Discord icon

Chapitre 30 : Le procès et le sort d’une princesse d’Équestria

8h du matin… Et dire que la princesse Célestia est ici… Quelque part dans cette ville qui fut autrefois notre et le phare de la civilisation équine…

 

À cette pensée, Twilight, couchée au côté de Frons, lâcha un soupir tandis qu'elle entendait le clocher et remarquait le ciel matinal depuis la fenêtre de sa cellule.

 

Cela faisait maintenant quatre jours qu’elle et le changeling, désormais quotidiennement dans son apparence d’étalon noir, vivaient jour et nuit ici, ne recevant de la visite que pour nettoyer leur salle et recevoir de la nourriture. Celle-ci se composant de foin, d’avoine et d’orge, sur ordre du Chancelier pour améliorer leur alimentation.

 

Cette nouvelle condition de vie n’était cependant pas sans remplir de honte le cœur de l’alicorne, qui avait plus l’impression d’être traitée comme un animal qu’une prisonnière. D’autant qu’elle était obligée de faire ses besoins dans la même pièce que Frons et inversement, bien que chacun tournait la tête à ces moments gênants.

 

Mais que pouvait-elle y faire ?

Elle était retenue par un peuple asservissant les poneys depuis des siècles, et se doutait que le Chancelier ne pouvait en faire trop pour elle sans s’attirer la colère des gens voulant sa mort. Et sans doute que ces derniers devaient être nombreux.

 

Elle se rendait compte d’ailleurs à quel point elle était loin d’avoir tout compris du fonctionnement d’un État. La princesse Célestia lui ayant seulement confié comme responsabilité, ainsi qu’elle avait elle-même souhaité après l’attaque de Tirek, de répandre l’amitié et d’organiser dans ce but des conférences sur le sujet, ou de participer avec ses amies à une tournée de bienfaisance au Yakyakistan.

 

De même, elle n’avait eu qu’une fois seulement l’occasion de faire un rapide jugement lors des Echanges commerçants de Rainbow Falls ; sur un litige entre Rainbow Dash et une jument qui en échange d’un livre de Daring Do avait pris Fluttershy, le temps qu’elle puisse dresser un Orthros. Une « détention » qui aurait pu durer des lunes si Rainbow Dash n’avait pas finalement su convaincre la jument de renoncer, en exposant son erreur morale. Car juridiquement, malgré son rang de princesse, elle ne pouvait rien faire si ce n’était acter cet échange et laisser Fluttershy partir loin de Poneyville.

 

À cette pensée, Twilight se rendit aussi compte comment la société équestrienne pouvait par moments sembler… saugrenue.

 

Ses pensées furent stoppées en entendant la porte de leur salle s’ouvrir. Se levant par réflexe comme Frons, elle vit entrer le Chancelier Kalt, accompagné d’une poignée de gardes.

 

Mais même si cette détention la rabaissait et lui faisait honte, Twilight se refusa pour autant d’afficher la moindre once de faiblesse, prenant un air déterminé face au Chancelier qui se positionna devant la grille.

 

‘‘Bonjour Princesse, comment allez-vous ?’’ lui demanda-t-il calmement, vérifiant du regard que rien ne leur manquait.

 

‘‘Comme une personne que vous retenez prisonnière depuis son arrivée ici.’’ répondit sur le même ton Twilight en se mettant devant la grille la séparant du Chancelier. Ce dernier remarquant que cette jeune alicorne prenait peu à peu le même caractère que la princesse Célestia. ‘‘Quelle est la raison de votre venue ici ?

 

-Les nouveaux médecins s’occupant de vous m’ont affirmé que votre ami pouvait se déplacer sans difficulté. Aussi, je pense que le moment est venu. Les participant au procès sont déjà avertis et doivent être en train de se réunir en ce moment.’’

 

Alors ça y est… se dit intérieurement Twilight en sentant une boule au ventre se former, appréhendant beaucoup ce qui l’attendait. ‘‘Bien, qu’il en soit ainsi.’’ répondit-elle calmement pendant que les soldats ouvraient la grille, les laissant s’approcher d’elle et de Frons en devinant ce qu’ils allaient faire.

 

‘‘Veuillez m’excuser pour ces mesures, mais je ne tiens à prendre aucun risque.’’ affirma Kalt, alors que les soldats enchaînaient les sabots avant des deux équidés, ajoutant une corde sur le ventre de Twilight pour lui bloquer ses ailes.

 

*************************************************************************************************************************************************

‘‘Plus vite papa, on va rater la pendaison !’’

 

‘‘Pas la pendaison chérie, le procès. La pendaison ce sera un peu plus tard.’’

 

C’est sur un ton amusé qu’un élégant minotaure avec une canne répondit à sa fille en train de le tirer par le bras alors qu’ils montaient les marches menant au palais de justice.

 

‘‘Jugement d’une jument aujourd’hui, venez la voir se faire condamner et se balancer !’’

 

‘‘Marionnettes, achetez vos marionnettes d’alicornes pendues.’’

 

‘‘Signez la pétition pour l’exécution pure et simple de cette créature des ténèbres ! Vengez le soldat Obedient !’’ lançaient dans la foule d’autres minotaures, excitant et attirant les jeunes enfants qui accompagnaient leurs parents.

 

L’un de ces lanceurs d’annonce tenait une liste de noms, qui augmentait à vue d’œil et accompagné d’autres minotaures qui tenaient une banderole avec écrit dessus « Pas de droits pour les animaux meurtriers et ennemis de notre pays ! ».

 

À un autre endroit, une autre équipe attirait les gens pour signer une pétition, sous une autre banderole avec pour inscription, « À la croisée des chemins, tâchons de prendre le bon ! ».

 

‘‘Signez la pétition, saisissons l’occasion qu’on nous offre pour écrire un nouveau chapitre de l’Histoire de Minotauria !’’ lançait un minotaure à côté.

 

Depuis que l’idée d’un procès avait été officialisée, les habitants de la ville n’avaient cessé de débattre, sur l’utilité d’une telle décision, et sur le sort de cette alicorne et son compagnon. À l’instar des sénateurs, la presse elle-même avait fini par se regrouper en deux camps, les pro et les anti-alicorne, ces derniers étant les plus nombreux avec à leur tête le journal de Polemic.

