Discord icon

Chapitre 23 : Retour vers Minotaurville

‘‘Voici les résultats du vote, 60 voix pour, 14 contre et six votes blanc. Le projet de loi est adoptée. Merci de votre présence et bonne fin de journée à vous sénateurs. La séance est levée.’’

 

Après avoir fait l’annonce des résultats et fait tinter sa clochette, le Chancelier Kalt quitta la salle. Bien que son visage n’affichait toujours rien de particulier, le minotaure était intérieurement satisfait d’avoir fait adopter son projet de loi pour l’augmentation de l’aide financière de l'État aux familles modestes. Un mécanisme qu’il avait lui-même mis en place du temps où il était sénateur, il y a quelques années. Alors qu’il partait sous quelques applaudissements, Green et Protective prirent également le chemin de la sortie, avant de retrouver à l’entrée du bâtiment un autre minotaure les attendant.

 

Depuis leur rencontre au bar de Bartender, et aidé par leurs approches similaires concernant les poneys, les trois minotaures avaient créé un bon lien d’amitié entre eux. Steel donnant des conseils à Green pour mieux s’affirmer et Protective se proposant de l'héberger pour le reste de son séjour en ville. Et après que Steel les ait invité pour voir un de ses cours sur la place publique, les deux sénateurs proposèrent à leur tour qu’il vienne assister aujourd’hui à leur séance au Sénat.

 

‘‘Alors, comment avez-vous trouvé cette séance ?’’ lui demanda gentiment le vieux sénateur en posant sa patte sur l’épaule de Steel Will.

 

‘‘Heu… un peu trop technique à mon goût. C’est à se demander comment vous pouvez aimer ce travail.’’ répondit le minotaure aux yeux visiblement fatigués.

 

‘‘Ah ! Ah ! C’est la même chose que je me suis dit enfant, alors que j’assistais à une séance dans le public !’’ s’exclama Green.

 

‘‘Et je me souviendrais toujours de ce gamin turbulent qui, alors que je prenais la parole, fit une crise à ses parents pour partir parce qu’il s’ennuyait !’’ poursuivit son collègue en regardant d’un air moqueur Green. ‘‘En revanche, je dois vous rectifier sur un point mon cher Steel, être sénateur n’est pas un travail, mais une charge donnée par les électeurs.’’ corrigea-t-il par la suite, avant de reprendre leur marche à travers les rues de la ville, se dirigeant vers le parc comme ils l’avaient convenu en début de journée. ‘‘Mais je reconnais que le fait que des élus, dont moi, se représentent sans cesse peut faire croire le contraire.

 

‘-Et j’imagine que vous avez pris Green sous votre bras quand il s’est fait élire la première fois.’’ reprit Steel tout en marchant à leur côté.

 

‘‘En effet, surtout quand j’ai appris qu’il s’était présenté pour améliorer le sort des poneys, sujet qui je l’avoue ne m’intéressait pas plus jusqu’alors. Mais je pense justement que de telles personnes engagées pour une cause, méritent bien l’aide des vieux loups politiques comme moi.’’ confirma Protective en regardant amicalement son jeune protégé, qui lui rendit un regard de reconnaissance en inclinant la tête.

 

‘‘Mais il faut dire que depuis quatre ans et l’arrivée de Kalt au poste de Chancelier, rien n’a vraiment changé, sinon empiré avec ce restaurant « La bonne cuisse »…’’ poursuivit ce dernier d’une voix dépitée.

 

‘‘Et l'arrivée de cette alicorne, ne pourrait-elle pas changer les choses ? Si je me souviens bien des légendes qu’on nous racontait enfant, ce sont les créatures les plus puissantes parmi les poneys d’antan.’

 

‘-Ça m’étonnerait qu’on la laisse en vie très longtemps une fois capturée. Mais maintenant que j’y pense, Steel, vous ne nous avez toujours pas dis pourquoi vous semblez autant apprécier les poneys. Il y a une raison particulière ?’’ demanda Green intrigué.

 

‘‘Eh bien… Ce n’est pas vraiment une raison personnelle... Quoique… Enfin, disons que ma famille a un certain lien avec eux.’’ répondit Steel, l’air songeur, sous le regard intrigué de ses deux semblables alors qu’ils entraient dans le parc de la ville. ‘‘En fait, mon ancêtre Iron Will a vécu un temps sur ces terres avant la guerre, afin d’y enseigner aux poneys des techniques d’affirmation de soi, comme moi aujourd’hui, et d’après ce qu’on m’a dit, il y faisait de juteuses affaires. Faut dire, qu’il en imposait par sa très grande taille.’’ poursuivit-il amusé, avant de prendre un ton plus navré. ‘‘Mais lors du conflit, il aurait refusé de prendre les armes contre eux, estimant cette guerre injustifiée, ce qui lui a valu d’être condamné à la peine « Schande ». Il se suicida peu de temps après.’’ termina-t-il avec amertume, pendant que Green ne put s’empêcher de mettre une patte sur une de ses cornes.

