.

‘‘Si… Si vous permettez, vous je vais vous aider’’, lui proposa alors Gray en tenant un chiffon.

‘‘Monsieur Gray, vous ne devriez pas trop vous approcher des prisonniers’’, le mit en garde un militaire en mettant la lame d’une épée dans les braises du feu de camp.

‘‘Je suis ne suis pas un militaire, je n’ai pas d’ordre à recevoir de vous’’, répondit l’intéressé en s’agenouillant devant la pégase avec sa cocatrice Méduse près de lui.

‘‘Merci’’, lui lança reconnaissante Rarity, heureuse de constater qu’ils n’étaient pas isolés.

‘‘Je vous en prie. Je pense qu’on a tous vu assez de morts et de sang pour aujourd’hui’’, déclara simplement Gray en trempant le chiffon pour ensuite le passer sur le dos ensanglanté de la pégase désormais sans ailes.

‘‘Co… Comment va votre cocatrice Méduse ?’’ questionna cette dernière en observant l’animal à proximité alors que le contact de l’eau renforçait la douleur sur son dos.

‘‘Elle s’en remettra, ne vous en faites pas. Elle ne pourra juste ne plus voler très haut pendant un moment’’, lui assura le minotaure en replongeant le chiffon dans le seau, donnant une teinte rougeâtre à l’eau. ‘‘Mais… Je… Je tiens à vous remercier… de lui être venue en aide dans les Abysses… Elle compte beaucoup à mes yeux.’’ termina-t-il en jetant un regard sur sa Méduse qui observait la pégase blessée, un air reconnaissant au visage.

‘‘Cot. Cot.’’

‘‘De… Aie… De rien…’’

Écoutant d’une oreille, Gilda s’occupa néanmoins de prendre de l’eau dans une patte avec ses serres et la placer ensuite sur la blessure de son aile gauche en grinçant des dents.

‘‘Tu… Tu veux que je t’aide ?’’ entendit-elle alors avant de se retourner et de voir Beroe tenant un autre chiffon, les yeux rouges après avoir pleuré en silence la mort de son frère jumeau.

Étonnée et levant un sourcil, la griffonne finit cependant par acquiescer de la tête, laissant son semblable approcher.

Ce dernier trempa alors son chiffon dans l’eau et le posa sur la blessure de Gilda qui poussa un petit grognement accompagné d’une grimace.

‘‘Oups. Désolé.

– Rhaa. Non, ça va’’, lui répondit Gilda en inspirant profondément, le laissant ensuite reprendre sa tâche et frotter sur la plaie. ‘‘Au fait… Je… Je te présente mes condoléances pour ton frère’’, dit-t-elle peu après que Beroe ait remis le chiffon dans le seau, l’amenant à s’arrêter aussitôt. ‘‘C’était horrible comment il est parti…

– Merci…’’ remercia-t-il en inspirant à son tour profondément et en passant une patte avant sur ses yeux de nouveaux humides. ‘‘Mais ce n’est pas à cause de ces monstres s’il est mort…’’ rectifia-t-il en repassant le chiffon sur la blessure. ‘‘C’est moi le responsable…

– Comment ça ?

– C’est moi qui l’ai poussé à se joindre à cette mission’’, s’expliqua-t-il en se rappelant comment Fangel s’était montré sceptique lors de leur entretien avec le Chancelier Kalt. ‘‘Il ne m’aurait jamais laissé partir seul… Il est même descendu dans les « Abysses » alors qu’il aurait pu croire que j’étais mort dans la chute.

– Et pourquoi, toi, tu es venu ici ?’’ le questionna Gilda, intriguée et croisant le regard de Beroe.

‘‘Comme pour toi. Pour retrouver l’Idole et profiter des richesses perdues de notre peuple’’, avoua-t-il en baissant les yeux.

‘‘Moi je ne suis pas venu pour ça’’, affirma Gilda, ramenant aussitôt le regard de Beroe sur elle tandis qu’il ouvrait la bouche, surpris. ‘‘Enfin, ce n’était pas ma motivation principale en tout cas.

– Mais… Alors pourquoi ?

– Pour eux’’, répondit la griffonne en tournant la tête vers Fluttershy et Rarity, ainsi que vers Frons que Bon Bon aidait à nettoyer les blessures. ‘‘J’ai eu par le passé mes différends avec certaines…’’ s’expliqua-t-elle ensuite alors que Beroe affichait un air confus. ‘‘… mais malgré tout, elles ont fini par me pardonner et m’accepter, me permettant de comprendre qu’une vraie amitié pouvait offrir de belles choses. Et c’est pour cela et aussi parce que j’estime que les griffons valent mieux que ce qu’ils sont depuis toujours, que je me suis proposé de venir ici.’’