 

Devant la foule qui voulait assister à cette séance hors du commun, le Chancelier avait disposé des gardes autour et dans le bâtiment, afin de maintenir un minimum d’ordre. De même, plusieurs journalistes étaient présents et photographiaient tout ce qu’ils voyaient, devinant que cette journée serait inscrite dans les annales.

 

‘‘Regardez-les… On dirait qu’ils vont assister à un spectacle de cirque…’’

 

C’est d'un air énervé que Green commenta toute cette agitation alors que lui et Protective se frayaient un chemin dans la foule grâce à Steel qui écartait les personnes tel un briseur de glace. Ce dernier se disant qu’il avait bien fait de ne pas amener ses chèvres avec lui.

 

‘‘Pardonne-les, ce ne sont que de grands enfants.’’ tenta de le raisonner son vieil ami.

 

‘‘On peut quand même dire que vous avez une sacrée veine pour avoir été tiré au sort pour figurer dans le jury.’’ commenta peu après Steel en tournant la tête vers le sénateur.

 

‘‘Surtout que la partie s’annonce dure, car Revenge aussi a été sélectionné…’’ poursuivit amèrement Green en montant les marches du bâtiment.

 

‘‘Bien, c’est ici que nos chemins se séparent. Bonne chance pour trouver des places.’’ leur dit amicalement Protective en arrivant à l’entrée réservée aux membres du jury.

 

Après encore quelques minutes de marche, les deux sénateurs finirent par atteindre la salle d’audience. Outre qu’elle était la plus grande du bâtiment, elle se composait au fond d’un bureau en hauteur pour accueillir le juge, avec à côté à un niveau plus bas une tribune, tandis qu’à proximité, sur le côté droit de la salle, se trouvaient dix sièges pour le jury et qu’il y avait un étage au dessus de la pièce pour prendre davantage de public.

 

Cette salle était aussi bruyante qu’à l’extérieur, avec un public bien plus important qu’à l’ordinaire, avec plus d’une centaine de personnes compactées sur les bancs du public, obligeant la présence de garde dans la salle et dans les couloirs y menant.

 

En voyant cela, le cœur de ceux qui en étaient conscient devint lourd, avec une boule à la gorge pour certains comme Green, se disant que ce qu’ils allaient vivre, serait un événement unique dans leur vie et sans doute dans l’Histoire de leur pays.

 

*************************************************************************************************************************************************

J’ai l’impression d’être huée et injuriée depuis ma sortie de prison. Ce « procès » promet d’être expéditif… Mais par la princesse Célestia, je ferais tout pour leur faire ouvrir les yeux sur l’abomination de la situation des poneys !

 

Depuis leur départ de la cour de la caserne, où elle avait été avec Frons mise dans une voiture pour prisonnier dépourvue de fenêtre, Twilight ne cessait d’entendre des cris sur son passage. Elle croyait même entendre par moment des projectiles être jetés sur la voiture attelée, en dépit de l’assurance de Kalt de les protéger par une escorte tout le long du trajet.

 

Ne voulant plus faire attention à cela, elle porta son regard vers Frons, assis comme elle et qui avait la tête baissée. La peur se lisait son visage, avec ses membres tremblant légèrement, faisant tinter la chaine à ses sabots avant.

 

‘‘Tu as peur ?’’ lui demanda-t-elle d’une voix se voulant rassurante, regrettant que le Chancelier n’ait pu empêcher la venue de son ami dans ce procès.

 

‘‘O… Oui… Un peu…’’ répondit d’une petite voix Frons en levant la tête vers Twilight, assise en face de lui.

 

Celle-ci posa alors un sabot sur une des pattes du changeling, pouvant alors sentir ses tremblements, qui s'intensifièrent après qu’un nouveau projectile, sans doute en verre, ait heurté leur voiture.

 

‘‘Ne fais pas attention à eux… Ils ignorent tout de nous, mais croient savoir ce que l’on doit devenir.’’ lui dit-elle calmement en affichant un petit sourire.

 

‘‘Je sais… J’aimerais ne pas avoir si peur… Ma reine aurait honte de me voir ainsi…’’ réussit-il à dire en se calment peu à peu.

 

‘‘N’aie pas honte d’avoir peur, c’est une réaction normale, d’autant qu’elle te permet de renforcer l'attention et la concentration.’’ lui affirma l’alicorne, avant de se rappeler un vieux souvenir d’enfance. ‘‘Et comme me disait ma mère quand, pouliche, je faisais des cauchemars, c’est en connaissant la peur que l'on devient courageux. Car le vrai courage, c'est de savoir dominer sa peur. De même, mon amie Pinkie Pie m’a chanté une fois que face à la peur, il fallait la regarder avec humour.

 

-Heu… Je… Que dois-je faire alors ? L’affronter ou en rire ?’’ demanda Frons un peu perdu, obligeant Twilight à réfléchir pour trouver une solution.

 

‘‘Les deux à la fois, tu dois l'affronter… tout en restant serein dans ta tête !’’ finit-elle par répondre, permettant à Frons de lâcher un petit rire et de se calmer.

 

Mais alors qu’ils riaient faiblement de concert, les deux amis sentirent leur voiture s’arrêter, le bruit de la foule semblant pour sa part s’être éloigné d’eux. Comprenant qu’ils étaient arrivés à destination, Twilight reprit un air sérieux, suivie de Frons, chacun respirant profondément alors que la porte de la voiture s’ouvrait.

 

Bien qu’éblouie par la lumière, Twilight discerna une troupe de gardes formant un couloir vers une petite entrée d’un bâtiment. Plus loin, d’autres gardes retenaient de leurs lances les civils qui se bousculaient pour l’apercevoir, des journalistes la mitraillant de flash.

 

‘‘La voilà !’’ 

 

‘‘À mort ! À mort le monstre !’’

 

‘‘Mettez lui un mors et ramenez là au Tartare !’’

 

Ne voulant pas prêter attention à ces paroles plus que blessantes venant de certains dans la foule, Twilight regarda derrière elle, et tendit malgré ses chaînes son sabot vers Frons de nouveau apeuré.

 

‘‘Suis moi, montrons leur que leur vociférations ne nous affectent pas.’’ lui dit-elle calmement, reprenant son sourire. ‘‘D’autant que la plupart d’entre elles me sont destinées.’’

