Discord icon

Chapitre 24 : Arrivée à Minotaurville

Bien, il est temps.

 

Après avoir quitté son rêve habituel de poneys vivants libres, et s’être levée, la princesse Célestia se dirigeait vers la fenêtre de sa cellule. De là, elle commença à faire venir son astre, donnant au ciel dégagé une lueur orangée. Mais si elle continuait à faire le jour et la nuit pour assurer la survie des siens, depuis qu’elle avait été informée du retour de son ancienne élève par Kalt, Célestia le faisait avec un petit sourire.

 

Voilà un nouveau jour qui commence pour toi Twilight. J’espère que tout se passe bien pour toi et... Qu’est-ce que c’est que ça ?

 

Au loin, apparaissait une silhouette en provenance de l’Ouest, lentement éclairée par l’astre solaire.

 

*************************************************************************************************************************************************

Bien. En avant pour une nouvelle journée à servir le peuple minotaurien.

 

Sur cette pensée, le Chancelier Kalt, après avoir ajusté devant son miroir le col de son habit de soie, ouvrit la porte de ses appartements privés et se dirigea vers sa salle de travail, quelques dossiers sous le bras.

En le voyant venir, les rares serviteurs et gardes déjà en poste qu’il croisait le saluèrent de la tête, pendant qu’il leur répondait par le même geste. Mais une fois rentré dans son bureau et alors qu’il passait à côté d’une fenêtre, le Chancelier se stoppa net, et regarda vers l’extérieur, une silhouette apparaissant au loin et qui lui était familière.

 

Mais... C’est eux ! Pourquoi ne m’ont-ils pas prévenu de leur retour ?!

 

Se dépêchant de poser ses dossiers sur sa table, Kalt marcha par la suite d’un pas énergique vers la sortie du palais. Là, il monta à bord d’une petite voiture de service sans toit et déjà attelée, qu’il conduisit lui-même en profitant des rues encore désertes.

 

Une vingtaine de minutes plus tard, il arriva hors de la ville, dans un petit espace dégagé avec quelques hangars, où il attendit que le dirigeable finisse d’atterrir. En sortit alors le capitaine Soldier, qui se mit au garde à vous en voyant le Chancelier.

 

‘‘Bonjour Chancelier Kalt, je vous informe de la réussite de cette mission.''

 

''Et pourquoi donc ne m’avez-vous pas averti de votre retour ?’’ demanda ce dernier en descendant à son tour de sa voiture.

 

‘‘Pour ça, il faut le demander à ces trois déb… ces trois griffons.’’ se contenta de répondre l’officier en tournant la tête d’un air fâché vers les trois intéressés qui descendaient également avec les autres minotaures.

 

‘‘Je tiens à dire que je n’y suis strictement pour rien. Ce n’est pas de ma faute si ces deux-là sont idiots de naissance.’’ affirma de suite Trade en se séparant des deux jumeaux.

 

‘‘J’ai glissé patron…’’ se défendit faiblement Beroe, honteux.

 

‘‘Quelqu’un pourrait m’expliquer ce que signifie tout cela.’’ redemanda Kalt en haussant légèrement la voix et fronçant les yeux, n’appréciant pas l’idée de voir des civils impliqué dans cette affaire d'alicorne.

 

‘‘L’un des jumeaux a accidentellement fait tomber la cage de pigeon, qui s’est brisée au sol, Chancelier. Ils nous ont rejoint peu après la capture de la jument.’’ répondit de suite Gray en descendant à son tour en tenant la cage avec sa cocatrice à l’intérieur.

 

‘‘Rhraa… Bon, peu importe. Montrez la moi.’’

 

*************************************************************************************************************************************************

(Quelques secondes plus-tôt)

C’est bien ce que je pensais, nous nous sommes arrêtés et ils viennent de descendre. Tant mieux, je n’aurais plus à supporter leurs moqueries et disputes…

Il n’y a donc pas moyen de dormir dans cet état de pierre… Pas tant que je sois fatiguée, ni que j’ai soif ou faim d’ailleurs, mais au moins je ne verrais pas le temps s’écouler lentement. Tiens en y pensant, j’aurais maintenant expérimenté tous les moyens de voyager dans le temps…

 

‘‘Rhraa… Bon, peu importe. Montrez la moi.’’