À ces paroles, Beroe ne sut pas quoi répondre, étonné devant cet acte désintéressé de Gilda si ce n’est pour venir en aide à des équidés. Aussi préféra-t-il replonger son chiffon dans le seau et l’essorer en poursuivant sa tâche.

‘‘Il va falloir remplacer l’eau. Celle-ci est trop sale maintenant’’, commenta peu après Gray en voyant la teinture rouge du liquide.

‘‘Eh, on n’est pas des majordomes’’, pesta l’un des gardes qui étaient allés au puits.

‘‘Allez Messieurs, il ne faudrait pas que nos chers prisonniers trépassent avant qu’on les ait remis au Chancelier Kalt’’, leur suggéra avec insistance Trade en leur rappelant les récompenses que le Chancelier pourrait leur donner, amenant les deux gardes à s’exécuter après un soupir.

Après les avoir regardés repartir vers le puits, Trade se tourna vers l'autre garde qui, accroupis, remuait son épée dans les braises du feu de camp.

‘‘On peut savoir ce que vous faites au juste ?’’ demanda-t-il étonné en levant un sourcil.

‘‘Je fais ce que vous nous avez dit de faire. Je soigne les prisonniers’’, répondit simplement le militaire, attirant l’attention des intéressés sur lui. Peu après, le minotaure se releva en retirant l’épée dont le fer, désormais fumant, avait pris une teinte rouge. ‘‘Et je pense que c’est prêt’’, déclara-t-il satisfait en soufflant légèrement sur la lame.

‘‘Qu’est… Qu’est-ce que vous comptez faire avec ?’’ s’inquiéta Rarity alors que Bon Bon affichait un air résigné en serrant les dents.

‘‘Attendez, vous voulez mettre cette lame sur leur blessure ?

– Monsieur Gray, certains de ces équidés ont des blessures profondes qui vont s’infecter si on ne les traite pas’’, commença à s’expliquer le militaire. ‘‘J’imagine qu’il doit bien y avoir une sorte d’hôpital dans ces ruines, mais il ne doit pas être en service, ni en très bon état. Alors à moins que « sa majesté Trade » ait changé d’avis, la cicatrisation par le feu est le seul moyen qu’on a’’, conclut-il en recevant une approbation de tête du griffon. ‘‘Bien, qui se dévoue pour passer en premier ?’’ questionna-t-il en se tournant vers les prisonniers, non sans afficher un sourire en coin comme ses frères d’armes.

‘‘Et décidez-vous vite avant que la lame ne refroidisse. C’est pour votre bien que je dis ça’’, lança par ailleurs l’un d’eux en provoquant des gloussements chez certains tandis que plusieurs des prisonniers serraient les dents de colère.

Mais regardant les plaies sur le dos de son amie pégase désormais privée de ses membres, Rarity compris qu’il n’y avait pas d’autres issues et soupira en fermant les yeux.

‘‘Fluttershy, ma chérie, tu es la plus gravement blessée d’entre nous’’, commença-t-elle à lui dire navrée en la regardant avec un regard peiné, un sabot sous son menton. ‘‘S’il te plaît, il faut te… cicatriser.’’

À ces mots de la licorne, la jument déglutie et porta ses yeux vers la lame fumante et rougeâtre.

‘‘Ça… ça va faire mal ?’’ questionna-t-elle ensuite d’une petite voix en s’adressant au garde tenant l’épée, se souvenant de la marque sur la croupe de Twilight après son marquage au fer rouge.

‘‘Oh non’’, lui répondit ce dernier calmement. ‘‘Ça va vous faire hurler de douleur à vous en briser les cordes vocales’’, rajouta-t-il avec un air sournois avant de s’avancer sous les rires de ses camarades, renforçant les craintes de Fluttershy qui frissonna.

‘‘Monsieur, s’il vous plaît, tâchez de vous montrer plus digne de l’armure que vous portez’’, le réprimanda Gray.

‘‘Ces équidés n’avaient qu’à ne pas revenir dans ce monde. Sans eux et leur sale alicorne mauve, Minotauria s’en porterait mieux et continuerait à vivre en paix’’, lança un garde en s’avança pour pousser Gray et Rarity qui le regarda froidement. Il s’agenouilla ensuite et avec un autre maintenu fermement sur place Fluttershy qui ne quittait plus des yeux la lame.

‘‘S’il… S’il vous plaît… allez-y rap… Aiiiiiieeeeee !’’