 

‘‘Oh… Toutes mes condoléances pour votre ancêtre.’’ déclara pour sa part Protective.

 

‘‘Moi de même… C’était apparemment quelqu’un de bien, refusant d’avoir du sang de poneys sur les pattes. ’’

 

Tout en présentant leurs compassions à Steel, les deux sénateurs et leur ami finirent par arriver au centre du parc. Ce dernier consistait en un terrain verdoyant de quelques hectares, avec un petit lac habité par des canards et des cygnes.

En cette fin d’après-midi, le lieu était maintenant rempli de familles, qui se promenaient et s’amusaient avec leurs enfants, voir promenaient leurs animaux de compagnie, dont des poneys.

 

‘‘Il y a un truc que je me suis toujours demandé, pourquoi on nomme cet endroit, « le parc de la créature hideuse » ?’’ s’interrogea Steel en regardant les alentours.

 

‘‘Oh ça ! C’est simple, suivez-moi, je vais vous montrer.’’ répondit Protective en prenant une direction particulière.

 

Il arriva au bout de quelques minutes dans un petit bois de vieux pins, où la lumière du jour passait avec difficulté, provoquant un sentiment d’anxiété à quiconque s’y trouvait. Après encore quelques pas, le sénateur s’arrêta et invita Steel à regarder ce qu’il y avait au bord du chemin. S’y trouvait une statue, dont le socle était attaqué par les tiges de lierre, représentant une créature hors du commun, car ayant un corps possédant plusieurs parts d’animaux.

 

‘‘Ah oui… Je comprends mieux maintenant…’’ Commenta le minotaure en regardant, d’un air légèrement dégoûté, la statue qui était debout, fixée au socle par du ciment et qui semblait surprise de ce qu’elle regardait.

 

‘‘La légende raconte qu’elle renferme un esprit diabolique, qui aurait massacré des animaux pour se faire ce corps, avant d’avoir été changé en pierre par nos ancêtres.’’ expliqua Green derrière Steel, avant qu’une brise ne les frappe de face, provoquant des sifflements à travers les arbres et hérissant aussitôt les poils des trois minotaures.

 

‘‘Eh ben… Heureusement que les légendes ne sont pas toutes véridiques.’’ reprit Steel en préférant quitter l’endroit, suivit rapidement par ses deux congénères.

 

*************************************************************************************************************************************************

… oooon ! Vous m’aviez promis ! … Attends… Je ne parle plus ! Oh Célestia ! Je… Je suis figée dans la pierre !

 

Alors que Twilight retrouvait ses esprits, le dirigeable, avec à son bord elle et les minotaures, faisait route vers la capitale, sous les chants joyeux des passagers.

Calme-toi Twilight… tout va s’arranger… bon… analyse la situation. Comment se fait-il que je sois consciente alors que je suis… une statue ? Peut-être… que le fait que j’aie déjà été transformée autrefois, fait que je réagis différemment après un temps d’adaptation. Bon alors, deuxième question, est-ce que j’ai tous mes sens ? Hum… Déjà je peux entendre les minotaures chanter, et… les voir ?! Oui, c‘est ça ! Par contre, ma vue est figée et je ne peux que distinguer des formes sans couleur. C’est déjà un début.

 

Tout en faisant le point sur son cas, Twilight pouvait en effet entendre les minotaures entonner un nouveau chant.

‘‘Dans les plaines,

Terribles plaines,

La jument est pétrifiée, ce soir !

Et les minotaures,

Tranquilles trinquent,

La jument est pétrifiée, ce soir !

AHH HIIIIIIHIIIIIHIIIHIII

Owimbowè ! Ah ! Ah ! Ah ! Ah !’’

 

Et mes ravisseurs semblent déjà s’être bien arrosés... pensa-t-elle encore tandis que certains minotaures vacillaient et avaient du mal à tenir debout. Je comprends mieux maintenant ce que ressentait Discord quand il était transformé… Et pourquoi il disait que bouger les yeux était « un véritable défi ». Oh, mais oui ! Lors de sa seconde transformation par les Éléments, Discord avait conservé son ouïe et sa vue, c’est donc pareil pour moi !