 

Ah… Je crois que je vais avoir l’honneur de rencontrer l’instigateur de ma capture. Qu’est ce… Ah oui, ils doivent être en train de me soulever. Pourvu qu’ils ne me fassent pas tomber, je n’ai pas envie de finir en morceaux.

 

Tout en pensant, Twilight pouvait sentir qu’on la soulevait et qu’on la déplaçait.

 

Lààà, doucement… Attention à ma queue… Voilà… Bon alors, qu’avons-nous devant ?

Hum… Bien que je ne vois que les pattes, je peux déjà supposer qu’il s’agit d’un minotaure d’importance, au vue des vêtements qu’il porte, visiblement de grandes qualités. Bien que j’imagine que Rarity aurait un malaise en voyant cette couleur verte…

Mais ça n’a pas l’air d’être un grand parleur, ou alors je dois l'impressionner… Ah… Qu’est-ce qu’il va encore dire ce Trade ?

 

‘‘Chancelier, je tiens à préciser que cet anneau sur sa corne a été posé par mes soins, avant que vos soldats ne l’attrape. De fait, je pense que nous méritons bien une petite récompense pour avoir facilité l’accomplissement de cette mission pour assurer la survie de Minotauria, nooon ?’’

 

Chancelier ? Ca veut dire qu’ils n’ont plus de souverain alors… curieux... Par contre, il n’a toujours pas dit un mot.

 

‘‘Chancelier ?

 

''Hum… Oui sans doute… J’en parlerais au chargé du Trésor. Bien, emmenez-la dans une cellule de la caserne, en toute discrétion. J’irais lui parler plus tard à la fin de la journée. Mais pour l’instant, évitons d’éveiller les soupçons sur sa présence en ville, je ne veux pas déclencher une émeute.’’

 

J’ai hâte de faire votre connaissance…

 

‘‘Chancelier Kalt, il y a autre chose que vous devez voir.''

 

''Quoi donc capitaine ?’’

 

''Amenez l’autre, soldats.’’

 

L’autre ? Ah oui ! C’est le changeling qu’ils ont transformé en statue avant moi. J’imagine qu’il est resté inconscient durant le trajet, lui.

 

Après un moment, Twilight pouvait deviner que les minotaures avaient déposé une statue près d’elle, tandis qu’elle voyait le Chancelier avancer d’un pas.

 

‘‘Mais… Ce n’est pas possible…’’

 

Tiens ? Je sens une légère inquiétude dans sa voix… Mais comment peut-il connaître les changelings, après tout ce temps ?

 

‘‘Chancelier, tout va bien ?

 

''Où les avez-vous trouvé ?''

 

''Dans le secteur ouest des plaines, ils étaient un groupe de dix de ces créatures plus une autre plus grande et la jument, ayant visiblement tous la capacité de parler. Nous en avons abattu trois d’entre eux grâce à l’arbalète, mais les autres ont pris la fuite. Par ailleurs, la créature avec la plus grande taille, apparemment une "jument" elle aussi, pouvait utiliser la magie.’’

 

‘‘D’accord… Bien… Emmenez-le aussi. Et la jument n’a rien dit de particulier ?’’

 

Oui ! Que ma deuxième plus grande erreur, après de ne pas avoir tenu informé les miens sur la création de mon sort temporel, a été de lui laisser la vie sauve à cet assassin !

 

‘‘Non, rien d’important Chancelier.''

 

''Attendez une seconde ?! Parce qu’elle parle en plus ?! Ah ! On peut dire qu’elle m’a bien roulé, avec ses hennissements plus vrais que nature !’’

 

Mais il ne peut pas se taire ce griffon !