 

Se rappelant de leur discussion de tout à l’heure, Frons après une nouvelle profonde respiration, finit par prendre le sabot qu’on lui tendait.

 

Ils finirent par descendre de la voiture, suivant un garde devant eux qui, après leur avoir mis une corde à une patte avant de chacun, les mena en direction de l’entrée, marchant au milieu des soldats et ne faisant pas attention aux injures et flash des appareils photo. En se retournant par curiosité, Twilight constata que leur voiture était couverte de reste de tomates et d’œufs, et avait reçue une brique sur le toit.

 

*************************************************************************************************************************************************

Cela faisait dix minutes que le Chancelier Kalt patientait dans l’antichambre de la salle d'audience, qui ne cessait de raisonner de discussions virulentes. Il était parti en avant de la voiture des prisonniers, afin de s’assurer personnellement que le procès puisse se dérouler autant que possible dans de « bonnes conditions ».

 

Pour passer le temps, il se mit à regarder un tableau au mur, montrant le premier épisode de la révolution ayant mis fin à la monarchie ; où les représentants demandés par le roi pour régler des questions financières, avaient fait le serment de ne pas se séparer avant qu’ils aient donné une Constitution à Minotauria.

 

Si les gens savaient les vrais “causes” de cette révolution qui donna à Minotauria la République… pensa-t-il rapidement avec un sourire amusé en l’observant et en repensant au sujet du procès imminent.

 

Un autre tableau représentait pour sa part des minotaures en train de hisser le drapeau du pays sur une colline, au bas de laquelle jonchaient des corps de poneys et de minotaures. Une représentation symbolique de la fin de la guerre après de longues années de lutte.

 

Dire qu’il se peut qu’on revive cela dans trois siècles avec cet Empire de Cristal… Je plains celui qui aura à gérer ce nouveau conflit, en espérant que nous nous serons préparés d’ici là.

 

Ses pensées furent interrompues par le bruit de chaînes, l’obligeant à se retourner pour constater que les prisonniers venaient d’arriver. Il remarqua que l’alicorne avait repris son regard déterminé, comme durant leurs entretiens depuis la prison, et devait admettre qu’il l’admirait de faire ainsi face à son destin.

 

‘‘Heureux de vous voir princesse. J’espère que les tumultes de la foule ne vous ont pas trop dérangés.

 

-J’imagine que vous ne pouviez pas faire mieux…’’ Se contenta de dire Twilight, entendant les discussions dans la pièce d’à côté. Peu après, Kalt demanda aux gardes escortant les prisonniers de se mettre en retrait et se pencha vers l’alicorne.

 

‘‘Bien, je vais rentrer en premier et faire signe au juge pour ouvrir la séance et vous entrerez à son appel. Et n’oubliez pas, seul vous et moi connaissons la nature de votre ami, l’existence de votre dragon et la présence en ville de Célestia. Tâchez donc de ne pas rendre la situation plus que délicate, il en va de votre vie et de celle des poneys présents dans cette ville, si ce n’est dans le pays entier.’’ déclara le Chancelier avant de se diriger vers la salle.

 

En apparaissant, les discussions diminuèrent en intensité, à l’exception des flashs de photographie dirigés sur le Chancelier, chacun comprenant que ça allait bientôt commencer. Il finit par s’installer calmement sur un des sièges du côté gauche du bureau du juge, où se trouvaient d’autres personnalités de l’État, explorant la salle des yeux avant de faire un signe de tête vers Law. Ce dernier, déjà installé à son bureau, commença à taper de son marteau en bois.

 

Tic, tic, tic

 

‘‘Silence, je demande le silence.’’ commença-t-il, laissant le calme s’installer peu à peu. ‘‘Bien. Bonjour à l’ensemble des personnes, et au Chancelier Kalt qui m’a fait l’honneur de venir présider cette séance. Comme vous le savez tous, nous nous trouvons ici afin de juger un cas unique dans notre Histoire, qui est de décider du sort d’une alicorne, et de son compagnon terrestre. Tâchons donc de traiter cette affaire de manière sereine et dans le calme. Soldats, faites venir les prisonniers je vous prie.’’

 

Une fois qu’il eut prononcé ses mots, tous les regards se portèrent sur l’entrée où, tirés par les gardes, apparurent des équidés immédiatement pris en chasse par les photographes.

 

Twilight pouvait entendre plusieurs murmures et sentait qu’elle était observée de toute part. Mais malgré cette gêne, elle gardait un air serein, s’avançant vers le centre de la pièce.

 

Avec une chorale et des trompettes, ça pourrait presque me rappeler la cérémonie de mon couronnement… Dire que je me disais à la fin que ‘‘tout irait bien désormais’’… Quelle naïve…

 

Frons pour sa part, faisait de son mieux pour avoir un comportement naturel de poney, se mettant aux côté de l’alicorne qui le regardait avec confiance. Elle en profita alors pour observer la pièce, curieuse malgré tout de se trouver ici, et remarqua la présence de Gray dans le public, qui la regardait d’un air apparemment désolé. En arrivant, les deux équidés furent attachés par la corde à leur patte à une barre en bois devant le juge, pendant que les deux gardes restaient derrière et qu’un abreuvoir était installé devant eux.

 

‘‘Veuillez décliner votre identité à l’assemblée, s’il vous plaît.’’ finit par demander Law en posant ses bras sur la table après l’avoir observé, se disant à ce moment qu’il était un privilégié pour vivre une telle journée.

 

Bien, allons-y. Pour Célestia et Equestria.

 

‘‘Je suis Twilight Sparkle, princesse de l’Amitié et quatrième alicorne d’Équestria.’’ finit par déclarer avec assurance la prévenue, ne voulant pas montrer le moindre signe de faiblesse. 

 

‘‘Princesse de mon arrière train, oui !’’ lança un minotaure dans le public.

 

‘‘Pas d’insultes gratuites envers les prévenus, je vous prie.’’ rappela le juge en tapant de nouveau de son marteau, avant de retourner son attention vers la jument, l’invitant à continuer.

 

‘‘Et je vous présente mon ami Frons, que j’ai rencontré dans les plaines et qui me suit partout depuis.’’ reprit calmement Twilight en désignant le poney noir de la tête.

