Discord icon

1) Introduction

Un pégase sans nom...

Dans la première partie du voyage
Il regardait la vie dans son ensemble
Il y avait des plantes, des oiseaux, des rochers et des choses
Il y avait du sable, des collines et des anneaux
La première chose qu'il ait rencontré était une mouche bourdonnante
Et le ciel sans nuages
Il faisait chaud et le sol était asséché
Mais l'air était plein de bruits

Il a traversé le désert, ce pégase sans nom
Ça lui faisait du bien de sortir de la pluie
Dans le désert il pouvait oublier son nom
Parce qu'il n'y avait personne pour le faire souffrir

...

Le pégase qui voulait se retrouver en parcourant le désert finit ironiquement par s'y perdre. Il n'avait laissé derrière lui ni amis ni famille, juste les traces de ses sabots, alors l'inquiétude ne le rongeait pas. Ou en tous cas beaucoup moins que la faim et la soif.

Sa tête bourdonnait. Ou peut-être était-ce un bourdonnement bien réel, il n'aurait su le dire. Le soleil cuisait si durement son crâne qu'il se mit à halluciner, à voir et à entendre des choses qui, pourtant, ne pouvaient pas exister.

— Qui es-tu, pégase sans nom ? siffla une voix.

— Je... je ne sais plus, répondit-il.

— Tu sembles fort, peut-être étais-tu un garde, ou un simple fermier ?

— Heu, peut-être... il fait tellement chaud, est-ce que je vais mourir ? articula-t-il péniblement.

— Oh, très certainement... répondit la voix. La véritable question est : "vas-tu renaître ?"

— Vais-je... renaître ? reformula-t-il tandis qu'il s'écroulait dans la poussière, à bout de forces.

— Seulement si tu le veux.

— Je... le voudrais.

Le bourdonnement dans son crâne s'intensifia alors, il crut voir le sol bouger, il crut sentir la caresse d'un courant d'air frais. Et tandis qu'il songeait que ces terribles hallucinations annonçaient sa mort, il se contenta de regarder vers le ciel juste avant de trépasser, comme il l'avait entendu dans une chanson, il y a bien longtemps.

Il se demanda alors si tous les poneys ressentaient cela en mourant, cet apaisement, cette sensation d'être emmitouflé dans des draps frais et de s'enfoncer sous terre encore et encore... Alors il ferma les yeux et chercha ce fameux sommeil éternel dont il avait entendu parler, il y a très, très longtemps...

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.