‘‘Fluttershy…’’ lâcha faiblement Rarity en voyant son amie chercher à s’extraire de l’emprise du minotaure et ainsi mettre fin à la sensation de brûlure extrême sur ses blessures au dos.

Préférant pour sa part détourner le regard, Gilda ne pouvait cependant ne pas ignorer les cris d’agonie ininterrompus de la pégase.

‘‘Bon ça suffit maintenant. La blessure est cicatrisée’’, leur ordonna Bon Bon en se doutant que leurs bourreaux allaient prolonger leur plaisir.

Mais ce n’est qu’après encore de longue seconde que Fluttershy senti qu’on retirait le métal de sa peau meurtrie, lui faisant peu après arrêter ses cris.

‘‘Fluttershy ! Fluttershy, ça va ?’’ lui demanda aussitôt Rarity en se remettant près d’elle tandis que les minotaures s’éloignaient, un sourire satisfait au visage comme leurs semblables.

‘‘Fluttershy ?’’ demanda à son tour Frons, inquiet en voyant la jument respirer faiblement, le regard vide.

‘‘Han… Han… Eau… De l’eau… Han… Gorge… Mal’’, finit-elle par prononcer difficilement, la voix cassée.

‘‘Tout de suite ma chérie..’’, répondit sans attendre son amie en tournant la tête pour voir où se trouvait le seau d’eau qu’étaient partis remplir les deux gardes.

‘‘Le voilà votre seau. Oups !’’

Splash !

‘‘Oh désolé. Quel maladroit je peux être parfois’’, s’excusa l’un d’eux après avoir lâché et renversé par terre le récipient près de la licorne.

‘‘Rhaa, écartez-vous de là imbéciles !’’ s’énerva Gray en le poussant violemment, s’emparant du seau où il se trouvait encore un fond d’eau. ‘‘Levez un peu la tête Fluttershy’’, dit-il ensuite en venant près de la pégase qui obéit, penchant alors le seau pour lui faire boire le précieux liquide et ainsi adoucir quelque peu sa gorge. ‘‘Je vais en rechercher’’, lança-t-il ensuite en se relevant, jetant un regard réprobateur sur le garde qui haussa les épaules et l’accompagna vers le puits.

‘‘Bon à qui le tour ?’’ questionna peu après le garde tenant l’épée après l’avoir remise entre-temps dans les braises pour la réchauffer.

Ainsi, se concertant du regard avec les siens, Rarity se força à cicatriser son oreille droite désormais en partie coupée ainsi que ses blessures au dos. Ses cris et larmes de douleurs furent suivis du silence de Gilda, qui fit de son mieux pour garder le bec fermé tout en défiant le minotaure du regard alors qu’il lui mettait la lame sur la blessure de son aile gauche. Steel en fit de même pour son bras droit, mais ne put retenir ses larmes alors qu’il fut obligé de maintenir Greedy afin qu’elle arrête de s’agiter et puisse se faire cicatriser sa jambe arrière gauche en sang.

Autant de douleurs supplémentaires que Gray condamné intérieurement tout en continuant ses allées retour pour rapporter de l’eau, exigent également qu’on ne touche pas à sa Méduse dont la blessure à l’aile droite n’était pas profonde et se situait surtout sur la membrane. Beroe aussi ressentait une certaine compassion devant cette scène, contrairement à Trade qui préférait observer la cité en ruine autour de lui. Le griffon imaginait notamment comment il la rebâtirait avec des statues à sa gloire.

‘‘Bien, ne manque plus que la créature hideuse. Mais j’aurais cru cette espèce plus résistance alors que ça ne semble qu’une simple griffure…’’ commenta le garde minotaure tenant l’épée en se tournant vers le changeling, qui tremblait sur sa patte arrière droite en serrant les dents.

‘‘Frons, ça va ?’’ lui demanda Rarity inquiète, des larmes s’écoulant encore sur ses joues suite à sa cicatrisation au fer.

‘‘Oui… Ne t’en fais pas pour moi…’’ lui répondit l’intéressé difficilement, avant de commencer à tousser fortement.

‘‘Frons ?’’ lança à sa tour Bon Bon en approchant, posant un sabot sur le dos du changeling qui se mit à cracher du sang.

‘‘Bheu, c'est dégoutant… Bon, je pense qu’il n’y a pas besoin de cicatrisation pour lui’’, commenta le militaire en s’éloignant avec son épée.

Mais avant de pouvoir répondre d’un air agacé qu’elle ne le retenait pas, Rarity vit le changeling tomber au sol sur le côté.

‘‘Frons ? Frons !

– Qu’est-ce-qu’il lui arrive ?’’ s’inquiéta Fluttershy qui était couché à proximité.