 

‘‘Bien. Vous êtes ici pour avoir tué un de nos soldats en mission…’’

 

‘‘Meurtrière !’’

 

Tic, tic, tic !

 

‘‘Silence dans la salle. Je disais donc que cet acte de votre part, plus les circonstances de votre venue, nous amènent à juger de votre responsabilité et savoir si vous représentez un danger pour Minotauria. Mais avant cela, veuillez nous raconter votre histoire, de votre enfance jusqu’à aujourd’hui.

 

-Comment ? Mais c’est privé !’’ s’offusqua Twilight, provoquant des remous dans la salle, pendant que Kalt avait un sourcil levé.

 

‘‘Silence. Comprenez princesse que beaucoup parmi nous, dont moi-même, ignorons qui vous êtes, et qu’il nous faut en savoir le plus possible pour déterminer de votre sort.’’ s’expliqua calmement le juge après avoir fait revenir le calme. ‘‘Mais avant que vous commenciez, jurez-vous de dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité ?’’

 

Comprenant qu’elle n’avait pas le choix, Twilight se résolut après un soupir à révéler son passé. 

 

‘‘Au nom de la princesse Célestia, mon mentor, oui, je le jure...’’

 

Commença alors un long monologue pour elle, donnant les éléments marquant de sa vie. Tels que l’apparition de sa Cutie mark, son arrivée à Poneyville et la chute de Nightmare Moon, celles de Discord et de Sombra, son alicornification et son affrontement avec Tirek et Starlight. Elle parla aussi de ses rencontre avec les autres peuples poneys, et ceux non poneys avec les griffons, les yaks et les dragons.

 

Par ailleurs, elle prenait soin de donner un tableau plus complaisant à Starlight ainsi qu’au maître du chaos et à Chrysalis, un geste qu’aurait voulu remercier Frons alors qu’il se devait de rester discret. De même, Twilight veillait à ne pas trop donner de détails sur la réapparition de l’Empire de Cristal, une tactique qui ne manqua pas d’interpeller Kalt qui tout en l’écoutant, comparait ses dires avec les notes qu’il avait fait dans son bureau. Il fut ainsi confirmé dans sa thèse que l’Empire ne s’était pas suicidé.

 

Les jurés et le public pour leur part, écoutaient avec attention et curiosité le récit de l’alicorne, leur permettant de se faire une idée de ce à quoi ressemblait le monde d’antan. Green d’ailleurs était fasciné par ces descriptions de poneys civilisés, ainsi que par la capacité de cette princesse Célestia à faire mouvoir les astres. Un prodige que leurs ancêtres avait réussi à arrêter avec le conflit, en vainquant la princesse, qui en mourant avec sa sœur Luna, avaient libéré leurs astres respectifs.

 

‘‘… Puis vient le jour où j’ai voulu recréer un sort du mage Starswirl, pour voyager dans le temps, et qui m’a amené à cette époque, seule. J’ai alors pu constater la cruauté des minotaures envers ceux ayant vécu ici avant eux, n’hésitant pas à tuer tout un troupeau de poney parce qu’un poulain licorne était venu au  monde, ou à torturer un ami afin de me forcer à donner des informations sur moi.’’ conclut-elle après plus d’une demi-heure de description de sa vie passée, non sans lancer un regard noir vers Kalt à la mention de ce qu’on avait fait subir à Frons.

 

Par la suite, sentant sa gorge asséchée, Twilight dû se résoudre à boire dans l’abreuvoir posé en face d’elle et Frons. En buvant, elle pouvait entendre les minotaures rire à voix basse de cette situation plus que gênante, alors que la salle résonnait du bruit de sa désaltération.

 

‘‘Bien, merci pour cette présentation princesse…’’ commença à dire le juge Law pour mettre fin à cette situation.

 

‘‘Pourquoi continuer à l’appeler princesse ?!’’ s’insurgea le sénateur Revenge en se levant dans les rang du jury. ‘‘Elle n’a plus de royaume, et n’avait visiblement pas d’autre fonction de son temps que celle de « répandre l’Amitié ». Aujourd’hui, elle n’est rien d’autre qu’une jument, peut-être civilisée avec des ailes et une corne, mais une jument tout de même. Une jument dont je réclame l’exécution pure et simple, pour la sécurité du pays, ainsi que celle de ce poney qui me parait déjà trop civilisé à mon goût.’’ ajouta-t-il en recevant quelques approbations du public.

 

Tic, tic, tic, tic !

 

‘‘Sénateur Revenge, je vous demande de vous calmer.’’ le rappela à l’ordre Law en haussant la voix. ‘‘Ce n’est pas parce que vous êtes juré que vous pouvez prendre la parole quand bon vous semble.’’

 

‘‘Mon collègue sénateur a raison.’’ s’exclama un spectateur en se levant. ‘‘Nous en savons déjà assez pour savoir que cette alicorne est dangereuse, à supposer qu’elle nous ait dit toute la vérité. Car de ce que j’ai retenu de son histoire, c’est qu’elle a un grand potentiel en magie, et rien ne nous garantit qu’elle ne parvienne pas à se défaire de cet anneau. Surtout si elle use de la magie noire comme elle l’a déjà fait sur le malheureux soldat Obedient et l’ex capitaine Soldier, d’après le rapport rendu public par le Chancelier.’’

 

‘‘Mais c’est à croire que vous êtes buté de l’esprit !’’ s’énerva Green hors de lui en se levant à son tour. ‘‘À vous entendre, il faudrait tuer tous les poneys de ce monde pour avoir la paix !’’

 

‘‘Libre à vous de croire encore au monde des bisounours sénateur Green… Mais moi, je pense d’abord à l’intérêt de mon pays ! Et j’enjoins tous les membres de ce jury à voter la mort !’’ répondit Revenge alors que la salle s’agitait malgré les appels inaudibles de Law.

 

‘‘Oh pitié ! Allez donc boire un verre de sang pour vous rafraîchir, ça vous fera du bien !’’ lui rétorqua Green, tout en regardant intensément Protective pour qu’il réagisse alors qu’il restait calme et l’air pensif.

           

‘‘Assez !’’

 

Surpris par ce cri qui replongea la salle dans le silence, les minotaures se tournèrent vers la jument exaspérée.