Mais pourquoi m’ont-ils capturée au lieu de me tuer tout de suite ? A moins… qu’ils veuillent obtenir des informations… Oh non ! Ils vont vouloir savoir où se trouve la cachette des changelings ! Et ils risquent de savoir pour l’Empire ! Que vais-je faire par Célestia… Il va falloir être forte Twilight, la survie de tes amis en dépend…

Bon un problème à la fois… Déjà, essaie de savoir où tu es. Hum… au vu de l’espace restreint où se trouvent les minotaures, je pense que je me trouve dans la nacelle de leur dirigeable. Et à leur chant, j’en déduis qu’ils fêtent ma capture… Attends… Pourquoi il s‘approche de moi celui-là ? Eh bas les pattes !

 

‘‘Je lève mon verre à la grande et puissante princesse Sporkle ! Que l’esprit de notre défunt confrère, le bleu Obedient, repose maintenant en paix.’’

 

Sparkle ! Et ne me comparez pas à Trixie ! Ah oui, c’est vrai… Ils ne l’ont pas connue…

 

‘‘Allons un peu de tenue soldat, c’est une personne de haut-rang ! Ah ! Ah !’’

 

Ça, c’est la voix du capitaine…

 

‘‘Et si on fait ça ? Hop ! Plus de princesse, juste une jument ailée !’’ Lança un autre garde qui s’était mis à côté de la statue.

 

Enlèves ce gobelet de ma corne !

 

‘‘Et j’y pense mon capitaine… Vu qu’elle a encore la bouche ouverte, peut-être qu’elle peut boire un coup avec nous !’’

 

‘‘Pourquoi pas ?! Après tout c’est notre invitée d’honneur !’’

 

‘‘Allez, à la santé de notre jument pétrifiée !’’

 

Non ! Vous n’allez pas… Oh la la… Je peux sentir leur alcool couler dans ma gorge… Mais arrêtez ! Pitié !

 

‘‘Et regardez, on aurait fière allure pour les parades militaires si on pouvait la monter !’’

 

Ôte toi de mon dos, sale ivrogne ! Je ne suis pas une bête de cirque ! Mais pourquoi ils m’humilient comme ça ?! C’est à cause de l’alcool ou juste par plaisir ?!

 

‘‘D’ailleurs, des rumeurs disent qu’un des nôtres à la retraite a recruté des diamond dogs pour monter une unité de ce type, près des grandes chutes d’eau à proximité des plaines. Et qu’ils l'ont nommé « unité équine », en espérant qu’elle sera acceptée dans l’armée une fois prête.’’ commenta un autre soldat en reprenant un peu de sérieux entre deux verres.

 

Par la suite, un violent coup de gouvernail fit perdre l’équilibre au minotaure sur Twilight, qui en chutant sur le bois de la nacelle, entraîna la statue avec lui.

 

Ouch… Oh non... Voilà que je me mets à recracher leur alcool… Et ça les fait toujours rire ?! Pitié, que quelqu’un vienne m’aider… J’en peux plus…

 

‘‘Vous… Vous pouvez arrêter d’humilier cette jument, s’il vous plaît ?’’ demanda une voix fébrile.

 

‘‘Qu'y a-t-il Monsieur Gray ? On ne fait que fêter notre victoire face à cette créature du Tartare. Et j’imagine, que c’est vous qui venez de faire un mouvement brusque au dirigeable...’’

 

‘‘Allez savoir… le vent est fort. En tout cas, rien ne justifie le comportement de vos soldats à son égard… C’est une prisonnière… et elle doit être traitée avec respect.’’

 

‘‘Bah, de toute façon elle ne peut rien sentir, ce n’est que de la pierre.’’

 

Arrête de me tapoter la tête !

 

‘‘Et… Et c’est ce que vous allez devenir… Si vous n’arrêtez pas.’’

 

‘‘Et là, on se calme ! Bon mes amis, visiblement notre « capitaine de bâtiment » a encore du mal à se remettre de ce qu’il a vu lors de la capture, laissez cette statue tranquille et buvez entre vrais minotaures. Voilà, satisfait ?

 

-Oui, merci. Mais pour quelqu’un qui me disait avoir été blessé dans son honneur, je trouve que vous en manquez cruellement à son égard…

 

Je n’ai de l’honneur que pour des adversaires, davantage sur un champ de bataille, là ce n’était rien de plus qu’une partie de chasse contre un animal. Bon maintenant, retournez au poste de pilotage.’’

 

‘‘Bien, mais laissez cette jument, elle souffrira bien assez une fois arrivée en ville.’’

 

Me voilà rassurée… Hé ! Vous pourriez au moins me remettre sur pattes !

 

*************************************************************************************************************************************************

‘‘Alors qu’est-ce qu’on fait patron ?

 

''Bah, il n’y a pas trente-six solutions… On va les voir et revendiquer notre droit de propriété.''

 

''Et vous croyez vraiment qu’ils vont accepter de nous récompenser maintenant ? Quand ils les ont pris dans leur filet, on aurait dû intervenir de suite, au lieu de partir comme on l’a fait, pour ne pas dire prendre la fuite....''