‘‘Je… Je crains qu’il soit victime du venin du scorpion l’ayant attaqué à la patte.’’ en déduisit Bon Bon en observant la blessure du changeling qui avait pris une teinte bleuâtre. Elle releva ensuite la tête vers Rarity, Steel et Gilda. Ces derniers comprirent son regard et hochèrent résignés de la tête.

‘‘Kof…Ce… Kof… Ce n’est rien…’’ assura Frons après un moment avant de se tourner ses yeux vers Fluttershy. ‘‘Je… Je regrette de ne pas avoir pu venir à temps… Kof… pour tes ailes…’’ lui dit-il navré en regardant la marque de brûlure sur le dos de l’ancienne pégase.

‘‘Sniff… Ce n’est pas grave…’’ lui assura cette dernière dont les larmes gagnaient en intensités. ‘‘De toute façon… Je ne les utilisais pas beaucoup… Et ce n’est pas la première fois…’’ poursuivit-elle, se rappelant le jour où Discord lui avait enlevé ses attributs ainsi qu’à ses amies lors de son premier retour. ‘‘Mais… Merci d’être venue me sauver… Tu as été très courageux en affrontant cette créature…’’ termina-t-elle d’une petite voix reconnaissante en tendant une patte pour poser un sabot sur celui de Frons qui esquiva un sourire à cette affirmation.

‘‘Merci… Kof… C’est Twilight qui m’a appris que le vrai courage… Kof… est de dominer ses peurs’’, raconta-t-il en se souvenant de l’alicorne en train de le réconforter alors qu’ils étaient conduits vers leur procès sous les huées de la foule.

‘‘Il… Il y a quelque chose qu’on peut faire pour te soulager ?’’ questionna avec hésitation Steel alors que le Soleil venait de disparaître derrière des nuages sombres.

Pour toute réponse, le minotaure vit de nouveau Frons tousser en recrachant du sang.

Peu après, il inspira profondément et se mit sur le dos pour observer le ciel au-dessus de lui. Il le savait, son périple avec ses amis se terminait, et un autre voyage allait bientôt commencer pour lui. Malgré tout, il conserva tant bien que mal son sourire.

‘‘Oui… Kof… Une chose… Quand vous aurez accompli la mission… Kof… Dites à Chrysalis et Twilight… Kof… que… je ne regrette rien…’’ demanda-t-il finalement alors qu’il voyait autour de lui ses compagnons, ses amis, qui malgré leurs blessures et la perte de Wise, étaient toujours en vie.

À ce moment, une éclaircie se fit et un petit rayon de l’astre solaire atteignit le groupe.

‘‘Je… Kof… ne regrette rien… Adieu… Kof… mes am…’’ reprit-il avec difficulté, avant de s’arrêter en cessant tout mouvement. Dans le ciel, l’éclaircie prit fin.

‘‘Sniff… Au revoir, Frons… Merci pour tout..’’, répondit faiblement Fluttershy avant de plonger sa tête dans les pattes de Rarity qui la caressa pour la consoler, elle-même ne pouvant retenir ses larmes.

Observant de loin ce triste spectacle, Gray et Beroe ne pouvant s’empêcher de ressentir de la compassion pour ces poneys.

‘‘Cot… Cot…

– Oui Méduse… C’est attristant’’, répondit Gray à sa cocatrice qu’il tenait, devinant ce qu’elle voulait dire.

Même cette griffonne Gilda, ce Steel et sa chèvre semblent touchés par cette perte. constata-t-il en comparant la réaction des personnes devant lui avec celle des militaires. Ces derniers affichaient ainsi des airs différents allant de l’indifférence à la satisfaction intérieure d’être débarrassés de cette créature hideuse.

 

Note de l'auteur

 

Au revoir à un des personnages qu'on connaît depuis le début de cette histoire... T-T

Et sinon, avez-vous remarqué que les anecdotes que raconte le militaire à Steel ont été vues durant la Partie 2 ? Amusant, non ? ^^

 

PS : j'ai déjà eu l'occason de le dire de nombreuse fois (notamment avec la note d'auteur du chap 52) mais s'il vous plaît, pensez à laisser un petit com pour ne pas me laisser avec le sentiment d'avoir écrit cette fic durant plus de 6 ans pour rien. Vous n'êtes pas sans savoir que ne pas avoir de retour (positif ou négatif) sur son travail est très frustrant... Merci donc à ceux qui feront (ou l'ont déjà fait) l'effort de taper quelques mots sur leur clavier pour donner leur ressenti pour ce chapitre et ceux des autres auteurs sur cette bibliothèque.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.