 

‘‘Vous n’avez pas honte de parler ainsi alors qu’il est question de notre sort ! Oui j’ai tué l’un des vôtres, en usant de magie noire, et je le regrette ! Mais si je l’ai fait, ce n’était pas par plaisir mais pour éviter l’assassinat d’un poulain nouveau-né avec sa mère ! Vous ne pouvez donc pas le comprendre ça ?!’’

 

Tout en sortant de sa réserve, Twilight pouvait sentir son cœur battre à vive allure, alors qu’elle se retournait pour s’adresser à tous ceux présents dans la pièce. Frons pour sa part tentait de ne pas montrer ses tremblements aux pattes, mais voulait aussi désespérément prendre la défense de son amie.

 

‘‘Si le Chancelier a ordonné leur exécution c’était pour éviter une réapparition de licorne et pégase, qui plus tard nous auraient attaqués pour venger les leurs.’’ lui expliqua Revenge, outré de voir cette jument se rebeller ainsi. ‘‘Comme disait mon défunt grand-père, mieux vaut prévenir que guérir.

 

-Parce que vous les considérez comme une épidémie maintenant ?!’’ lui lança Green.

 

‘‘Mais je ne comprends pas ! Pourquoi avez-vous si peu de considération envers les miens ?! Qu’est-ce que les poneys vous ont fait pour que vous les ayez réduit à de simples animaux ?!’’ cria la jument désemparée, amenant Kalt, après un temps de réflexion, à prendre une décision et à ranger ses fiches. 

 

‘‘Ah nous y voilà !’’ s’exclama Revenge en répondant à l’alicorne. ‘‘Maintenant, c’est nous qui sommes les accusés ! Mais je crains que la place que vous occupez avec votre compagnon ne soit trop étroite pour contenir tout Minotauria.’’

 

Tic, tic, tic, tic, tic !

 

‘‘Sénateur Revenge, j’exige que vous vous rasseyez et que vous vous calmiez. Il en est de même à tous ceux présents. Si la séance est une nouvelle fois interrompue, j’évacue la salle et j’ordonnerais à ce que le procès se poursuive à huis clos.’’ prévint Law qui perdait patience, obligeant les gens présents à s’apaiser.

 

‘‘Si vous permettez Monsieur le juge, je pense que la prévenue est en droit d’avoir une réponse claire à ses questions. Je me propose de remplir cette tâche, et m'engage sur l’honneur et les lois de Minotauria à dire la vérité, rien que la vérité, toute la vérité.’’ déclara alors Kalt en se levant à son tour, provoquant de nouveaux tumultes.

 

Tic, tic, tic !

 

‘‘Bien, Chancelier Kalt, vous avez la parole.’’ se résolut à prononcer Law pendant que Kalt s'avançait avec ses fiches vers la tribune à la droite du juge.

 

‘‘Merci votre honneur. J’ajouterai que cela permettra à tous ceux présent ici de réapprendre leur Histoire.’’ reprit-t-il calmement, avant de regarder Twilight qui attendait ses explications en respirant lourdement. ‘‘Vous devez vous douter que l’une des raisons qui a conduit à la guerre contre les vôtres, il y a sept siècles de cela, a été le fait de votre capacité à user de la magie. Comprenez princesse…’’

 

Tic, tic, tic, tic !

 

‘‘Silence dans la salle ! Nous appelons la prévenue par son titre, peu m’importe ce que vous en pensez !’’ cria Law en sortant de son calme après des sifflets dans le public, avant de laisser le Chancelier reprendre.

 

‘‘Je disais donc, qu’il faut que vous compreniez qu’on ne dormait jamais sur nos deux oreilles avec votre magie. Aussi, nous avons voulu mettre fin à cette situation de manière pacifique, demandant à votre princesse Célestia de limiter l’usage de la magie, voire de faire au moins en sorte à ce que les astres bougent d’eux même. Mais nos requêtes sont restées lettre mortes, votre princesse étant, déjà à l’époque, aveuglée par le bien-être des vôtres. Il a donc fallu trouver un autre moyen pour neutraliser la magie des poneys. Un moyen que vous avez-vous-même vaincu d’ailleurs.’’

 

‘‘Hein ? Lequel ?’’ demanda Twilight, curieuse d’entendre la suite.

 

‘‘Tirek.’’

 

‘‘Q… Quoi ? Mais alors… C’est vous qui l’avez libéré du Tartare ?

 

-Exact, il nous a fallu du temps pour trouver ce lieu, aidés d’ailleurs par un informateur de chez vous, mais nous l’avons finalement trouvé et libérer son prisonnier après avoir fait partir son gardien Cerbère. Bien qu’en voyant qu’il devenait incontrôlable après avoir absorbé la magie des poneys, on a jugé bon de le laisser définitivement dans sa cellule une fois vaincu.’’ confirma Kalt en relisant des notes de ses lectures, plongeant Twilight dans un profond désarroi.

 

Un informateur ? Mais qui ?! Pourquoi ?! Qui oserait trahir les siens, par Célestia ?!

 

‘‘Et j’imagine... qu’après cet échec, vous avez décidé d’entrer en guerre…’’ commenta finalement Twilight, voulant d’abord avoir des réponses sur les causes de la situation présente.

 

‘‘Oui, à partir de la fin de Tirek, nous nous sommes préparé dans le plus grand secret au cours des quelques années précédant le conflit. Préparant les plans d’invasions et se rendant dans la forêt interdite, pour y capturer des cocatrices, afin de les apprivoiser et d’en faire une arme de pétrification. De même, notre mystérieux informateur nous a donné des modèles d’anneaux du même genre que celui que vous portez, nous permettant d’en faire une production importante.’’

 

‘‘J’ai... J'ai du mal à croire que vous ayez fait tout cela seulement par peur de la magie…’’ préféra dire l'alicorne, se demandant également comment les princesses n’avaient pas vu la catastrophe venir.