 

‘‘J’en ai assez vu. Mettez-les dans ma voiture capitaine, laissez quelques soldats ranger le dirigeable dans son hangar et profitons qu’il n’y ait encore que peu de monde dans les rues.’’ annonça Kalt en direction de l’officier qui se mit au garde à vous, avant de se diriger vers les griffons et d'être en face de Trade. ‘‘Tant qu’à vous trois, je vous consigne chez vous jusqu’à nouvel ordre, un huissier viendra vous apporter votre dû. Et je vous défends de dire un mot de tout ceci. J’espère me faire bien comprendre.''

 

''C’est extrêmement... clair, Chancelier.’’ répondit un peu nerveusement le marchand devant le regard du Chancelier.

 

‘‘Bien, allons-y.’’

 

C’est reparti. Bon, à bientôt… Chancelier.

 

Aussitôt son ordre donné, Kalt remonta à bord de sa voiture, conduite désormais par Gray qui mit sa boîte contenant sa cocatrice à ses côtés. Les soldats déposèrent également dans la voiture les deux statues, couchées et recouvertes d’un drap. Par la suite, escorté par la troupe, le Chancelier reprit la route pour retourner en ville. Celle-ci commençait lentement à se réveiller, alors que le soleil apparaissait totalement et que le ciel orangé devenait bleu.

 

*************************************************************************************************************************************************

Pendant ce temps, après être sorties de la maison où leur patron logeait désormais, deux chèvres avec une sacoche chacune commencèrent à distribuer, dans les boîtes aux lettres environnantes, des tracts pour le cours de cet après-midi.

 

‘‘Bêêêê.’’ commença à dire celle de couleur gris foncé en indiquant une rue d’une patte.

 

‘‘Mêêêê.’’ répondit la blanche en hochant la tête avant de quitter sa semblable pour prendre cette rue.

 

‘‘Bêê, bêê.’’ relança Wise d’un air moqueur en se touchant le ventre.

 

‘‘Bê… Bê…’’ se contenta de dire Greedy las en roulant des yeux tout en marchant.

 

Autour d’elle, les gens sortaient de leur maison pour se rendre à leur travail ou faire leur course, étonnés pour certains de voir cette chèvre avec une cravate. Elle passa ainsi près de dix minutes à parcourir les allées pour distribuer ses tracts, prenant soin d’éviter de regarder les étalages de légumes et de fruits, alors que son estomac commençait à gronder. Celui-ci réclamant son second petit déjeuner.

Puis en arrivant dans une autre rue, Greedy vit passer devant elle une voiture, escortée par des minotaures en armure, avant de s’arrêter.

 

‘‘Hey là devant, que faites-vous ?’’ demanda le conducteur.

 

En tournant la tête, la chèvre remarqua que devant la voiture se trouvait un chariot rempli de caisses, que déchargeait deux minotaures pour les transporter dans l’établissement à côté.

 

‘‘Ca ne se voit pas ? Je travail. Je livre l’alcool pour le barman Bartender.’’ répondit ce dernier en transportant une caisse, passant devant Bartender qui, après une observation sur le couvercle, inscrivit le contenu de la caisse dans un calepin.

 

‘‘Dégagez la voie je vous prie, on est pressé.’’ redemanda Gray en haussant légèrement la voix.

 

‘‘Désolé l’ami, mais même si le Chancelier se trouvait devant moi, je ne les ferai partir qu’une fois le travail fini.’’ rétorqua le minotaure en tablier, tout en notant le contenu d’une autre caisse passant devant lui.

 

‘‘Plaît-il ?’’ affirma alors une voix provenant de la voiture, obligeant Bartender à tourner la tête.

 

‘‘Oups… Euh... Bien le bonjour Chancelier… votre éminence… votre grandeur…’’ s’empressa de déclarer le minotaure en voyant se lever le Chancelier Kalt, tout en s’inclinant alors que la rougeur envahissait son pelage et qu’il serrait son tablier. ‘‘Euh… Ne vous inquiétez pas, je vais de suite faire dégager le passage…

 

''Ce ne sera pas la peine. Capitaine Soldier, allez aider à décharger ces caisses pour aller plus vite.

 

''Hum ? Euh… A vos ordres Chancelier... Venez-vous autres.’’ finit par répondre l’officier en entraînant ses soldats avec lui, sous le regard amusé de Gray et surpris de Bartender.