 

''Toi je t’ai dit de te taire, imbécile ! J’ai préféré partir, parce que je pensais qu’il n’y avait plus rien à faire, jusqu’à ce que je me souvienne que j’ai encore une carte à jouer. Bon allez, on y va.’’

 

Sur ces mots, Trade et les deux jumeaux quittèrent leur nuage d’où ils observaient le dirigeable. Ils se placèrent ensuite devant ce dernier, en agitant les pattes.

 

‘‘Hé oh, du… heu… du dirigeable ! Arrêtez-vous.’’ lança Trade alors que l’appareil virait de bord pour les éviter.

 

‘‘Mais qu’est-ce que c’est que ça encore ? Ne restez pas là, montez à bord.’’ leur répondit Soldier en leur laissant de la place pour se poser. ‘‘Qui êtes-vous et que voulez-vous ? Je vous préviens, ce n’est pas un dirigeable de plaisance et on n’accepte pas les passagers clandestins.

 

''Hum, hum, je me présente, Trade, vendeur de poneys à Minotaurville. Et voici mes deux acolytes, Fangel et Imb… Beroe. Je suis venu pour… Arrrrgh ! Mais que lui avez-vous fait ?!’’

 

Écartant Soldier d’un coup de serre, Trade s’élança vers la statue de Twilight, la tapotant d’une patte pour être sûr de ce qu’il voyait.

 

‘‘Mais regardez dans quel état elle est ?! Comment je vais faire pour vendre sa viande à Gilron maintenant ?!''

 

''Euh… Excusez-moi, vous connaissez cette créature ?''

 

''Et comment que je la connais, c’est ma propriété ! Oh ma pauvre petite… Ne t’en fais pas, c’est fini… Je vais te soigner et te ramener à la maison.’’ répondit le griffon en caressant la tête de la statue, lui faisant même un rapide baiser sur le front.

 

‘‘Vous pourriez m‘expliquer ce que c’est qu'ce cirque ?!’’ s’emporta le capitaine en colère.

 

‘‘Euh… En fait, il se trouve que nous avons déjà capturé cette jument il y a quelques jours, avant qu’elle nous échappe dans la nuit. En la recherchant, nous vous avons vu peindre votre dirigeable pour le camoufler, et on vous a suivi.’’ tenta d’expliquer fébrilement Fangel devant le minotaure, qui le recouvrait de son ombre et le regardait de son unique œil.

 

‘‘Et alors ?! Vous voulez quoi ?!''

 

''Que vous me la rendiez tiens !’’ s’exclama Trade en remettant la statue debout. ‘‘D’autant que j’ai une preuve que nous avons été les premiers à l'avoir capturer.’’ affirma-t-il en cherchant quelque chose dans son sac, avant d’en sortir une clé. ‘‘Vous ne vous êtes jamais demandé qui avait pu mettre cet anneau sur sa corne ? Eh bien, c’est moi ! Donc j’estime que j’ai un droit de propriété sur elle. Premier à la capturer, premier à la posséder.’’

 

En voyant la clé et la serrure sur l’anneau, Soldier comprit que le griffon disait vrai, mais ne décolla pas pour autant, ses soldats se tenant prêts à prendre leurs armes si nécessaire.

 

‘‘D’accord vous semblez dire vrai, mais nous sommes en mission pour le Chancelier Kalt et je n’ai pas l’intention de vous refiler cette jument.

 

''Ah, ah !’’ s’exclama de nouveau Trade en se mettant en face de son interlocuteur, sa bonne humeur soudainement retrouvée. ‘‘Alors maintenant que nous sommes d’accord sur le principe, nous allons pouvoir discuter du prix.’’

 

‘‘… Le prix ? …''

 

''Alors… Selon vous, combien obtient-on pour céder une jument ailée et cornée, dont on a facilité la capture définitive, afin d’accomplir une mission pour le Chancelier et sauver le pays d’une grande menace ?’’ lui demanda lentement le griffon avec un sourire en coin.

 

‘‘Personnellement, la compensation pour que vous nous la cédiez, serait de vous laisser la vie sauve… Mais bon, j’en tiendrais informé le Chancelier qui s’occupera de votre cas. Par contre, je veux que vous me donniez cette clé une fois arrivés et que vous restiez tranquilles pour le reste du voyage.

 

''Parfait ! Avec moi, on finit toujours par s’arranger !’’ répondit avec enthousiasme Trade, avant de se diriger vers la statue. ‘‘Je savais bien que tu allais me permettre de faire fortune. Merci, ma chère jument.’’ lui dit-il tout sourire en lui tapotant la tête.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.