 

‘‘Pourtant, rien que votre récit nous montre que nos ancêtres avaient raison de vouloir mettre fin à votre existence. L’une de vos princesses a sombré dans les ténèbres, vous avez fait revenir un souverain corrompu par la magie noire, libéré un Esprit incontrôlable et pouvant créer un monde à lui seul… En fait, à chaque fois qu’il y a eu une crise menaçant le monde, c’était à cause des poneys et de la magie. Magie dont des artefacts très puissants se trouvaient librement en vente, tel cette Amulette de la licorne ailée dont vous avez parlé et qui aurait pu détruire votre ville. Notons d’ailleurs que depuis la guerre, aucune crise de grande ampleur ne s’est déclarée.’’ s’expliqua calmement Kalt, recevant des approbations de l’ensemble de l’assemblée et mettant Twilight au pied du mur, alors qu’elle devait reconnaître qu’il avait juste. ‘‘Mais ce n’est pas tout en effet. Vous qui venez de la période d’avant la guerre, vous devez savoir qu’elle était la situation dans nos anciennes terres, n’est-ce pas ?’’

 

‘‘Heu… Non, je n’en avais aucune idée malheureusement.’’ dut avouer gênée Twilight en baissant la tête.

 

‘‘Évidemment qu’elle n’en a pas la moindre idée, comme ses consœurs, tranquilles dans leurs palais et leur royaume si beau ! Il aurait fallu qu’on soit des équidés pour se faire remarquer ! ’’ s’emporta Revenge.

 

‘‘Silence sénateur Revenge !’’ s’exclama Law agacé de cette interruption.

 

‘‘Sachez princesse, que les mois précédant le conflit, ont été marqués par une importante sécheresse sur nos terres, menaçant de détruire notre unité nationale. Nous avions espéré recevoir l’aide d’Équestria, lui laissant ainsi une dernière chance de nous montrer sa bonne foi, mais là encore, nous n’avons pas eu de réponse. Et c’est d’ailleurs en vous déclarant la guerre, que notre peuple est resté uni, en affrontant un ennemi commun.’’

 

‘‘C’est impossible ! Jamais la princesse Célestia ne vous aurait laissé dans cette situation !’’ s’exclama Twilight, ne voulant pas croire un mot de ce qu’elle venait d’entendre.

 

‘‘Comme elle n’aurait jamais laissé les griffons dans un état d’abandon, n’est-ce pas ?’’ lui rétorqua calmement Kalt en la regardant dans les yeux, stoppant de suite l’alicorne alors que les griffons présents parmi le public la regardait sévèrement. ‘‘Eux qui depuis la disparition de l’Idole de Boeras du roi Grover, étaient sans gouvernement, livrés à eux-mêmes, dans une cité en décomposition… Il aurait sans doute fallu à peine quelques tours de magie pour les aider à retrouver cette Idole, qui était le pilier de leur royaume, le ciment de leur cohésion, leur fierté… Mais à la place, ils ont dû se débrouiller par eux-mêmes, perdant tout lien d’unité et vivant individuellement, certains ayant juste la chance d’être invité à des cérémonies sportives chez vous. Puis quand la princesse Célestia s’est enfin rendu sur les lieux, avec vous à ses côtés si mes livres sont justes, qu’a-t'elle fait pour les aider ? Elle a fait une conférence sur l’Amitié…’’

 

À ses derniers mots, Kalt pouvait voir la culpabilité sur le visage de Twilight. Cette dernière se souvenant de sa présence à cette conférence à Griffonstone auprès de Célestia, regrettant à l’époque de devoir y aller alors que Rainbow Dash partait à la convention sur Daring Do. Là-bas, elle avait bien vu l’état très délabré de la ville, comme le lui avaient raconté Rainbow Dash et Pinkie Pie à leur retour de mission ; mais elle ne s’était jamais demandé si la princesse avait autrefois fait quelque chose pour aider les habitants. Elle-même pensait à l’époque que la ville se reconstruirait avec l’amitié retrouvée entre les griffons.

 

Mais quelle naïveté…

 

‘‘Visiblement, votre princesse Célestia ne connaissait pas l’adage qu’un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. Mais remarquez, les griffons au moins avaient une ligne de chemin de fer qui allait jusqu’à l’entrée de leur ancien royaume, contrairement à nous où le train ne faisait que passer, avec une seule station sur notre territoire, pour se rendre en Arabie Sellouite. Vos voisins yaks quant à eux, ont préféré vous éviter en fermant leur frontière, avant de finir par les rouvrir à l’époque d’où vous venez. Une décision qu’ils ont amèrement regrettée avec l’assassinat de leur prince par les vôtres.’’ ajouta le Chancelier, renforçant la culpabilité de Twilight, qui, en plus de son incompréhension sur le sort du prince yak, s’en voulait d’avoir été autant aveugle sur la situation des voisins d’Équestria. Qui plus est, à cause de ce en quoi elle croyait le plus.

 

‘‘J’ose espérer qu’avec cet exemple frappant, vous nous croyez maintenant sur ce qui nous a poussé à vous combattre. A moins que vous ne soyez comme votre Célestia, trop aveuglée par le bien-être de vos poneys… Auquel cas, il serait temps d’ouvrir un peu les yeux ma petite !’’ déclara le sénateur Revenge satisfait, voyant le visage bouleversé de l’alicorne.

 

‘‘Je…’’ Twilight ne savait plus quoi dire, trop affectée par le dévoilement de l’envers du décor de son époque si parfaite, se souvenant également de l'hostilité affichée par ses amies et l’ensemble des habitants de Poneyville à l’encontre de Zecora, ignorant à l’époque ce qu’était un zèbre.

 

‘‘De fait, il nous a fallu peu de temps pour convaincre les griffons que vous vous étiez bien joué d’eux durant des siècles, depuis la fin du règne du roi Gulto, le dernier roi griffon.’’ reprit Kalt d’un ton toujours calme. ‘‘Bien que ce qu’il les a décidé à nous soutenir, a été de leur promettre de leur laisser une part importante des richesses équestriennes. Et puisque nous en sommes à faire désormais le procès de votre monde, sachez que personnellement, j’ai toujours considéré votre royaume comme une « dictature dorée ».

 

-Co… Comment osez vous dire une chose pareille ?!’’ lui lança Twilight les larmes aux yeux.