 

‘‘Merci de votre aide Chancelier… Euh… Un petit verre de Rhum pour vous faire patienter ? Ca a beaucoup de succès depuis qu’on le commercialise.’’

 

‘‘Je ne le sais que trop.’’ commença à répondre Kalt en roulant des yeux, se remémorant les rapports sur les importations de cette boisson et les bagarres fréquentes qu’elle provoque. ‘‘Mais non merci, je ne bois que très peu. Cependant, j’accepterais volontiers une tasse de café.’’ reprit-il calmement en se rasseyant, tandis qu’un drap semblait recouvrir quelque chose devant ses pattes.

 

‘‘Un café ? Tout de suite Monsieur, ne bougez pas !’’ s’esclama le barman en courant dans son établissement.

 

Alors que les soldats laissaient la voiture pour se diriger vers le chariot de marchandise, Greedy remarqua le vêtement du minotaure assis, d’un vert semblable à celui d’une salade.

 

‘‘Bêêê…’’ commença à prononcer d’une petite voix la chèvre en avançant lentement, avant de se ressaisir en se secouant la tête. Mais alors qu’elle s’apprêtait à repartir, son estomac gronda de nouveau et elle ne pût s’empêcher de regarder encore le vêtement. Puis, comme hypnotisée, elle s’avança vers la voiture à l’arrêt, de la salive coulant sur son menton.

 

‘‘Et voilà Monsieur le Chancelier ! Ne vous souciez pas pour la note, c’est offert par la maison !’’ déclara peu après avec empressement Bartender, revenant au pas de courses avec un plateau en main, où se trouvaient une tasse fumante, un bol de sucre et des petits gâteaux.

 

‘‘Merci bien. Mais si vous n’acceptez pas que je vous paye, vous accepterez au moins ce pourboire ?’’ répondit Kalt en prenant le plateau, avant de tendre par la suite quelques pièces.

 

‘‘Oh… Merci Chancelier.’’ remercia le barman en prenant l’argent, avant de se rediriger vers le groupe de militaire pour leur indiquer où ranger les caisses.

 

Pendant ce temps, Kalt commença à boire tranquillement sa tasse, bien que préoccupé par ce qu’il avait vu tout à l’heure.

 

Il faudra que je vérifie cela au plus vite dans ma bibliothèque. Si cette créature est bien ce que je crois, alors… Mais si c’est le cas, est-ce que Célestia était au courant ? Hum… J’hésite à la prévenir… Il se pourrait que tout ceci fasse parti d’un plan… Attends… Mais qui est en train de tirer mon vêtement ?!

 

En baissant les yeux, le Chancelier remarqua que son habit était tiré en dessous du drap camouflant les statues. En le retirant énergiquement de sa patte libre, Kalt découvrit une chèvre, couchée sur la statue de Twilight et en train de mâcher son habit. Constatant qu’elle était démasquée et revenant à la réalité, cette dernière cessa de mâcher, et releva la tête vers le porteur du bout de tissu qu’elle gardait en bouche.

 

‘‘… Bêêêê…’’ finit-elle par prononcer timidement en lâchant sa prise, sous le regard surpris de Kalt qui leva un sourcil.

 

‘‘Mais qu’est-ce que ?! Eh, sors de là toi !’’ rouspéta Gray, qui venait de se retourner depuis l’avant de la voiture.

 

Tout en se relevant pour partir, Greedy remarqua sur quoi elle était couchée, faisant de gros yeux sur le coup, avant de sauter et de partir à toute allure à travers la rue.

 

‘‘Tout va bien Chancelier ?’’ demanda par la suite Gray vers l’intéressé qui remettait rapidement le drap, vérifiant que personne n’avait vu ce qu’il dissimulait.

 

‘‘Oui, oui, ce n’était qu’un animal égaré. Aucune importance.’’ répondit calmement Kalt en reprenant une gorgée de café, alors que Soldier et les autres soldats terminaient de décharger le chariot.

Note de l'auteur

Pour ceux qui connaissent la "trilogie" de "la 7ème compagnie", il y a une référence à une expression culte insérer dans ce chapitre ^^'  

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.