 

"Une souveraine qui gouvernait sans contrôle d’aucune autorité et sans qu’il existe un organe de représentants de la population ; Sa sœur, la princesse Luna, qui fut réintégrée dans ses fonctions, sans autre forme de procès, malgré deux tentatives de provoquer une nuit éternelle ; Cette même princesse qui, en plus de sulfureuses rumeurs concernant ses relations avec ses monstrueux et sanguinaires gardes lunaires, pouvait espionner ses sujets dans leurs rêves. Ce qui pourrait aussi expliquer le fait qu’il n’y a jamais eu de révoltes ou complots durant leurs règnes…’’ commença à énumérer le Chancelier en lisant un document qu’il avait préparé la veille. ‘‘Une société reposant sur l’apparition d’un talent unique, marqué à vie sur votre flanc, et où on devait forcément faire un métier en rapport avec, sans possibilité d’en faire un autre. Au passage, vos éboueurs, nettoyeurs de rues et “juments de joie” devaient être contents. Des soupçons effroyables sur la gestion par les pégases de la météo, notamment concernant la créations des arc-en-ciels ; L’expansion incontrôlée des poneys sur les terres des bisons, parfois même sur leur lieux de passage ancestral ; Le monopole des échanges commerciaux avec les autres continents, symbolisé par le développement et la modernisation de vos côtes à l’Est, ce qui pourrait aussi expliquer pourquoi les griffons n’ont jamais reçu d’aide, afin d’éviter d’avoir des concurrents dans le domaine… Cette énumération pourrait se poursuivre encore longtemps, mais ce n’est pas l’objet de cette séance. J’ajouterais juste le fait que pour camoufler cela, tout était fait pour créer une atmosphère remplie de bonheur chez vos sujets. Avec l’exemple type de votre train à charbon, qui d’après les représentations que j’ai trouvé dessus, avait une locomotive parsemée de cœurs… De même que les fenêtres de vos maisons.’’

 

À cette précision qui provoqua des rires dans l’assemblée mais qui fit l’effet d’un coup de massue pour elle, Twilight baissa la tête, le regard vide, ne pouvant plus sortir un mot de sa bouche. Frons, bien que choqué lui aussi, tenta de la faire réagir en lui tapotant une patte d’un sabot, mais ses efforts furent vains.

 

Toute mon époque, tout ce en quoi je croyais… Tout cela était faux… rien d’autre qu’un voile sur la réalité… se disait l’alicorne malheureuse, dont les larmes coulaient en abondance.

 

‘‘Avez quelque chose à dire pour votre défense, « princesse d’Équestria » ?’’ lui demanda sur un ton amusé le sénateur Revenge, renforçant la culpabilité de cette dernière de ne rien avoir vu de cette face cachée de son monde.

 

‘‘Bien, si la prévenue n’a rien d’autre à ajouter…’’ commença à dire le juge, qui se disait avec soulagement que ce procès allait en effet être rapide.

 

‘‘M… Moi… Moi j’ai quelque chose à dire !’’

 

La salle replongea soudainement dans un profond silence, médusée par cette prise de parole de l’étalon noir au côté de l’alicorne.

 

‘‘Il parle ?!’’ s’exclama Revenge en regardant sévèrement le Chancelier qui venait de pousser un soupir d’exaspération, alors que des gens du public s’étaient levés par surprise et par peur, certain poussant des cris.

 

‘‘Frons non, ne fais pas ça…’’ voulut le raisonner Twilight d’une petite voix, toujours perturbée par tout ce qu’elle avait entendu.

 

‘‘Oui je parle ! Et je tiens à dire que quoi qu’ait pu faire cette princesse Célestia, ce n’est pas une raison pour aujourd’hui massacrer des poneys dès qu’un poulain non terrestre vient au monde, ni pour accabler mon amie qui ignorait tout de cela ! D’autant que si je n’ai pas vécu à son époque, j’ai déjà été assez à ses côtés pour savoir qu’elle a un cœur ! Car si dans son histoire vous n’avez retenu que les dangers liés à la magie qu’elle a dû affronter, moi j’en ai retenu le fait qu’elle n’a jamais abandonné les siens, et qu’elle a même accordé une seconde chance à certains de ses ennemis, que ce soit ce Discord, cette Starlight ou ce changeling Thorax. Pouvez-vous vraiment la considérer comme responsable des torts causés à vos ancêtres ?! Et en ce qui concernent les tribus de bisons, sachez comme elle l’a dit que l’une d’elle a trouvé un accord et vivait en parfaite harmonie avec les poneys, avant d’être anéantie par vous et les autres tribus ! Alors certes, cette princesse Célestia a fait de lourdes erreurs dans son règne, et sa société avait ses défauts… mais de ce que j’ai pu entendre, c’était malgré tout une société avec des gens heureux, car faisant un métier en rapport avec ce en quoi ils étaient doués. Un pays où l’amour était un sentiment omniprésent !’’

 

Alors qu’il venait de finir de parler, Frons pouvait sentir ses tremblements aux pattes et battements de coeur se renforcer, alors que ses yeux étaient éblouis par les flashs des journalistes dans sa direction. Twilight restait quant à elle inactive.

 

‘‘Tuez-le !’’

 

‘‘Abattez-le !’’

 

‘‘À mort !’’

 

Tic, tic, tic, tic, tic !  

 

‘‘Sileeennnce !’’

 

‘‘Chancelier, je croyais que ce poney ne savait pas parler !’’ s’insurgea Revenge.

 

‘‘Je le croyais aussi, elle a dû le lui apprendre quand ils étaient en liberté et en prison.’’ se contenta de répondre Kalt en regardant intensément et sévèrement le changeling déguisé, lui faisant comprendre de ne pas en dire plus.

 

‘‘Néanmoins, ce poney a raison.’’ lança alors Green en se levant, ne prettant pas attention aux appels au calme de Law qui criait dans le vide. ‘‘Nous ne pouvons porter préjudice à cette alicorne d’un mal dont elle ignorait tout, et dont elle n’est pas la cause. D’autant qu’en tant que princesse de l’Amitié, elle avait une noble mission, qui si elle avait été menée à son terme, aurait sans doute pu éviter tout un bain de sang. Car oui chers collègues, je revendique le fait de croire que l’Amitié aurait pu sauver le peuple griffon et lui faire retrouver sa gloire d’antan, sans nécessité de chercher à se recréer un État !’’

 

‘‘Anarchiste !’’ lui lança une personne, suivie par d’autres.

 

‘‘Pour vous donc, on n’est pas responsable parce qu’on ne savait pas ?! Vous voudriez donc qu’on laisse vivre cette représentante d’une société qu’on a combattu ?!’’ poursuivit Revenge. ‘‘Pourtant de ce que j’ai compris, son talent n’est pas de répandre « l’Amitié », mais celui de la magie ! En tant que juré, je me refuse donc de laisser cette créature vivre plus longtemps ! Encore moins en ce qui concerne cet étalon !’’

 

Tout en parlant, le sénateur recevait plusieurs acclamations et applaudissements du public.

 

Tic, tic, tic, tic, tic ! 

 

‘‘Sileeennnce ! Dernier avertissement avant que j’évacue la salle !’’ les stoppa de suite Law en tapant du marteau à s’en casser le bras. ‘‘Bien, maintenant que « tout le monde » a pu s’exprimer, je pense que nous pouvons passer au vote final du jury.’’

 

‘‘Comment ?! Mais on ne peut décider du sort de ces équidés aussi tôt !’’ lança un autre membre du public.

 

‘‘Il suffit ! Bon, messieurs les jurés allez dans la salle qui vous est dédiée et revenez pour nous faire part de votre décision.’’ déclara agacé Law pendant que les intéressés partaient sous les appels du public.

 

‘‘Tuez-la ! Sauvez Minotauria !’’

 

‘‘Non, la grâce !’’

 

‘‘Réfléchissez bien aux conséquences de votre décision, prenez la bonne !’’

 

Pendant l’absence du jury, Kalt retourna à sa place, jeta un regard sur les équidés, dont l’un tremblait encore aux pattes et l’autre qui semblait inerte avec la tête baissée.

 

Attendant avec anxiété, la plupart de ceux présents s'occupaient en continuant les discussions sur les retournements de ce procès et sur si une personne ignorant une situation dramatique, mais participant à sa réalisation, pouvait en être jugé responsable. Ou si les descendants d’un meurtrier pouvait hériter de sa responsabilité. Les photographes eux, immortalisaient ce moment en prenant à tout va, certains avec davantage d’ardeur alors que leur patron Polemic se trouvait dans le public, en train de fumer un cigare. Green et Steel quant à eux, observaient comme d’autres les équidés, espérant que la présence de leur ami Protective, qui n’avait pas dit un mot de tout le procès, puisse raisonner les membres du jury.

 

Au bout de 20 minutes d’attente, la porte de la salle s'ouvrit de nouveau, laissant les jurés revenir à leur place. Tous affichant un air neutre.

 

‘‘Bien, sénateur Protective, en tant que doyen du jury, c’est à vous que je m’adresse. Avez-vous un verdict ?’’ demanda alors Law en reprenant un calme apparent.

 

Le vieux minotaure après un moment, finit par se lever, regardant tour à tour ses collègues du jury, ses amis minotaures, les équidés puis le juge.

 

‘‘Oui votre honneur. Nous avons un verdict, voté à l'unanimité.

 

-Quel est-il ?’’ demanda de nouveau Law alors que la salle était dans un silence pesant.

 

‘‘Coupable. Et nous demandons la mise à mort de la princesse Twilight Sparkle et du poney dénommé Frons.’’

 

‘‘Quoi… Protective, qu’as-tu fais ?!’

 

Pardonne-moi Green...

 

‘‘Silence ! Bien, le jury a décidé. Par conséquent, la princesse Twilight et son compagnon Frons sont déclarés coupables pour complot envers Minotauria et condamnés à être pendus haut et court, jusqu’à ce que mort s’ensuive. Et ce, demain matin à 8h30.’’

 

TIC !

 

‘‘Non, c’est un scandale !’’

 

‘‘À mort l’alicorne !’’

 

‘‘Ce procès n’est pas légal !’’

 

Tic, tic, tic, tic, tic, tic ! 

 

‘‘Silence ! La séance est levée ! Soldats, faites évacuer la salle et ramenez les condamnés en cellule !’’ déclara Law en se levant avant de partir, le front en sueur et une horrible douleur au bras.

 

Alors que la pièce était évacuée avec force par les gardes sous les cris des uns et des autres, Frons, qui avait terriblement mal au ventre et la nausée, tourna le regard vers Twilight, où nulle émotion ne se manifestait. Même quand les soldats les poussèrent de leur lances pour les ramener dans leur voiture, ou quand elle reçut à l’extérieur une tomate sur le dos et un œuf sur le visage, jamais l’alicorne ne réagit, se laissant faire et gardant la tête baissée.

 

*************************************************************************************************************************************************

‘‘Protective, tu peux me dire ce qu’il t’est passé par la tête ?!

 

-C’est vrai que j’ai du mal à vous suivre l’ami.’’

 

Alors que Green et Steel grondaient derrière le vieux sénateur, celui-ci marchait en direction de sa maison, le regard navré.

 

‘‘Tu te dois de comprendre Green, qu’on ne peut prendre de décision aussi importante en étant aveuglé par ses idéaux de jeunesse, d’autant que je n’ai jamais dit ce que j’allais décider. J’ai demandé et écouté ce procès, pour au final estimer que cette alicorne avait trop de liens avec la magie et Équestria pour la laisser vivre. Je te garantis que je suis pour l’amélioration des conditions de vie des poneys, mais on ne pouvait faire un aussi grand pas en avant. Et je pense que de toute façon, cette pauvre jument est maintenant trop perturbée pour vouloir continuer à vivre.

 

-Attends… Tu veux faire passer ton vote en faveur de sa mort, pour un acte de charité ?!

 

-En quelque sorte, oui… J’espère qu’à défaut de me pardonner, tu comprendras avec le temps…’’ répondit Protective en partant, laissant Green dans un sentiment de trahison avec Steel à ses côtés. Ce dernier comprenait malgré tout le geste du sénateur mais le condamnait.

Note de l'auteur

Je croise les doigts pour que ce chapitre, pas évident à écrire, vous ait plu. ^^'

N'hésitez pas à dire ce que vous en avez pensé en commentaire (notamment sur si vous allez continuer d'aimer notre série si "parfaite")  :)

Je précise aussi que toute ressemblance entre les deux tableaux qu'a vu Kalt en attendant Twilight et des oeuvres existant réellement est tout à fait fortuite XP

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.